Témoignages vidéos d’EHS

CEM EXPO 2003

CONGRÈS INTERNATIONAL D’ÉLECTROMAGNÉTISME – CEM EXPO 2003  – section bioelectromagnétisme

Paris – 25 novembre 2003

Exposé
Par Marc CENDRIER – Association Nationale ROBIN des TOITS

PROBLÈMES DE LA VERSION OFFICIELLE EN TÉLÉPHONIE MOBILE

  • Sur le sujet de la téléphonie mobile il existe une version officielle dans deux domaines
  • Les risques de santé
  • La légalité

En matière de risques de santé la version officielle se résume en trois points :

  • Débat scientifique en cours. Rien n’est sûr.Et surtout pas la causalité
  • Les groupes d’experts sont unanimes sur l’inocuité.
  • Rien ne permet de retenir l’hypothèse d’un risque.Formule de clôture des rapports officiels.

Dans ce corpus doctrinal on note des contradictions dialectiques. À ce jour la seule synthèse claire et indiscutable est financière.
Jetons alors un coup d’oeil nous même. Les publications scientifiques existent. Elles sont même nombreuses. Nous découvrons qu’il existe des travaux convergents sur des perturbations physiologiques primaires par exposition à des émissions d’hyperfréquences pulsées.

Les principales perturbations constatées sont :

Perte d’étanchéité de la barrière entre sang et cerveau.
Résultat – des produits toxiques pour les tissus du cerveau y pénètrent. Travaux de FREY-SALFORD-WINTERS-TUDDENHAM-HYLAND

Diminution de production de la mélatonine.
Hormone du cerveau produite par l’épiphyse.
Qui régule, entre autre, quelques rythmes physiologiques primaires dont le sommeil ainsi que le taux de radicaux libres, actifs dans le blocage du démarrage des processus cancéreux.
Résultat:
– Perturbations physiologiques diverses suite aux troubles du sommeil
– Fragilité accrue aux démarrages des cancers
Travaux de STEVENS-CHERRY-HENSHAW

Perturbations des régulations membranaires des cellules
Résultat – Perturbation des processus physiologiques au niveau élémentaire des cellules- Notamment de ceux de la respiration et de la nutrition.
Travaux de ADEY-BLACKMAN-SADCIKOVA-ZARET-PILLALIBOFF-LIBURDY

Dommages génétiques.
Ils résultent de ruptures de fragments d’ADN assez importants pour que les processus naturels d’autoréparation ne soient plus opérants. Résultat – Les dommages génétiques sont multipliés au même rythme que les cellules endommagées.
Travaux de GARAJ VRHOVAC-SZMIGIELSKI-LAÏ et SINGHPHILLIPS-TICE et HOOK.

Ces perturbations primaires débouchent sur des pathologies de premier niveau répertoriées comme syndrome des micro-ondes.

Le syndrome d’ensemble se répartit comme suit :
Un syndrome asthénique : Céphalées – Nausées – Anorexie
dépression – Irritabilité.
Un syndrome diencéphalique : Troubles du sommeil – Vertiges et chutes
Troubles sensoriels : Pertes de concentration.
Un syndrome dystonique : Perturbations de fréquence cardiaque et de tension artérielle.
Des modifications sanguines : Multiplication de lymphocytes.
Des troubles dermatologiques : Eczéma – Psoriasis – Purpura – Allergies cutanées.
Des perturbations de l’EEG
Des atteintes aux organes des sens : Appareils optique, auditif, olfactif.

Dans certains cas il y a évolution vers des pathologies lourdes.
– cancers – du cerveau
– des liquides –leucémies – lymphome
– du système endocrinien – surtout la thyroïde
– maladies auto-immunes
– épilepsie – démarrage ou réactivation
– interruptions de grossesse et malformations

Dans les cas d’évolution vers des pathologies lourdes l’altération organique se développe dans une progression chronologique dont l’ordre est le suivant
– système nerveux central
– système endocrinien
– système immunitaire

Le lien de causalité entre émissions de téléphonie mobile et les pathologies ci-dessus énumérées est constaté sur le terrain par les enquêtes sanitaires qui se multiplient et notent les concentrations autour des émetteurs.

