Témoignages vidéos d’EHS
  • Les abeilles électrosensibles ?:
      https://www.ouest-france.fr/bretagne/lorient-56100/du-faouet-vers-rennes-le-convoi-mortuaire-de-300-apiculteurs-bretons-5733656 et si les abeilles étaient, elles aussi, EHS électro-hypersensibles ? La combinaison des ondes prédatrices et de...

  • Déficit de l'attention et dopamine:
    J'adore cette rubrique du Figaro : elle est l'antenne institutionnelle pour conter toutes sortes de bêtises...

Technologies

LINKY et surcoût – témoignage édifiant !

Monsieur,
J’ai reçu votre courrier posté le 14/02….
J’ai d’autres informations à vous apporter concernant le Linky, elles
sont édifiantes, et le mot est faible.
Comme vous le savez peut être, j’ai fait partie des « heureux élus »,
chez qui les premiers compteurs Linky de test ont été posés en
2011/2012 (à l’époque, quelques quartiers de Lyon et quelques communes
du 37, dont la mienne, faisaient partie de ces tests).
Ma consommation électrique entre la pose du Linky et 2017 a été
multiplié par 4, alors qu’en parallèle, je remplaçais tous les
équipements énergivores, des ampoules jusqu’au lave-linge, par des
équipements neufs et non énergivores. Je précise que nous nous
chauffons au gaz et au bois, et non à l’électricité.
Après une enquête minutieuse de 6 mois, j’ai ENFIN découvert le
pourquoi de cette augmentation, et je viens ENFIN d’y mettre fin (je
viens de diviser ma consommation électrique par 3 en 2 mois).
Ci-dessous le déroulé de mon « enquête » et son dénouement:
En Mai 2017, j’ai créé mon espace personnel sur le site web Enedis.
Cet espace est fort bien conçu, et permet de visualiser la
consommation électrique par jour, par mois, et par heure.
Je m’y suis connecté chaque jour pendant un mois, et j’ai relevé ma
consommation horaire de chaque jour.
En Juin 2017, j’ai entré toutes ces données dans une table
statistique, et j’ai constaté que ma consommation présentait 2 pics
énormes, de 13h à 15H et de 1h à 3h du matin, tous les jours, 7 jours
sur 7.
La maison étant inoccupée en journée (nous sommes au travail), la
consommation de 13h à 15h était totalement inexpliquée.
Et la nuit, entre 1h et 3h du matin, généralement nous dormons, comme
tout un chacun.
Il y avait donc un mystère complet… j’ai commencé à regarder les
programmations des appareils, etc… mais aucun n’était programmé pour
fonctionner à ces heures indues !
En Juillet, j’ai continué à effectuer mes relevés journaliers sur
Enedis. Les pics de consommation de 2 fois 2 heures en 24h se
répétaient, invariablement…
Début Aout, par une belle nuit d’été et après un diner très tardif,
nous vaquions dans la cuisine, mon tableau électrique s’y trouve.
Et, à 1h du matin précise un « clac » assez discret, mais suffisamment
 sonore pour que nous le remarquions, se fait entendre, venant du
tableau électrique. Et là, j’identifie la source du bruit : le rupteur Heures Creuses /Heures Pleines du ballon d’eau chaude vient de se mettre sur « on », tout seul.
Je coupe le fusible du ballon d’eau chaude.
Le lendemain, je réactive le fusible du ballon d’eau chaude, et à 13h,
je me poste devant le tableau électrique.
A 13 H précises : « clac ! » le rupteur HC/HP se remet en marche
forcée ! Je coupe de nouveau le fusible du ballon d’eau chaude.
Le jour suivant, après une douche à l’eau froide (le ballon étant
coupé depuis quasiment 24h) je vérifie ma consommation de la veille
sur le site Enedis. Elle est divisée par 4, et, entre 1h et 3h puis
13h et 15h, la consommation est quasi nulle, les pics ont disparu !
Je venais de trouver ENFIN la solution à ce mystère insoluble : Une
impulsion électrique était envoyée vers le rupteur du ballon chaque
jour, à 1h et 13h, pour que celui-ci fonctionne pendant 2 heures, or :
– Cette impulsion était bien envoyée depuis « quelque part »
– Si j’avais choisi de programmer moi-même cette mise en route
du ballon, je n’aurais certainement pas choisi des horaires aussi
stupides (généralement on se douche plutôt en fin de journée ou au
lever, pas en pleine nuit ni après le déjeuner !)
A compter de ce jour, j’ai donc systématiquement coupé le fusible du
ballon d’eau chaude tous les matins, et je l’ai remis en route tous
les soirs, car je préfère me doucher à l’eau chaude, cela s’entend !
De 1h à 3h, j’avais toujours un pic de consommation, mais celui de 13h
à 15h avait disparu, et nous nous sommes aperçus que finalement, 2 h
de chauffe du ballon par cycle de 24 heures étaient suffisantes pour
avoir de l’eau chaude tout le temps.
J’avais donc identifié le problème, mais le ballon chauffait toujours
à une heure idiote (de 1h à 3h).
Ensuite, au bout 2 mois, me connectant toujours quotidiennement au
site Enedis, je me suis aperçu avec horreur que ma consommation
remontait de nouveau en flèche !
Et là, ho surprise, je constate que le ballon ne se met plus en route
seulement 2h par nuit, non, il chauffe pendant 3, voir 4 heures !
L’eau est d’ailleurs bouillante le matin !
J’ai alors réalisé à quel point le compteur Linky est « intelligent »,
car, à partir de mes données de consommation, le compteur envoie les
impulsions aux appareils « inertes » (comme un ballon d’eau chaude, et
cela pourrait aussi s’appliquer à des radiateurs électriques très
 simples sans programmateur), pour les faire fonctionner encore et
encore !
Bref, il est clair que :
– Linky analyse les données de consommation (du moins dans mon cas),
– Active visiblement les appareils « inertes » pour augmenter
la consommation globale de mon foyer
– « Apprend» assez vite les habitudes, et réadapte sa «
stratégie » pour me faire « consommer plus » (travaillant dans le
marketing, je connais toutes bien ces notions !)
– Et que, bien au contraire d’être un outil au service des
économies d’énergie, et partant, de la préservation de
l’environnement, il a été pour moi tout le contraire !
Mon compteur Linky n’est donc rien d’autre qu’une machine à consommer plus !
Fin Décembre, je suis passé à l’offensive.
Avec l’aide d’un ami électricien, nous avons :
– Shunté le rupteur HC / HP du tableau électrique
– Remplacé celui-ci, par un boitier programmable par tranche de
15mn, avec chronomètre mécanique, (et non électronique), posé dans un
nouveau petit tableau électrique à part, près du ballon d’eau chaude.
– La programmation active le ballon d’eau chaude de 4H30 à 6H30.
En Janvier, ma consommation a diminué de moitié par rapport à
Décembre, et a été divisée par 3 par rapport aux mois de Mai à Aout 2017.
Il n’existe plus dans la maison de « maillon faible » activable par le Linky.
J’ai reçu ma dernière facture d’électricité, le montant est de 90€
pour Janvier 2018, il était de 172€ par mois en 2017 !
Bref, il m’a fallu du temps pour trouver la solution, et revenir à des
montants de consommation «normaux », mais à force de patience, j’y
suis arrivé, et force est de constater que Linky a été pour moi un
vrai vecteur de surconsommation !
Je vous autorise à partager mon expérience autant que vous le pourrez,
car je pense que d’autres personnes sont dans mon cas, et un
investissement dans un boitier programmable mécanique est la solution
(il vaut 90€, mais j’ai en quelque sorte amorti ce montant en un mois
environ, grâce à la baisse soudaine de mes factures d’électricité ! Et
je précise, un programmateur mécanique est préférable, car seul une
intervention humaine peut l’activer !)
Bien cordialement,
Arnaud LE LANN
37210 NOIZAY

