Témoignages vidéos d’EHS
  • Les abeilles électrosensibles ?:
      https://www.ouest-france.fr/bretagne/lorient-56100/du-faouet-vers-rennes-le-convoi-mortuaire-de-300-apiculteurs-bretons-5733656 et si les abeilles étaient, elles aussi, EHS électro-hypersensibles ? La combinaison des ondes prédatrices et de...

  • Déficit de l'attention et dopamine:
    J'adore cette rubrique du Figaro : elle est l'antenne institutionnelle pour conter toutes sortes de bêtises...

Archives d’un auteur

LINKY et surcoût – témoignage édifiant !

Monsieur,
J’ai reçu votre courrier posté le 14/02….
J’ai d’autres informations à vous apporter concernant le Linky, elles
sont édifiantes, et le mot est faible.
Comme vous le savez peut être, j’ai fait partie des « heureux élus »,
chez qui les premiers compteurs Linky de test ont été posés en
2011/2012 (à l’époque, quelques quartiers de Lyon et quelques communes
du 37, dont la mienne, faisaient partie de ces tests).
Ma consommation électrique entre la pose du Linky et 2017 a été
multiplié par 4, alors qu’en parallèle, je remplaçais tous les
équipements énergivores, des ampoules jusqu’au lave-linge, par des
équipements neufs et non énergivores. Je précise que nous nous
chauffons au gaz et au bois, et non à l’électricité.
Après une enquête minutieuse de 6 mois, j’ai ENFIN découvert le
pourquoi de cette augmentation, et je viens ENFIN d’y mettre fin (je
viens de diviser ma consommation électrique par 3 en 2 mois).
Ci-dessous le déroulé de mon « enquête » et son dénouement:
En Mai 2017, j’ai créé mon espace personnel sur le site web Enedis.
Cet espace est fort bien conçu, et permet de visualiser la
consommation électrique par jour, par mois, et par heure.
Je m’y suis connecté chaque jour pendant un mois, et j’ai relevé ma
consommation horaire de chaque jour.
En Juin 2017, j’ai entré toutes ces données dans une table
statistique, et j’ai constaté que ma consommation présentait 2 pics
énormes, de 13h à 15H et de 1h à 3h du matin, tous les jours, 7 jours
sur 7.
La maison étant inoccupée en journée (nous sommes au travail), la
consommation de 13h à 15h était totalement inexpliquée.
Et la nuit, entre 1h et 3h du matin, généralement nous dormons, comme
tout un chacun.
Il y avait donc un mystère complet… j’ai commencé à regarder les
programmations des appareils, etc… mais aucun n’était programmé pour
fonctionner à ces heures indues !
En Juillet, j’ai continué à effectuer mes relevés journaliers sur
Enedis. Les pics de consommation de 2 fois 2 heures en 24h se
répétaient, invariablement…
Début Aout, par une belle nuit d’été et après un diner très tardif,
nous vaquions dans la cuisine, mon tableau électrique s’y trouve.
Et, à 1h du matin précise un « clac » assez discret, mais suffisamment
 sonore pour que nous le remarquions, se fait entendre, venant du
tableau électrique. Et là, j’identifie la source du bruit : le rupteur Heures Creuses /Heures Pleines du ballon d’eau chaude vient de se mettre sur « on », tout seul.
Je coupe le fusible du ballon d’eau chaude.
Le lendemain, je réactive le fusible du ballon d’eau chaude, et à 13h,
je me poste devant le tableau électrique.
A 13 H précises : « clac ! » le rupteur HC/HP se remet en marche
forcée ! Je coupe de nouveau le fusible du ballon d’eau chaude.
Le jour suivant, après une douche à l’eau froide (le ballon étant
coupé depuis quasiment 24h) je vérifie ma consommation de la veille
sur le site Enedis. Elle est divisée par 4, et, entre 1h et 3h puis
13h et 15h, la consommation est quasi nulle, les pics ont disparu !
Je venais de trouver ENFIN la solution à ce mystère insoluble : Une
impulsion électrique était envoyée vers le rupteur du ballon chaque