La Déclaration scientifique du groupe Champselectromagnétiques d’octobre 2003 l’affirme et le confirme.Il est tout aussi clairement affirmé par l’Appel de FRIBOURG d’octobre 2002 signé en octobre 2003 par 3000 médecins praticiens. Il trouve son explication biologique dans la structure physique spécifique des émissions de téléphonie mobile. Elles sont les seules qui joignent un caractère pulsé, et même multipulsé d’où le terme technique de multiplexage, à un caractère mixte. C’est-à-dire une combinaison d’hyperfréquences, qui portent l’énergie, et de basses fréquences. On peut les nommer miximultiplexées.
Le caractère pulsé, c’est-à-dire le découpage de l’émission en microsaccades, est précisé par un rapport d’expertise judiciaire dans le cadre du Tribunal de Première Instance de LIÈGE en date du 19-4-2002.
Ce rapport distingue quatre principales fréquences de découpage
– Fréquence des guard period 1733.1 Hz
– Fréquence des time slots 216.7 Hz
– Fréquence des 26 trames 8.3 Hz
– Fréquence des 51 trames 4.2 Hz
Ces fréquences ne sont pas coordonnées entre elles. On peut les comparer à quatre micromarteaux piqueurs simultanés mais non coordonnés.

Depuis trois milliards et demi d’années les êtres vivants fonctionnent en résonance avec des émissions électromagnétiques naturelles dont la structure est régulière et continue.

Ce qu’apporte la téléphonie est le désordre. Un désordre total. Il suffit à désorganiser non seulement les fonctionnements mais même les structures moléculaires.

La source scientifique de la version officielle s’appelle ICNIRP, organisme privé très efficacement porté ainsi qu’imposé par l’industrie. L’ICNIRP déclare que seuls sont établis les effets thermiques.
Et considère non établi tout effet athermique.
Ce faisant l’ICNIRP du haut de son autorité autoproclamée annule plus de cinquante ans de bioélectromagnétisme mais par là se rejette soi même dans la science du XIXe siècle. L’ICNIRP ignore l’existence de GURVITCH, de FRÖHLICH, de PRIGOGINE, d’EIGEN, de POPP et de bien d’autres.

La validité scientifique des travaux de l’ICNIRP a été réduite en poussière par deux textes d’analyse scientifique
– l’un du Dr Michael KUNDI
– l’autre de Neil CHERRY

En matière de légalité
la version officielle déclare qu’elle est respectée.
Elle oublie quelques bémols
– Un des textes légaux français français est le décret de mai 2002 qui autorise 41 V/m pour 900 MHz et 58 V/m pour 1800 MHz. On nous dit qu’il transpose des Normes européennes.

C’est inexact.

Il transforme en loi française des Recommandations européennes qui ne sont que de simples conseils.Et pourquoi ces chiffres ne sont-ils pas des lois européennes ? Parce que le Parlement européen s’y oppose en se fondant sur les travaux des scientifiques internationaux indépendants – de l’industrie et des pouvoirs publics –
il a fixé à 1 V/m le seuil d’exposition maximal qui permette d’éviter la toxicité. Mais il y a d’autres documents légaux français dans le domaine de la Compatibilité électromagnétique. Là le maximum fixé est 3 V/m.
La légalité française est ainsi frappée de totale contradiction interne.
Toutefois ce qui a valeur de loi sur l’ensemble de l’Europe c’est la limite de 3 V/m.

CONCLUSION
Dans l’état technique actuel de son exploitation industrielle la téléphonie mobile est toxique.
Alors qu’elle pourrait ne pas l’être. En fixant à 1 V/m le seuil d’exposition. Une pandémie planétaire d’origine technologique se développe sous nos yeux.

CEMEXPO 2003
Texte M. Cendrier
 

  • Bref panorama de l’état présent de la science
  •  Domaines scientifiques absents des travaux de l’ICNIRP
  • Bioélectromagnétisme
  • Toxicité biologique des hyperfréquences pulsées. GSM et cousins.
  • Preuves que les raport de l’ICNIRP est biaisé-Panorama thématique du bioélectromagnétisme
Bref panorama de l’état présent de la science

E. SCHRÖDINGER What is life ? Cambridge University Press 1945
E. SCHRÖDINGER Le Veda d’un physicien Mercure de France 1982
A.S. EDDINGTON The Nature of the Physical World University of Michigan Press –Ann Harbor 1928
A.V. SZENT-GYORGYI The Living State and Cancer Marcel Dekker 1978
R.P. FEYNMAN La nature des Lois physiques Laffont 1970
I. PRIGOGINE Étude thermodynamique des phénomènes irréversibles Desoer 1947
I. PRIGOCINE La nouvelle Alliance Gallimard 1979-1986
I. STENGERS Entre le temps et l’éternité Fayard 1988
P. GLANSDORFF  Thermodynamic Theory of Structure,  Wiley Interscience 1971
I. PRIGOGINE  Stability and Fluctuations
I. PRIGOGINE La fin des certitudes Odile Jacob 1996
J. ECCLES Évolution du cerveau et création de la Conscience Flammarion 1994
H. REEVES Patience dans l’azur Seuil 1981-1988
H. REEVES Malicorne Seuil 1990
H. LABORIT Les régulations métaboliques Masson 1965
H. LABORIT La colombe assassinée Grasset 1983
H. LABORIT Dieu ne joue pas aux dés Grasset 1987
P.P. GRASSÉ L’évolution du vivant Albin Michel 1978
R. CHAUVIN La biologie de l’esprit Rocher 1985
R. CHAUVIN La direction de la vie et la genèse de la Pensée O.E.I.L. 1988
G.COHEN-TANNOUDJI  La Matière – Espace – Temps Fayard 1986
M. SPIRO
M. SCHIFF Un cas de censure dans la science Albin Michel 1994
P. LASZLO L’architecture du vivant Flammarion 2002

