Témoignages vidéos d’EHS
  • Les abeilles électrosensibles ?:
      https://www.ouest-france.fr/bretagne/lorient-56100/du-faouet-vers-rennes-le-convoi-mortuaire-de-300-apiculteurs-bretons-5733656 et si les abeilles étaient, elles aussi, EHS électro-hypersensibles ? La combinaison des ondes prédatrices et de...

  • Déficit de l'attention et dopamine:
    J'adore cette rubrique du Figaro : elle est l'antenne institutionnelle pour conter toutes sortes de bêtises...

Les principales sociétés de téléphonie mobile alertent leurs actionnaires sur les risques possibles de cancer liés à leurs appareils.

Les principales sociétés de téléphonie mobile alertent leurs actionnaires sur les risques possibles de cancer liés à leurs appareils.

Les compagnies, dont Blackberry, EE, Nokia et Vodafone ont averti leurs investisseurs qu’ils pourraient devoir faire face à des actions en justice de la part d’usagers du portable s’il s’avérait que des études démontrent un lien entre l’utilisation de leurs produits et le cancer.

Par Grace Macaskill

Actualités
Les principale firmes de téléphonie mobile ont été accusé « d’être sélectives avec la vérité ».

Les plus importantes sociétés de téléphonie mobile alertent les actionnaires sur les risques potentiels des téléphones portables mais en cachant cette information aux consommateurs.
Les compagnies, dont Blackberry, EE, Nokia et Vodafone ont averti leurs investisseurs qu’ils pourraient devoir faire face à des actions en justice de la part d’usagers du portable s’il s’avérait que des études démontrent un lien entre l’utilisation de leurs produits et le cancer.

Jusqu’à maintenant ils ont négligé d’avertir les usagers de tous les risques potentiels aussi bien dans leurs publicités que sur leurs packagings.

British Télécom, qui possède le groupe EE, a informé sans détour ses investisseurs dans son rapport annuel de 2017 : « nous ne pouvons fournir l’assurance absolue que la recherche dans le futur n’établisse pas de liens entre les émissions de radio fréquences et les risques sanitaires. »
Et Nokia affirme ‘Il y a eu un certain nombre d’études scientifiques qui ont montré la possibilité que les ondes électromagnétiques émises par les appareils sans fil et les antennes relais aient des effets néfastes sur la santé, comme par exemple l’augmentation des risques de cancer ».

Monsieur Whitfield précise « si les sociétés avertissent leurs investisseurs d’un risque potentiel ils devraient aussi mettre en garde les gens qui utilisent leurs téléphones et leurs réseaux. Ils ont été sélectifs avec la vérité et ont décidé que ceux qui ont l’argent sont plus importants que le grand public ».

Les firmes impliquées expliquent qu’elles ont le devoir d’informer leurs actionnaires de tous les risques, même s’ils sont peu probables.Un tribunal en Italie a récemment établi un lien entre tumeurs et téléphones portables et l’Agence Internationale de Recherche sur le Cancer affirme qu’ils sont « potentiellement carcinogènes »
En France Orange a du rappeler environ 90 000 mobiles Happi30, du fait de leur trop haut niveau radiatif.

Devra Davis, Président du Syndicat de Santé Environnemental a déclaré : « les menaces financières liées aux litiges augmentent en même temps que les preuves scientifiques reliant les portables aux atteintes sanitaires. »Allant encore plus loin, la décision du tribunal italien précise que toute entreprise qui impose l’utilisation d’un mobile comme une condition de travail s’expose à de lourdes responsabilités.

L’information est tombée lorsque nous avons révélé que Neil Whitfield, un patient de 60 ans atteint d’un cancer du cerveau était le premier britannique à poursuivre un fabriquant de portable et pourrait toucher 1 million de livres sterling de Nokia, s’il gagne son procès.
Un père de famille anglais poursuit Nokia réclamant 1 million de livres sterling affirmant que l’usage du portable est la cause de sa tumeur au cerveau.

Blackberry et Nokia alertent les actionnaires de possibles actions en justice en lien avec la Commission d’échange et de Sécurité américaine.
Nokia explique que malgré l’adhésion à des normes « les inquiétudes concernant des atteintes à la santé…pourraient entraîner des difficultés pour acquérir et conserver des clients ».

Vodafone affirme qu’il n’y a « pas de preuves » de ces dangers mais ajoute « un changement de ce point de vue pourrait avoir…des répercussions ».
Pour Blackberry : « les risques perçus » pourraient affecter les ventes et conduire à des batailles judiciaires. La plupart des études n’ont trouvé aucun lien avec le cancer mais d’autres ont prouvé une augmentation de risque du cancer du cerveau.

Mr Whitfield attribue aux portables Nokia l’apparition d’un neurinome acoustique sur le nerf entre l’oreille interne et le cerveau. Son cas pourrait ouvrir des vannes et il ajoute : « les sociétés de téléphonie mobile se fichent pas mal de notre santé . Je suis à l’automne de ma vie mais je m’inquiète pour les jeunes générations qui passent des heures chaque jour collées à leurs portables. »
Nokia attaque sa plainte et affirme que « la sécurité à toujours été une considération clé » ajoutant : « tous nos produits répondent aux normes et limites mises en place par les autorités de santé publique. »

Les commentaires sont fermés.

Archives