jour, à 1h et 13h, pour que celui-ci fonctionne pendant 2 heures, or :
– Cette impulsion était bien envoyée depuis « quelque part »
– Si j’avais choisi de programmer moi-même cette mise en route
du ballon, je n’aurais certainement pas choisi des horaires aussi
stupides (généralement on se douche plutôt en fin de journée ou au
lever, pas en pleine nuit ni après le déjeuner !)
A compter de ce jour, j’ai donc systématiquement coupé le fusible du
ballon d’eau chaude tous les matins, et je l’ai remis en route tous
les soirs, car je préfère me doucher à l’eau chaude, cela s’entend !
De 1h à 3h, j’avais toujours un pic de consommation, mais celui de 13h
à 15h avait disparu, et nous nous sommes aperçus que finalement, 2 h
de chauffe du ballon par cycle de 24 heures étaient suffisantes pour
avoir de l’eau chaude tout le temps.
J’avais donc identifié le problème, mais le ballon chauffait toujours
à une heure idiote (de 1h à 3h).
Ensuite, au bout 2 mois, me connectant toujours quotidiennement au
site Enedis, je me suis aperçu avec horreur que ma consommation
remontait de nouveau en flèche !
Et là, ho surprise, je constate que le ballon ne se met plus en route
seulement 2h par nuit, non, il chauffe pendant 3, voir 4 heures !
L’eau est d’ailleurs bouillante le matin !
J’ai alors réalisé à quel point le compteur Linky est « intelligent »,
car, à partir de mes données de consommation, le compteur envoie les
impulsions aux appareils « inertes » (comme un ballon d’eau chaude, et
cela pourrait aussi s’appliquer à des radiateurs électriques très
 simples sans programmateur), pour les faire fonctionner encore et
encore !
Bref, il est clair que :
– Linky analyse les données de consommation (du moins dans mon cas),
– Active visiblement les appareils « inertes » pour augmenter
la consommation globale de mon foyer
– « Apprend» assez vite les habitudes, et réadapte sa «
stratégie » pour me faire « consommer plus » (travaillant dans le
marketing, je connais toutes bien ces notions !)
– Et que, bien au contraire d’être un outil au service des
économies d’énergie, et partant, de la préservation de
l’environnement, il a été pour moi tout le contraire !
Mon compteur Linky n’est donc rien d’autre qu’une machine à consommer plus !
Fin Décembre, je suis passé à l’offensive.
Avec l’aide d’un ami électricien, nous avons :
– Shunté le rupteur HC / HP du tableau électrique
– Remplacé celui-ci, par un boitier programmable par tranche de
15mn, avec chronomètre mécanique, (et non électronique), posé dans un
nouveau petit tableau électrique à part, près du ballon d’eau chaude.
– La programmation active le ballon d’eau chaude de 4H30 à 6H30.
En Janvier, ma consommation a diminué de moitié par rapport à
Décembre, et a été divisée par 3 par rapport aux mois de Mai à Aout 2017.
Il n’existe plus dans la maison de « maillon faible » activable par le Linky.
J’ai reçu ma dernière facture d’électricité, le montant est de 90€
pour Janvier 2018, il était de 172€ par mois en 2017 !
Bref, il m’a fallu du temps pour trouver la solution, et revenir à des
montants de consommation «normaux », mais à force de patience, j’y
suis arrivé, et force est de constater que Linky a été pour moi un
vrai vecteur de surconsommation !
Je vous autorise à partager mon expérience autant que vous le pourrez,
car je pense que d’autres personnes sont dans mon cas, et un
investissement dans un boitier programmable mécanique est la solution
(il vaut 90€, mais j’ai en quelque sorte amorti ce montant en un mois
environ, grâce à la baisse soudaine de mes factures d’électricité ! Et
je précise, un programmateur mécanique est préférable, car seul une
intervention humaine peut l’activer !)
Bien cordialement,
Arnaud LE LANN
37210 NOIZAY