 

Domaines scientifiques absents des travaux de l’ICNIRP

– Les semi-conducteurs et supraconducteurs des réseaux biologiques
– L’information signal dans les circuits physiologiques
– Les coordinations encéphaliques
– La photoréactivation et ses interventions dans les dommages génétiques
– L’univers immunologique
– La physique quantique
– Les structures dissipatives

 

Bioélectromagnétisme

A. GURWITSCH On pratical vitalism Amer. Naturalist 1914
A. GURWITSCH Ueber die nichtmaterielle Factoren,  Embryonaler Formgestaltung,  Festchrift für Schwalbe 1915
A. GURWITSCH Das problem der Zellteilung J. Springer 1926
A. GURWITSCH Die mitogenetische Strahlung J. Springer 1932
H. FRÖHLICH Theoretical Physics and Biology Marois 1969
H. FRÖHLICH The extraordinary dielectric properties of biological molecules and the action of enzymes   Proc. Nat. Acad. Sci. USA 1975
H. FRÖHLICH Coherent electric vibrations in biological Systems   IEEE Trans MTT 1978
H. FRÖHLICH Biological coherence and Response to External Stimuli  J. Springer 1988
V.P. KAZNACHEEV  Ultraschwache Strahlung as interzelluläre  Nauka 1981
L.P. MICHAILOVA  Wechselwirkung
Centre POUCHINO Recherches diverses
• Biophysics, 1994
• FEBS Letters,  1995
• Biochemistry and Bioenergetics,  1997-1998
• Electro ans Magneto-Biology,  2000
B. NORDENSTRÖM Biologically Closed Electrical Circuits Clinical, Experimental and Theoretical Evidence for an Additional Circulatory System,  Nordic Medical 1983
B. NORDENSTRÖM Biologically Closed Electrical Circuits Activation of vascular, interstitial, closed, electric circuits for treatment of inoperable Cancers,  J. Bioelectricity 1984
B. NORDENSTRÖM BioKinetic impacts on Structure and Imaging of the lung, The concept of biologically closed electric Circuits,  Am.J. Roentgenol. 1985
C.W. SMITH  L’homme électromagnétique Encre 1995
S. BEST R.O. BECKER  Electromagnetism and Life SUNY Press 1982
A.A. MARINO R.O. BECKER  The Body Electric MORROW 1985
G. SELDEN F.A. POPP  Electromagnetic Bio-Information Urban et Schwarzenberg 1979
G. BECKER H.L. KÖNIG W. PESCHKA F.A. POPP Biophotonen. Ein neuer Weg zur lösung des Krebsproblems. Verlag für Medizin,  Fischer 1984
F.A. POPP La Biologie de la lumière Pietteur 1989
K.H. LI/ F.A. POPP  Coherent Excitations in Biological Systems J. Springer 1983
W. NAGL /H. KLIMA V.M. INYUSCHIN  Biostimulation by laser and Bioplasma  Main Publisher of Didactic and Technique literature  1975
P.R. CHERKUROV  Radiation
V.M. INYUSCHIN  Methodische Anleitungen für die Ausführung Von Experimenten für Studenten im SpezialKurs,  Grundlagen der Quantenbiophysik  1981
I.J. FEDOROVA

Toxicité biologique des hyperfréquences pulsées. GSM et cousins.

A.H. FREY Human auditory sytem response to modulated Electromagnetic energy  J. Appl. Physiol. 1962
L.G. SALFORD et coll. Permeability of blood-brain barrier induced by 915 MHz electromagnetic radiation, continuous wave and modulated at 8, 16, 50 and 200 Hz
Microscopy Research and Technic  1994
L.G. SALFORD  Experimental studies of brain tumor development during exposure to 915 MHz  Bioelectromagnetics Society 1994
A. BRUN B.R.R. PERSSON  EM-fields continuous wave and modulated at 8, 217 and 50 Hz
G. HYLAND From theoretical physics to biology The forward path of theory with Herbert Fröhlich In energy Transfert Dynamics J. Springer 1987
W.R. ADEY Cell membranes. The electromagnetic environment and cancer promotion NeurochemRes 1988
W.R. ADEY The extracellular space and energetic hierarchies in electrochemical signalling between cells.
Charge and field effects in biosystems – 2       Plenum Press 1989
W.R. ADEY Joint actions of environmental non ionizing electromagnetic fields and chemical pollution in cancer promotion   Environ. Health Perspect. 1990

