Témoignages vidéos d’EHS
  • Les abeilles électrosensibles ?:
      https://www.ouest-france.fr/bretagne/lorient-56100/du-faouet-vers-rennes-le-convoi-mortuaire-de-300-apiculteurs-bretons-5733656 et si les abeilles étaient, elles aussi, EHS électro-hypersensibles ? La combinaison des ondes prédatrices et de...

  • Déficit de l'attention et dopamine:
    J'adore cette rubrique du Figaro : elle est l'antenne institutionnelle pour conter toutes sortes de bêtises...

ERL Compteurs communicants : nouveaux détails sur l’émetteur radio couplé à Linky

 Précisions sur le LINKY en campagne

 

Les compteurs Linky envoient les données récoltées par CPL jusqu’à un concentrateur, généralement sis dans un transformateur EDF. La « portée » de ces signaux qui empruntent les câbles EDF n’est que de quelques centaines de mètres, mais en ville, il peut y avoir plusieurs compteurs qui font le relais. Jusqu’à 7 fois (je crois).

 En campagne c’est autre chose. alors on adjoint au boitier du mouchard linky un petit émetteur appelé ERL
Un fait est sûr : le compteur peut être directement équipé d’un module appelé ERL (Emetteur Radio Linky) directement logeable dans le compteur. L’emplacement y est déjà prévu.
Ce module fonctionne 24h/24 365j/365 sur 2 bandes de fréquences :
868 MHz et 2,4 GHz.
Ces radiofréquences sont classées dans le Groupe 2B – potentiellement cancérogène, par l’OMS depuis Mai 2011.
Cela ne concerne pas que les habitats isolés.
Concernant les habitats isolés, si l’alimentation électrique est distribuée jusqu’à eux, EDF/ERDF/ENEDIS ont tout intérêt à utiliser le CPL en superposition au 50 Hertz [Protocole G1/G3 – Bande CENELEC-A : bandes de fréquences de 10 kHz à 95 kHz
Ces radiofréquences sont classées dans le Groupe 2B – potentiellement cancérogène, par l’OMS depuis Mai 2011.

ERL

Compteurs communicants : nouveaux détails sur l’émetteur radio couplé à Linky

Ici l’onde 73
Crédits : ERDF
Loi

Les consommateurs sous certains minimas sociaux profiteront bientôt d’un dispositif d’affichage gratuit et en temps réel des données de comptage des compteurs Linky (électricité) et Gazpar (gaz). Un nouveau texte permet d’en savoir un peu plus sur les raisons entre Linky et cet appareil déporté.

Mi-août, le gouvernement a ébauché un projet d’arrêté décrivant les données affichées sur des boitiers déportés, installés gratuitement et destinés à faciliter la maîtrise de la consommation d’énergie : puissance instantanée, actualisée toute les cinq secondes, évolution de la puissance moyenne, de la puissance maximale ou encore la consommation exprimée en euros par mégawatt-sheure. Les consommateurs pourront ainsi avoir un maximum d’informations sur leurs usages domestiques.

Cette application du Code de l’énergie  n’est cependant pas encore complète. En effet, un nouveau texte est sur la rampe pour décrire les spécificités d’interopérabilité minimale pour la transmission par onde radio entre l’émetteur de Linky et ce fameux boitier déporté. C’est l’objet d’un second projet d’arrêté notifié à Bruxelles par la France le 25 octobre.

Pour résumer, les spécifications seront standardisées et ouvertes afin de  décrire « l’ensemble des couches des protocoles, de la couche physique à la couche applicative afin de répondre aux nécessités d’interopérabilité avec les équipements aval » (article 1). Techniquement, les communications radio se feront sur deux bandes de fréquences (868-870 MHz  et 2.4-2.483 GHz), autorisant la réception simultanée de données et leur émission.

Dans les plans du gouvernement, les données seront émises « sur deux bandes de fréquences, selon deux protocoles ouverts et standardisés afin de garantir la transmission des données quelle que soit la configuration du logement du consommateur ».

Une clé de 128 bits pour assurer la confidentialité

Sans plonger dans les méandres de l’arrêté, retenons que les échanges seront chiffrés avec une clé de 128 bits, « conformément au référentiel général de sécurité de l’Agence Nationale de la Sécurité des Systèmes d’Information (ANSSI) (…)afin de garantir la confidentialité et la sécurité des échanges de données de comptage ».

Et toujours selon le même texte administratif, « dans la bande de fréquences 2.4-2.483 GHz, le protocole de communication radio [devra] permettre la transmission de données via une topologie de réseau maillé multi points permettant l’optimisation du transit des échanges d’information avec les équipements aval ».

Minimiser la fréquence des transmissions

Un ensemble de normes inscrites en annexe accompagneront ces échanges, de même que sont prévues différentes solutions pour minimiser le trafic radio (segmentation des données en plusieurs modes d’émission, etc.)