LINKY – appel à témoignages

Bonjour,

Devenu électro-hypersensible suite à l’activation du compteur Linky, ma vie a basculé : d’abord contraint d’abandonner mon logement, je me retrouve isolé socialement, et j’ai perdu mon emploi en médiathèque… Aujourd’hui j’ai décidé de poursuivre Enedis en Justice pour exiger réparation. Pour moi, mais aussi pour toutes les autres victimes du compteur Linky.

Le but est de prouver que ce compteur n’est pas inoffensif, et que les conséquences sur la santé sont bien réelles. Plus nous serons nombreux à témoigner de nos expériences vécues et plus nous aurons de chance de nous faire entendre. Tous ensemble nous pourrons enfin faire valoir nos droits.

Si pour vous aussi le compteur Linky a provoqué des conséquences sur votre santé, apportez-moi votre témoignage. Indiquez-moi ce qui vous est arrivé, les symptômes que vous ressentez, leurs conséquences, les démarches que vous avez faites… Je ne vous demande pas d’argent, pas d’engagement : juste votre témoignage.

Je lancerai une action en justice lorsque j’aurai recueilli suffisamment de témoignages. Sachez qu’il s’agit d’une action individuelle non « militante » mais que je suis soutenu par plusieurs associations, et déterminé à aller jusqu’au bout !

Merci pour votre collaboration.

-- 
Patrick VAILLANT - 40 Rue Victor Schoelcher - 35200 RENNES
Mail : patrick.abc35@netcourrier.com
Tél : 02 90 09 78 82 (laisser un message)

Les abeilles électrosensibles ?

 

https://www.ouest-france.fr/bretagne/lorient-56100/du-faouet-vers-rennes-le-convoi-mortuaire-de-300-apiculteurs-bretons-5733656
et si les abeilles étaient, elles aussi, EHS électro-hypersensibles ? La combinaison des ondes prédatrices et de la chimie prédatrice ?
En l’absence de champs cultivés, mais avec la proximité d’une antenne de téléphonie mobile, on a observé la disparition des abeilles.
Les abeilles disparaissent massivement à mesure que disparaissent les zones blanches ?  https://mieuxprevenir2.blogspot.fr/search/label/Abeilles Cuba, l’un des seuls endroits au monde où les abeilles sont en bonne santé   Cuba a aussi un faible taux de pénétration des services de télécommunications et où les pesticides ont disparu depuis le début des années 1990,

https://www.notre-planete.info/actualites/735-mortalite-abeilles-ruches-France
https://www.notre-planete.info/actualites/72-miel-contamination-pesticides-neonicotinoides    ¾ du miel contaminé par des pesticides
http://www.apiculture.alsace/wp-content/uploads/2016/07/Apiculture01.pdf Premier consommateur en Europe, la France fait un usage immodéré de néonicotinoïdes – de son surnom « le tueur d’abeilles »

Il ne faut pas chercher loin la cause : essentiellement l’agriculture intensive très grande pollueuse et
grande cliente de labos chimiques. Un test évident : faites en voiture le trajet par ex Stbg-Mulhouse, il y a 30 ans le parre-brise était couvert d’insectes, aujourd’hui plus rien. J’habite le  Kochersberg, il y a 25 ans
beaucoup d’insectes, abeilles papillons… maintenant quasiment rien c’est vrai que derrière chez moi il y a
des champs de maïs et des vignes, cherchez l’erreur. Le comble c’est que les communes osent afficher des
libellules signes de non utilisation d’insecticides c’est vrai par les service municipaux mais totalement
faux des agriculteurs et on continue à respirer des produits chimiques malgré ces libellules…