C.F. BLACKMAN et coll. Induction of calcium ion efflux from brain tissue by radio-frequency radiation.  Effects of modulation frequency and field strength  Radio Sci. 1979

C.F. BLACKMAN ELF effects on calcium homeostasis. In Extremely low frequency electromagnetic Fields. The question of cancer. Batelle Press. 1990
M.N. SADCIKOVA Clinical manifestations of reactions to Microwave irradiation in various occupationalgroups.  Polish Medical Publishers 1974
M. ZARET An exploratory study of the cataractogenic effects of microwave radiation.
RADC Tech. Doc. Rpt. 1964
M. ZARET Potential hazards of hertzian radiation and tumors. New York State J. Med. 1977
M. KUNDI Les erreurs fondamentales, la présentation biaisée des preuves et l’argumentation avec préjugés dans les directives ICNIRP de 1998   Abstract joint 2000
N. CHERRY Critique sur l’évaluation pour la santé figurant dans les directives de l’ICNIRP pour les fréquences radio et les micro-ondes  Lincoln University 2000
N. CHERRY Preuves de la génotoxicité des radiations électromagnétiques.
Implications en épidémiologie du cancer et effets sur le système cardio-vasculaire, sur le système nerveux et sur la reproduction.    Colloque Parlement Européen 2000
N. CHERRY Evidence that electromagnetic radiation is genotoxic.   Site Roy Beaver
http://emfguru.com
L.v KLITZING Actions biologiques des émetteurs de haute fréquence modulée par des basses fréquences    Colloque Parlement Européen 2000
R.R. LIBURDY  Radiofrequency and the immune system.  Part 3 – In vitro effects on humanimmunoglobulin and on murine T and B-lymphocytesRadiat. Biol. 1984

A. WYANT V. GARAJ-VRHOVAC  Et coll.   The rate of elimination of chromosomal aberrations after accidental exposure to microwave radiation.  Bioelectricity and Bioenergetics 1993
S. SZMIGIELSKI  Immunologic and cancer related aspects of exposure to low-level radiofrequency and Marcel Dekker 1988
M. BIELEC/ S. LIPSKI G. SOKOLSKA microwave fields.
S. SZMIGIELSKI Cancer morbidity in subjects occupationally exposed to high frequency electromagnetic radiation.  Science of the Total Environment 1996
H. LAI et coll. Low-level microwaves irradiation and central cholinergic systems
Pharmacol. Biochem. Behav. 1989
H. LAI et coll. Naltrexone pretreatment blocks microwave Induced changes in central cholinergic receptors.  Bioelectromagnetics 1991
H. LAI et coll. DNA single and double strand breaks in rat brain cells after acute exposure to low-level radiofrequency electromagnetic radiations.  Inter. J. Rad. Biol. 1996
R.D. PHILLIPS Health effects of ELF fields.  Research and communications regulation
Intl. Utilities Symp. 1986
J.L. PHILLIPS et coll. In vitro exposure to electromagnetic fields Changes un tumor cell properties.  Inter. J. Rad. Biol. 1986
G. CARLO/M. SCHRAM Téléphones portables, oui ils sont dangereux Carnot 2001
R. TICE/ G. HOOK Programme WTR – Dommages génétiques Site http://www.medscape.com/Medscape/General Medicine/journal/2000/v02.n04/2000
R. SANTINI Incidences de l’hyperthermie micro-ondes sur lemélanome B16 de la souris black.   Innov. Tech. Biol. Med 1982
C. VOULOTP. DESCHAUX R. SANTINI Téléphones cellulaires. Danger ? Pietteur 1998
R. SANTINI Pollutions Electromagnétiques de l’Environnement Pietteur 2000
J.M. DANZE/M. SEIGNE B. LOUPPE P. LE RUZ Effets du rayonnement hyperfréquence sur le système hormonal.  Contrat DRME 1976
P. LE RUZ Effets biologiques des hyperfréquences. Études en laboratoire.  Colloque au Parlement Européen sur les nuisances dues aux rayonnements non ionisants  1993
P. LE RUZ Les effets des champs électromagnétiques sur les appareils et la santé 2e Assises Nationales de l’énergie   2000
P. LE RUZ/R. SANTINI  Déclaration scientifique du groupe Champs Électromagnétiques confirmant la toxicité
Des émissions GSM sur la base des enquêtes Sanitaires 2003
C. GOMEZ PERETTA E. CENDRIER J. SANZ SALVADOR