Il est spécialement inscrit que l’émetteur devra intégrer « les fonctions qui permettent à un équipement aval de minimiser la fréquence des transmissions radio nécessaires à la production de ses services et l’impact de ces transmissions sur la ressource radio disponible pour les autres applications ». Une manière d’accompagner les conclusions de l’Agence nationale des fréquences qui estime n’avoir mesuré qu’une exposition très faible aux ondes dans ces équimements…

Le texte notifié à Bruxelles ouvre une période de statu-quo de trois mois durant laquelle les autres États membres et la commission pourront émettre leurs observations. C’est seulement après ce terme qu’il pourra être appliqué.

Publiée le 28/10/2016 à 09:00
En campagne, donc, ces émissions vont se rajouter à toutes celles des antennes-relai (plus puissantes qu’en ville).

Accueil » Acteurs & innovations » Technologies et innovations

Navigation rapide :

L’Emetteur Radio Linky (ERL) : transmettre les informations en temps réel du compteur communicant Linky en radio vers l’habitat

Smart Electric Lyon est l’un des plus importants programmes d’expérimentations sur l’évolution des usages de l’électricité, associant 21 partenaires et soutenu par l’ADEME dans le cadre des Investissements d’avenir. Il teste auprès de 25 000 consommateurs particuliers, entreprises et collectivités, des solutions de gestion d’énergie innovantes. Ces solutions permettent aux expérimentateurs de mieux appréhender leur consommation d’énergie afin d’en devenir acteur et de consommer moins tout en gardant leur niveau de confort.

Au sein du projet Smart Electric Lyon, les partenaires industriels développent l’Emetteur Radio Linky (ERL) qui a pour finalité de transmettre les informations en temps réel du compteur communicant Linky en radio vers l’habitat.

L’Emetteur Radio Linky permet l’accès sans fil des équipements d’un local aux données du compteur Linky. Il est conçu pour être compatible avec les 35 millions de compteurs Linky qui seront déployés d’ici 2020 par ERDF.

L’Emetteur Radio Linky a pour vocation d’être la passerelle sans fil, ouverte pour des évolutions futures, basée sur des standards de communication sécurisés et permettant l’accès des équipements des locaux (résidentiels, commerces, bureaux) aux données du compteur Linky.

L’Emetteur Radio Linky permet d’apporter de nouveaux services aux clients tels que :

  • le « management tarifaire » : les équipements modulent leur fonctionnement selon le tarif du moment,
  • le suivi de consommation/production électrique : l’ERL permet de diffuser les informations de consommation en temps réel pour un affichage sur des supports adaptés,
  • le pilotage de certains équipements pour maîtriser sa consommation et améliorer son confort,
  • l’effacement de consommation


Branchement du module radio ERL sur Linky et utilisation de la télécommande ERL

Issu d’un travail collaboratif entre les membres d’IGNES (organisation professionnelle des industries du génie numérique, énergétique et sécuritaire) et les partenaires industriels de Smart Electric Lyon, l’ERL a été construit à partir des standards domotiques internationaux (protocoles radios ZigBee HA 1.2 et KNX-RF Multi), communs et sécurisés, choisis pour leurs qualités techniques, fonctionnelles et leur large diffusion.
Les champs de la télé-information client (TIC) du compteur Linky sont portés à la normalisation des deux standards radios retenus pour l’ERL.

Design et installation simple, électronique adaptée, solution évolutive et appairage sécurisé des équipements (les protocoles de communication retenus sont sécurisés et le mode d’activation de l’ERL empêche toute écoute externe autre que les équipements connectés du logement) : tous les éléments de mise en œuvre de l’ERL sont propices au développement rapide du marché des équipements connectés et des services associés.

Les membres d’IGNES ont travaillé pendant 18 mois pour définir les spécifications de l’interface permettant de se connecter au compteur Linky via la sortie Télé-information client (TIC).

L’ERL a été conçu pour être le plus ouvert possible, transparent sur les données issues du compteur, tout en restant robuste et simple d’utilisation. C’est la clé de son succès auprès de la filière comme du grand public.

Smart Electric Lyon pilote la réalisation des premiers prototypes d’ERL. Dès leur livraison prévue pour l’automne 2015, les fabricants d’équipements pourront tester in situ l’interopérabilité de leurs produits.

Ensuite, et jusqu’à la diffusion des spécifications définitives, les partenaires de Smart Electric Lyon continueront à développer ensemble l’ERL et l’expérimenteront en totale transparence avec tous les acteurs intéressés par l’usage de ce système. Ces acteurs pourront être amenés à rejoindre le dispositif de conception de l’ERL s’ils le souhaitent, selon des modalités qui restent à définir.

Pour en savoir plus :

Plaquette de présentation de l’ERL
Spécifications d’accès à l’interface ERL



Les commentaires sont fermés.

Archives