http://jardinonssolvivant.fr/les-guepes-mal-aimees-mais-precieuses-auxiliaires-de-culture-par-antoine-riviere/

https://www.fne.asso.fr/communiques/frelon-asiatique-le-pi%C3%A9geage-de-printemps-une-menace-pour-les-pollinisateurs    France Nature Environnement et l’Opie conseillent aux citoyens de ne pas participer au piégeage massif de frelons asiatiques.
Le frelon asiatique est plus petit que le frelon européen. En 2016, le frelon asiatique a été découvert en Franche comté pour la première fois dans le pays de montbéliard par le GDS apicole. (http://www.fredonfc.com/activite-le-frelon-asiatique.html )
https://www.terraeco.net/Pour-proteger-les-abeilles-des,58880.html Cet apiculteur béarnais qui possède vingt ruches à Pau (Pyrénées-Atlantiques) est devenu un porte-voix discret mais engagé de méthodes plus douces pour cohabiter avec Vespa velutina. Il a ainsi mis au point une muselière. Ce grillage à mailles suffisamment larges pour laisser sortir les abeilles, mais trop étroites pour laisser entrer les frelons, protègent les ouvrières lorsqu’elles se placent sur leur planche d’envol, à l’entrée de la ruche, lieu favori des attaques du prédateur. « Je n’ai pas perdu une ruche depuis plusieurs années ! », se réjouit André Lavignotte. Ses observations alimenteront sans doute l’une des hypothèses des scientifiques
Les chercheurs soupçonnent en effet que les colonies d’abeilles domestiques meurent non pas parce qu’elles sont décimées par le frelon, mais parce qu’elles deviennent trop stressées pour sortir de la ruche. S’affaiblissant alors fortement, elles ne survivent pas à l’hiver ou aux maladies.

http://www.lefigaro.fr/jardin/2016/02/24/30008-20160224ARTFIG00290-abeilles-un-appat-radical-contre-le-frelon-asiatique.php

http://www.insectes.org/insectes/questions-reponses.html?id_quest=562

https://www.youtube.com/watch?v=ayeNJo_uzCQ Quel matériel pour démarrer une ruche ?
https://www.ets-leygonie.net/         https://www.apiculture.net/400-debutants   https://www.apiculture.net/346-capture-des-essaims
L’apiculteur souligne également l’importance de travailler avec des abeilles locales. « Il faut des abeilles
habituées à nos conditions climatiques et aux périodes de floraison, cela n’a pas vraiment de sens de
chercher des abeilles à l’étranger ou venant d’autres régions de France ».

http://jardinonssolvivant.fr/marc-de-cafe/   http://jardinonssolvivant.fr/glossaire/

(EFFRAYANT    http://www.fredonfc.com/sante-du-vegetal.html )  par ailleurs on déplore une catastrophe « la disparition des oiseaux »)

« Si l’abeille venait à disparaître, l’homme n’aurait plus que quelques années à vivre », prédisait Albert Einstein

 

projections du film « Ondes de Choc »

Bonjour,

Nous sommes le distributeur français du film documentaire « Ondes de Choc » (Thank You For Calling) réalisé par Klaus Scheidsteger.

Nous nous tenons à disposition pour mettre en place des projections (au cinéma ou hors cinéma) dans tout le pays.
Toute personne, groupe ou association, intéressée pour aider à la diffusion du film dans leur ville, peut nous contacter au

01 53 84 40 90.

Bande-Annonce du film : http://www.jupiter-films.com/film-ondes-de-choc-94.php

Quels risques les téléphones portables font-ils courir à notre santé ?
Depuis l’apparition des mobiles, des scientifiques issus du monde entier, creusent ce sujet. Loin d’être anti-téléphones, eux-mêmes utilisateurs quotidiens, ils ont démontré que les ondes électromagnétiques émises par les portables peuvent causer des dommages irréversibles au cerveau.
Reconnues par la cour de justice américaine, leurs découvertes ont pourtant encore du mal à se faire entendre.
Ce documentaire résolument engagé, humain et émouvant, nous ouvre les yeux et nous invite à une utilisation plus saine de l’ensemble de nos appareils sans fil.