Les erreurs fondamentales, la présentation biaisée des preuves et l’argumentation avec des préjugés que comporte les directive de l’ICNIRP de 1998
Dr Michael Kundi –
Institut de la santé environnementale, Université de Vienne
Kinderspitalgasse 15, 1 – 1095 Vienna, Austria
Abstract (résumé) :

En 1998, la Commission Internationale pour la Protection des Rayonnements Non-Ionisants (ICNIRP) a publié un nouveau « Guide des directives pour limiter les expositions aux champs électromagnétiques (jusqu’à 300 GHz) » (Health Phys. 74(4) ; 494-522 ;1998). Ce document capital a eu un grand impact sur les débats en cours concernant les restrictions d’expositions. Le contenu scientifique de ce document et les principes employés pour en tirer les limites proposées n’ont cependant jamais été réellement mis en question.

Un examen systématique des directives de l’ICNIRP concernant les fréquences radio et les champs des micro-ondes révèle que l’évaluation de preuves épidémiologiques est gravement biaisée et ne se conforme pas aux règles de l’art, qu’en général toutes les preuves mettant en question le principe des effets thermiques sont négligées, déformées ou réinterprétées, sans aucune justification scientifique.

De plus, les principes de base sur lesquels les émanations sont basées ne sont pas clairement déclarés et par conséquent elles cachent les faiblesses des fondements. Ces principes, implicitement employés dans l’origine des valeurs limites, pourraient être soit sans fondement ou erronés, étant donné les preuves aujourd’hui disponibles.

Une procédure alternative largement employée dans la création de critères pour la santé environnementale est proposée, elle est basée seulement sur les preuves empiriques, ce qui veut dire sans référence à aucun concept mécanique de l’interaction entre les champs électromagnétiques et les systèmes biologiques.

Panorama thématique du bioélectromagnétisme
Travaux scientifiques à résultats significatifs sur les effets biologiques des champs, courants et ondes électromagnétiques. ( Liste non limitative ).

Le fait que des travaux cités remontent aux années 20 alors que le début industriel de la téléphonie mobile est de 1984 indique avec clarté que cette petite nouvelle n’est pas un météore dans l’univers de la physique.
Les études sur les effets biologiques des champs, courants et ondes électromagnétiques ont commencé au début du siècle précédent. Certaines sont pleines de pertinence et validité en matière de téléphonie mobile.
L’ensemble montre que l’action électromagnétique sur la structuration et la physiologie du vivant est aussi diverse que complex et joue dans trois domaines distincts.
Ceux des conducteurs, des semi conducteurs et des supraconducteurs.
Les actions toxiques et bénéfiques correspondent à des fenêtres précises en fréquences, en tensions et intensités.
Les effets toxiques correspondent à des modulations très basses fréquences sur des porteuses en hautes fréquences pulsées.
C’est à dire des émissions de type marteau-piqueur, par saccades et non continues.

GURVITCH années 1920 à 1950
Orchestration de la différenciation cellulaire et de l’organisation du vivant par champs et ondes électromagnétiques de très faible intensité.
Rayonnement mitogénétique.
Champ biologique vectoriel.
Constellations moléculaires loin de l’équilibre.
———————————————————————————————-

——————–

SZENT-GYORGYI 1941
Action de courants semi conducteurs biologiques de très faible intensité, utilisant diverses protéines semi conductrices dans les communications intercellulaires.
———————————————————————————————————————

