La dépose des amalgames dentaires

DEPOSE DES AMALGAMES DENTAIRES – ATTENTION  PRUDENCE
Evy Rouque

La dépose des amalgames dentaires est un acte qui doit être mûrement réfléchi et qui doit se faire suivant un protocole spécifique afin de ne pas entraîner une contamination supplémentaire par les poussières et vapeurs mercurielles dégagées lors de la dépose.

Les amalgames dentaires sont composés à 50 % de mercure et contiennent d’autres métaux neuro-toxiques. Pour votre information je vous conseille de lire la fiche Wikipédia ci-dessous très bien documentée.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Amalgame_dentaire

En France la toxicité des amalgames n’est pas officiellement reconnue et les praticiens ne sont pas formés à ces techniques de dépose. Pourtant un protocole très strict doit être observé lors de cette opération à hauts risques.

« Il est donc très important de demander à votre praticien où il s’est formé sachant que ces formations sont faites aux Etats Unis, en Suède et en Suisse.

Ci-dessous dans un page sur la dentisterie holistique une vidéo présentant une dépose selon le protocole de l’IAOMT (Académie internationale de médecine orale et de toxicologie ) – Safer Amalgame Removal …hélas en anglais –  dont je vous résume brièvement le commentaire :

  •  corrélation entre un taux de mercure élevé et les pathologies cardio-vasculaires
  •  danger pour le praticien et le patient d’intervenir  sans précaution

 les autorités internationales –  Europe y compris –  reconnaissent que cette opération sans précaution est extrêmement dangereuse car elle expose tout les personnes présentes à une grande quantité de Mercure
 Il faut minimiser ces risques en suivant un protocole précis.
 Dès que la procédure de retrait débute il se dégage des gaz mercuriels toxiques invisibles qui doivent être piégés par un aspirateur spécifique.
 Les extracteurs intérieurs ne servent à rien car les gaz restent prisonnier dans la pièce et imprègnent tout ce qui s’y trouve.
 protéger les praticiens avec des masques spécifiques au charbon mais le mieux est d’utiliser l’air en bouteille comme le font les pompiers
 pour le patient l’idéal est de l’air en bouteille mais un substitut acceptable est un masque nasal spécifique, des lunettes et un aspirateur de vapeurs
 des gants en latex pour le praticien
 le patient doit impérativement respirer par le nez durant l’opération
 ajouter un aspirateur près du patient ; l’assistant doit aspirer également pendant l’opération
 un aspirateur de salive est aussi utilisé
 Il est recommandé de couper l’amalgame et non de le fraiser ce qui explose l’amalgame en petites particules et de toujours travailler en utilisant une grande quantité d’eau.
– en cas de l’utilisation d’une digue il faut s’assurer que le mercure ne s’y accumule pas

Quelques conseils supplémentaires post dépose

 laissez vos affaires sac et vêtements à l’extérieur du cabinet du praticien
 demandez une blouse qui couvre vos vêtements et une charlotte pour les cheveux
 en rentrant chez vous lavez-vous entièrement les cheveux y compris
 passez tous les vêtements que vous portiez à la machine
 prendre une cuillère d’huile olive pour nettoyer la vésicule organe cible du mercure
 boire beaucoup (d’eau) avant et après l’opération

Très important également :

Femmes enceintes
Pour les femmes enceintes ou qui allaitent il faut impérativement s’abstenir de faire déposer ou de poser une obturation en amalgame pendant cette période car le mercure qui passe directement dans le sang  pourrait contaminer le fœtus et le lait maternel.
Si une grossesse est envisagée, la dépose devra être terminée chez l’homme et la femme 6 mois avant la conception, après un programme de détoxication.

Les tests préalables
Avant toute dépose il est recommandé de faire des tests permettant d’évaluer le taux de métaux lourds stockés dans le corps et de refaire ces tests 6 mois après la dépose du dernier amalgame.

Le traitement avant et après dépose
La dépose se doit d’être précédée et suivie d’un traitement qui vous aidera à éviter toute intoxication car le risque zéro n’existe pas. Une dépose sans programme de détoxication est un frein redoutable au retour d’une bonne ou meilleure santé.
Ce traitement doit être discuté avec le praticien mais il faut savoir que les chélateurs chimiques de type DMPS, DMSA, EDTA sont des traitements lourds, agressifs dont la toxicité est parfois bien supérieure aux bénéfices escomptés.
Ne vous lancez pas dans ce type de chélation sans une assistance médicale sérieuse. Les EHS sont généralement de grands intoxiqués aux métaux lourds et la moindre contamination supplémentaire due à une chélation mal gérée peut entraîner une aggravation importante des symptômes. De plus les émonctoires (foie,reins) qui sont souvent fragilisés ne sont pas toujours en capacité de faire face à un tel afflux de toxiques.
Informez-vous sur la phytothérapie associée à des compléments alimentaires ceci toujours en accord avec le  praticien référant.
Attention à la Chorella qui contient parfois des contaminants pouvant aggraver les problèmes…

Les compléments alimentaires
Des informations intéressantes à prendre dans cet extrait du livre «mercure dentaire detox » même si la traduction en est maladroite, car les EHS ont très souvent des problèmes d’assimilation des vitamines et oligo-éléments et des difficultés à éliminer les toxiques.

AmalgamProtocol.htm

La mastication, la chaleur des aliments ingérés, les produits agressifs utilisés pour le détartrage ou le blanchiment des dents ont libéré au fil des ans ces toxiques dans votre corps. Si vos amalgames ont plus de 10ans ils ne contiennent plus grand chose… et leur dépose peut-être plus dangereuse que bénéfique.
Les solutions de remplacement des amalgames ne sont pas non plus indemnes de toxicité et pour les EHS il faut impérativement choisir la solution la plus adaptée (céramique sans métal) qui est aussi hélas la plus coûteuse.
Il faut savoir que tout le monde ne réagit pas de la même façon et que sur les personnes ayant fait une dépose certaines en ont tiré un bénéfice, d’autres ne voient aucun différence et d’autres ont vu leurs symptômes s’aggraver…

Tous ces aspects doivent être envisagés et discutés avec le praticien. La consultation avec le praticien qui vous exposera sa méthodologie reste primordiale car elle vous permettra de faire un choix en connaissance de cause.

Vous pouvez lire à titre informatif :

« l’action des dents sur les corps »
Dr J.Braccecassé

« Les dangers des plombages »
Dr Montain

et signer la pétition pour interdire le mercure dans les amalgames sur le site :
http://www.non-au-mercure-dentaire.org/

Les commentaires sont fermés.

Langues
EnglishFrenchGermanItalianSpanish
Archives