Au plaisir de collaborer,

Belle journée,
Etienne Decré
Jupiter Films
41 rue Claude Terrasse 75016 PARIS

Si ce texte est voté il n’y aura plus de « lanceurs d’alerte »


PÉTITION AUX PARLEMENTAIRES

Mesdames, Messieurs,

Vous serez prochainement amenés à vous prononcer sur la proposition de loi portant « sur la protection des savoir-faire et des informations commerciales non divulgués (secrets d’affaires) contre l’obtention, l’utilisation et la divulgation illicites ».

Ce texte est la transposition d’une directive européenne adoptée en 2016 malgré les mises en garde des ONG, des syndicats, des journalistes et l’opposition massive des citoyens. Elaborée par les représentants des lobbies des multinationales et des banques d’affaires, elle constitue une offensive sans précédent contre l’intérêt général et le droit des citoyens à l’information.

La « loi secret des affaires » a des implications juridiques, sociales, sanitaires et environnementales graves. Sous couvert de protéger les entreprises, elle verrouille l’information sur les pratiques des firmes et les produits commercialisés par les entreprises. Des scandales comme celui du Mediator ou du bisphénol A, ou des affaires comme les Panama Papers ou LuxLeaks, pourraient ne plus être portés à la connaissance des citoyens.

En gravant dans le marbre la menace systématique de longs et couteux procès, cette loi est une arme de dissuasion massive tournée vers les journalistes, les syndicats, les scientifiques, les ONGs et les lanceurs d’alertes.

Nous, signataires de cette pétition, lanceurs d’alertes, syndicats, ONGs, journalistes, chercheurs, et simples citoyens, nous opposons à l’application en l’état de cette loi en France, et vous demandons de défendre le droit à l’information et l’intérêt des citoyens que vous représentez, en adoptant les amendements qui vous sont présentés pour restreindre son champ d’application aux seuls acteurs économiques concurrentiels.

LOI SECRET DES AFFAIRES:
NE LAISSONS PAS LES ENTREPRISES
ET LES BANQUES D’AFFAIRES
IMPOSER LA LOI DU SILENCE !

#stopsecretdaffaires

URGENT!

SIGNEZ LA PETITION

Nous vous garantissons une totale confidentialité de vos données personnelles

Les données collectées sur ce formulaire feront l’objet d’un traitement informatique. Vos coordonnées sont enregistrées dans le but de valider votre signature, et vous tenir au courant des suites de cette action, et ne seront ni échangées avec des organismes tiers, ni commercialisées à votre insu.

Campagne lancée par le collectif « Stop secret d’affaires » qui regroupe ONG, journalistes, syndicats, avocats et représentants des citoyens unis contre l’application de la Directive Secrets d’affaires en France, et hébergée par l’association de défense des pollinisateurs et de l’environnement POLLINIS. Si vous souhaitez vous désinscrire de notre liste de diffusion, il vous suffira d’envoyer un e-mail à unsubscribe@pollinis.org en mentionnant «Désinscription» comme objet de votre message. Le droit d’accès, de modification, de rectification et de suppression est assuré par nos soins, vous pouvez à tout moment l’exercer en écrivant à info@pollinis.org