FRÖHLICH années 1960 à 1980
Tissus biologiques supraconducteurs.
Systèmes cellulaires électromagnétiques résonnants. Surtout dans gammes micro-ondes et ondes millimétriques. Sur modèles de dynamique non linéaire et d’ordre du chaos référés aux travaux de PRIGOGINE.
———————————————————————————————-ADEY années 1960 à 1970
Action de champs électromagnétiques micro-ondes de faible intensité sur le fonctionnement des canaux ioniques des membranes cellulaires par modification des rythmes entrée-sortie des ions calcium.
Et apportant des perturbations à des enzymes ainsi qu’aux lymphocytes T, cellules immunitaires contre le cancer.
———————————————————————————————-BROWN/ROCARD/KIRSCHVINK années 1960 à 1990
Présence de microcristaux de magnétite dans le cerveau, les orbites, les coudes, les genoux. 5 millions par cm3 dans le cerveau.
Résonance de rythmes biologiques tels que synthèse d’hormones ou de globules blancs, divisions cellulaires avec rythmes électromagnétiques telluriques.
Pics de résonance de la magnétite dans les micro-ondes.
———————————————————————————————-
FREY années 1970
L’exposition à des micro-ondes de très faible intensité a pour conséquence une diminution d’étanchéité de la barrière hématoencéphalique.
Dispositif physiologique des vaisseaux sanguins du cerveau qui empêche certains produits circulants dans le sang, toxines, métaux lourds, bactéries, virus, albumine, fibrinogène, de traverser la paroi des vaisseaux et de pénétrer dans le cerveau.
Il est le premier à signaler ce type de haute toxicité des micro-ondes.
———————————————————————————————-BLACKMAN années 1970 à 1990
Enfant des travaux d’ADEY.
Montre que les ions calcium agissant au niveau des membranes cellulaires sont présents dans la totalité des actions de signaux cellulaires quelles que soient les molécules impliquées.
Confirme et précise les observations d’ADEY sur le fait que les micro-ondes sont actives sur les ions calcium dans des fenêtres très précises en fréquences et en intensités. L’étude détaillée des effets montre qu’ils sont du type non linéaire des systèmes oscillants.
Ceci correspond aux définitions de FRÖHLICH.
———————————————————————————————-BECKER années 1970 à 1990
Donne une grande extension aux courants semi-conducteurs biologiques étudiés par SZENT-GYORGYI.
Considère qu’il s’agit d’un deuxième système nerveux. Ces courants circulent par l’extérieur des parois des nerfs dans des cellules gliales périneurales, les microtubules. Ces courants ont une fonction double.
Ils transmettent de l’information mais en outre ils organisent les structures. Ils sont bio architectes. Les processus de régénération relèvent de leur action.
———————————————————————————————-
Etudes militaires Françaises années 1970 à 1980
Elles constatent des effets toxiques par exposition aux micro-ondes à très basse intensité, très inférieure aux niveaux des effets thermiques.
Ces effets toxiques sont alors appelés effets spécifiques. Ils seront aussi appelés effets athermiques. Ils perturbent en premier lieu le système nerveux central. Ce qui apparaît sur les tracés cérébraux.
Si l’exposition se poursuit, ces premiers désordres en entraînent d’autres sur la physiologie des endocrines puis sur le système immunitaire. Et la porte est ouverte aux pathologies lourdes dont le cancer.
La pleine validité de ces études a été reconnue par l’Etat. Ceci permet un diagnostic de schizophrénie publique car des pensions sont payées à d’anciens militaires victimes de maladies électromagnétiques dans leurs sources, maladies dont l’existence est niée pour la téléphonie mobile.
———————————————————————————————-
SADCIKOVA et ZARET 1973
Etablissement d’un répertoire des perturbations organiques dues à des micro-ondes de faible intensité. Dénomination du groupe d’effets par le terme « maladie des micro-ondes ».
Etablissement pour la première fois de l’effet cumulatif qui sera confirmé ultérieurement par LAI et CARINO.
Ce terme signifie que contrairement aux effets thermiques, qui disparaissent quand disparaît la cause, les perturbations dues aux effets athermiques, quand elles dépassent la capacité d’autoréparation, demeurent même en absence de cause en raison de la dégradation organique et de ses conséquences.
Définition du mode d’action toxique des micro-ondes par la perturbation du fonctionnement des membranes des cellules.
Confirmation d’ADEY et BLACKMAN
———————————————————————————————-
PILLA années 1970 à 1990
Reconstitution de tissus biologiques par champs magnétiques pulsés avec modulations, champs à très faible intensité. D’abord pour tissus osseux. Puis définitions techniques de signaux électromagnétiques pour :
– cicatrisation de blessures et ulcères
– régénération des nerfs.
PILLA dit :
– il existe des signaux précis pour chaque type de cellule et de molécule ;
– le signal agit sur le fonctionnement de la membrane. Confirmation d’ADEY-BLACKMAN-SADCIKOVA-ZARET ;
– le signal n’est pas un apport d’énergie. C’est un processus d’information qui déclenche une cascade d’évènements biochimiques.
Ultérieurement obtention d’effets voisins par champs statiques plus puissants à base d’aimants. Les thérapies de PILLA ont déjà traité plusieurs centaines de milliers de personnes.
———————————————————————————————-
NORDENSTRÖM années 1980
Théorie des circuits biologiques électriquement clos. Considère comme BECKER qu’il existe un deuxième système nerveux par semi-conducteurs. Empruntant les ramifications du réseau sanguin. A mis au point une thérapie électrique anticancéreuse.
———————————————————————————————-
KAZNACHEIEV et
MICHAILOWA années 1980 à 1990
Enfants des travaux de GURVITCH. Transmission de perturbations cellulaires par ondes électromagnétiques et sans contact. Mesure des courants biophotoniques cellulaires.
———————————————————————————————-FESSENKO années 1980 à 1990
Parlant pour l’ensemble de l’institut de POUSCHINO. Les techniques très fines et très diverses qu’utilise le vivant percoivent pour l’information et le fonctionnement tous les types d’oscillations extérieures et leurs résonances. L’extrême sensibilité des systèmes
vivants à divers niveaux d’organisation leur permet de descendre à la perception d’énergies et de signaux infimes. L’eau qui représente environ 70% des corps vivants est interne et externe aux cellules. Par modification de sa structure moléculaire elle est un des moyens de transport de signaux transmis par les ondes électromagnétiques.
———————————————————————————————-
POPP années 1980 à 1990
Mesures des courants photoniques cellulaires. Comme KAZNACHEIEV. Décrit le fonctionnement interne et externe de l’ADN en tant qu’émetteur-récepteur d’ondes électromagnétiques.
———————————————————————————————-
SMITH années 1980 à 1990
Enfant des travaux de FRÖHLICH. Les théories de PRIGOGINE notamment les lois du chaos permettent de rendre compte de la haute organisation et de l’extrême sensibilité résultants des états cohérents.
———————————————————————————————-BLACKMAN/LIBURDY/
PILLA/LIBOFF années 1980
Les perturbations de fonctionnement des canaux ioniques et des échanges d’ions calcium par les micro-ondes sont des effets dits non linéaires.
Correspondant à des résonances :
– ionique paramétrique
– magnétique nucléaire
– de précession de fréquences.
———————————————————————————————-
BYUS 1984
Par exposition aux micro-ondes, inactivation :
– de lymphocytes humains
– d’enzymes de type protéine kinase .
C’est à dire la première ligne de défense contre le cancer
———————————————————————————————-
STEVENS 1987
Par exposition aux très basses fréquences électromagnétiques, perturbations du fonctionnement de l’épiphyse , une des glandes endocrines du cerveau. Dans tout le corps l’épiphyse et les reins sont les organes irrigués par le plus important flux sanguin. Ce qui témoigne de l’importance cruciale de leur rôle. Le fonctionnement de
l’épiphyse qui produit plusieurs hormones est régulé sur le rythme circadien. L’une de ces hormones, la mélatonine est produite la nuit .
– elle régule le sommeil,
– elle coordonne les rythmes organiques,
– elle protège contre les cancers hormono-dépendants.
En tant qu’anti-oxydant et en protégeant l’ADN contre les radicaux libres. Sa production est diminuée par les très basses fréquences, ce qui diminue d’autant la protection anti-cancer.
———————————————————————————————————————–
LAI années 1980 à 1990
Action des micro-ondes en perturbations des neurotransmetteurs, tels qu’endorphines et acétylcholine.
Effets au maximum dans le cortex frontal et l’hippocampe. Zones de la mémoire et de l’apprentissage.
Et perturbations du fonctionnement :
– de l’hormone CRF,
– des récepteurs des benzodiazépines.
Ce qui établit que l’exposition aux micro-ondes comporte une action de stress.
———————————————————————————————————————–
GARAJ-VRHOVAC 1990
Par prélèvements et analyses sur des professionnels exposés aux micro-ondes, constat de rupture d’ADN et de perturbations de lymphocytes.
C’est la première fois que sont établis des dommages génétiques dus aux micro-ondes.
Leur association à l’affaiblissement immunitaire est considérée comme début de processus cancérigène. Cette première constatation de dommages génétiques dus aux micro-ondes n’est donc pas apparue par recherche mais par constat comme conséquence d’expositions de nature professionnelle.
———————————————————————————————————————–
GREEN et SCHÜZ années 1990
Ont publié deux études épidémiologiques sur les leucémies infantiles.
Correspondant à des domiciles exposés.
Résultats référés aux niveaux nocturnes de champ magnétique.
GREEN : cas étudiés 200 ;
Résultat : risque multiplié par 4,5 pour champs supérieurs aux normes.
SCHUÜZ : cas étudiés 500 ;
Résultat : risque multiplié par 3,2 pour champs supérieurs aux normes.
Méta–analyse du Childhood leukémia EMF Study Group :
effet statistiquement significatif au dessus de 3 milligausss.
Norme Suisse 10 milligauss, cent fois inférieure à la norme de l’ICNIRP.
———————————————————————————————————————–
SZMIGIELSKI 1991
Confirme le constat de GARAJ-VRHOVAC.
C’est la conjugaison des ruptures d’ADN et de l’affaiblissement du système immunitaire dus aux micro-ondes qui démarre les processus cancérigènes.