Soutiens de la pétition

Lucet Élise, journaliste ; Perrin Edouard, journaliste, Président du Collectif « Informer N’est Pas un Délit » ; Deltour Antoine, lanceur d’alertes Luxleaks ; Dr Arazi Marc, lanceur d’alerte du Phonegate ; Cossart Sandra, Directrice de Sherpa ; Poilane Emmanuel, Directeur Général de France Libertés et Président du CRID ; CrimHalt ; Collectif On ne se taira pas ! ; Nothing2Hide ; Remy Clément, Président de l’ONG POLLINIS ; Laarman Nicolas, directeur Général de l’ONG POLLINIS ; Julliard Jean-François, directeur-exécutif de l’ONG Greenpeace France ; Compain Florent, Président de l’ONG Les Amis de la Terre France ; Potier Julie, directrice de BIO CONSOM’ACTEURS ; Christophe Noisette, rédacteur en chef d’Inf’OGM ; Ingrid Kragl, directrice de

                                                                                                                                                                                             l’information, Foodwatch ; Action Aid France – Peuples Solidaires ; Cellier Dominique, Président de Sciences Citoyennes ; Petitjean Olivier, journaliste, coordinateur de l’Observatoire des multinationales ; Alt Éric, Vice-Président d’ANTICOR ; Pigeon Martin, militant chercheur, Corporate Europe Observatory ; Malik Salemkour, Président de la Ligue des droits de l’Homme ; Ramaux Christophe, économiste à l’Université Paris 1, membre des Économistes atterrés ; Plihon Dominique, économiste, porte-parole d’ATTAC ; Collectif Éthique sur l’étiquette ; Mathilde Dupré, Présidente du Forum citoyen pour la RSE ; Bernard Salamand, Ritimo ; Kalinowski Wojtek, Co-Directeur de l’Institut Veblen ; Lepers Elliot, Directeur de l’ONG Le Mouvement ; Trouvé Aurélie, porte parole d’ATTAC ; Darmon Muriel, Présidente de l’Association Française de Sociologie ; Borrel Thomas, porte-parole de Survie ; ISF-France ; Ingénieurs Sans Frontières-AgriSTA ; Thibaud Clément, Président de l’Association des Historiens Contemporanéistes de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche ; du Roy Ivan, journaliste, co-rédacteur en chef de Basta! ; Rousseaux Agnès, journaliste, co-rédactrice en chef de Basta! ; Apel-Muller Patrick, directeur de la rédaction de l’Humanité ; Merckaert Jean, rédacteur en chef de la Revue Projet ; Alternatives Économiques ; La Télé Libre ; Magneto Presse ; Raffin Patrick, photographe ; Syndicat National des Journalistes ; Roques Laurence, Présidente du Syndicat des avocats de France ; Vire Emmanuel, secrétaire général du Syndicat national des Journalistes CGT (SNJ-CGT) ; Peres Eric, secrétaire général de FO Cadres ; Fédération CGT des finances ; Aiquel Pablo, journaliste, SNJ-CGT ; Patrick Kamenka, journaliste, SNJ-CGT ; Monfort Patrick, secrétaire général du SNCS-FSU ; Binet Sophie, secrétaire générale adjointe de l’UGICT-CGT ; Kotlicki Marie-José, secrétaire générale de l’UGICT-CGT ; Christofol Hervé, secrétaire général du SNESUP-FSU ; Beynel Eric, porte-parole de l’Union syndicale Solidaires ; Société des journalistes de l’AFP ; Société des journalistes du Figaro ; Société des rédacteurs du Monde ; Société des journalistes de France 2 ; Société des journalistes et du personnel de Libération ; Société des journalistes de l’Humanité ; Société des journalistes de BFMTV ; Société des journalistes des Échos ; Société des journalistes de Premières Lignes ; Société des journalistes de RMC ; Société des journalistes du Point ; Société des journalistes de Mediapart ; Société des journalistes de la rédaction nationale de France 3 ; Société des journalistes de Challenges ; Société des journalistes de TV5 Monde ; Société des journalistes de Télérama ; Société des journalistes du JDD ; Société des rédacteurs de La Vie ; Société des journalistes de Radio France ; Société des journalistes du Parisien-aujourd’hui en France

332256Signatures
Encore167744signatures nécessaires pour atteindre500000
Langues
EnglishFrenchGermanItalianSpanish
Archives