Conclusion de l’examen de 29 études épidémiologiques internationales.
———————————————————————————————————————–
LAI et SINGH 1994
Sur exposition in vivo à des micro-ondes et examen par électrophorèse sur microgel dit test à la comète : constat de rupture d’ADN. Première constatation de dommages génétiques produits par protocole d’exposition.
———————————————————————————————————————–
PHILLIPS 1994
Réplication des travaux de LAI et SINGH.
Mêmes résultats.
———————————————————————————————————————–
GANDHI 1996
Electrosensibilité plus développée pour les tissus en croissance et par conséquent, fragilité accrue :
– parcours prénatal
– enfants
– tissus génétiques en maturation.
———————————————————————————————————————–
SALFORD 1997
Sur exposition à des micro-ondes GSM, pertes d ‘étanchéité de la barrière hémato-encéphalique. Confirmation des travaux de FREY.
Passage d’albumine et de fibrinogène dans le cerveau. Réplication in vitro par WINTERS.
———————————————————————————————————————–
MILD 1998
Etude épidémiologique. Effectif : 11000 usagers de portables.
Confirmation statistique des perturbations du premier niveau de la maladie des micro-ondes. Intensité des symptômes statistiquement proportionnelle aux durées d’utilisation des portables.
———————————————————————————————————————–
TICE et HOOK 1998
Sur exposition de 24 H à des micro-ondes GSM avec porteuse et modulations : lecture de rupture d’ADN par tests à la comète du type LAI et SINGH, sur cellules sanguines humaines et apparition de micro noyaux. L’ensemble caractérise un processus cancérigène parfaitement identifié par la médecine.
———————————————————————————————————————–
ROTI ROTI 2000
Réplication des travaux de TICE et HOOK.
Résultats identiques.
———————————————————————————————————————–
HARDELL 2000
Etude épidémiologique sur plus de 200 tumeurs du cerveau.
L’augmentation du risque pour les utilisateurs de portables est constatée pour les tumeurs proches de l’oreille du portable.
Conclusion de l’étude :
« l’usage du téléphone portable est un facteur de risque pour le cancer du cerveau ».
———————————————————————————————————————–
Rapport STEWART 2000
Proscrit l’usage du portable par les enfants. Confirme l’effet cumulatif défini d’abord par ZARET puis par LAI et CARINO. Propose l’interdiction des antennes à proximité des bâtiments utilisés par des populations fragiles.
———————————————————————————————————————–
HENSHAW 2001
Les champs magnétiques à basses fréquences diminuent la production nocturne de la mélatonine.
———————————————————————————————————————–
CHERRY années 1990 à 2000
Chute de production de la mélatonine à partir de 0,02 microwatt/cm2
———————————————————————————————————————–
HYLAND années 1990 à 2000
Les effets athermiques dus aux micro-ondes comportent :
– perturbation de la pression sanguine
– diminution du potentiel immunitaire des globules blancs
– accroissement des migrations de calcium dans les tissus cérébraux.
———————————————————————————————————————–
TUDDENHAM années 1990 à 2000
Effets athermiques dus aux micro-ondes :
– perte d’étanchéité de la barrière hémato-encéphalique et fuite de protéines dans le cerveau
– perte d’hémoglobine à travers les vaisseaux.
———————————————————————————————————————–
POMERAI années 1990 à 2000
Effets athermiques dus aux micro-ondes ; perturbations de stucture des protéines et donc de leurs liaisons chimiques.
———————————————————————————————————————-
MICHROWSKI années 1990 à 2000
Effets athermiques dus aux micro-ondes :
– perturbations du taux de globules rouges,
– de la structure cellulaire,
– de l’hémoglobine,
– du métabolisme général.
———————————————————————————————————————–
VON KLITZING années 1990 à 2000
A établi que les perturbations biologiques dues aux micro-ondes se manifestent à partir de 0,01μW/cm2 et en particulier sur les tracés d’électroencéphalogrammes.
———————————————————————————————————————–
Rapport SAGE années 1990
Récapitulation des principaux travaux scientifiques sur :
– ruptures d’ADN et micro-noyaux,
– perturbations membranaires,
– perturbations du système immunitaire,
– perte d’étanchéité de la barrière hémato-encéphalique,
– perturbations diverses du système nerveux central.
———————————————————————————————————————–
SANTINI années 1990 à 2000
Expertises en diagnostics et en mesures électromagnétiques.
Notamment sur les antennes-relais.
Constat d’effets biologiques nocifs.
Apparition de mélanomes par exposition aux très basses fréquences.
Etude épidémiologique sur les riverains d’antennes-relais confirmant les symptômes de premier niveau de la maladie des micro-ondes.
———————————————————————————————————————–
LE RUZ années 1990 à 2000
Expertises en diagnostics et en mesures électromagnétiques.
Notamment sur les antennes-relais. Constats d’effets biologiques nocifs.
———————————————————————————————————————–
DANZE années 1990 à 2000
Expertises en diagnostics et en mesures électromagnétiques.
Notamment sur les antennes-relais. Constats d’effets biologiques nocifs
———————————————————————————————————————–

cliquer sur l’icône pour ouvrir le document

Langues
EnglishFrenchGermanItalianSpanish
Archives