LINKY – appel à témoignages

Bonjour,

Devenu électro-hypersensible suite à l’activation du compteur Linky, ma vie a basculé : d’abord contraint d’abandonner mon logement, je me retrouve isolé socialement, et j’ai perdu mon emploi en médiathèque… Aujourd’hui j’ai décidé de poursuivre Enedis en Justice pour exiger réparation. Pour moi, mais aussi pour toutes les autres victimes du compteur Linky.

Le but est de prouver que ce compteur n’est pas inoffensif, et que les conséquences sur la santé sont bien réelles. Plus nous serons nombreux à témoigner de nos expériences vécues et plus nous aurons de chance de nous faire entendre. Tous ensemble nous pourrons enfin faire valoir nos droits.

Si pour vous aussi le compteur Linky a provoqué des conséquences sur votre santé, apportez-moi votre témoignage. Indiquez-moi ce qui vous est arrivé, les symptômes que vous ressentez, leurs conséquences, les démarches que vous avez faites… Je ne vous demande pas d’argent, pas d’engagement : juste votre témoignage.

Je lancerai une action en justice lorsque j’aurai recueilli suffisamment de témoignages. Sachez qu’il s’agit d’une action individuelle non « militante » mais que je suis soutenu par plusieurs associations, et déterminé à aller jusqu’au bout !

Merci pour votre collaboration.

-- 
Patrick VAILLANT - 40 Rue Victor Schoelcher - 35200 RENNES
Mail : patrick.abc35@netcourrier.com
Tél : 02 90 09 78 82 (laisser un message)

Compteur LINKY retiré suite à pétition

Bonjour,
Le compteur Linky a été retiré et remplacé par un compteur ancienne génération, non communicant ! C’est une bonne chose, mes parents se sentent un peu mieux chez eux, malheureusement ils ne supportent toujours pas les ondes, ni les champs électriques ou magnétiques. Ils sont devenus électro-hypersensibles et ne peuvent aller nul part, où il y a des téléphones portables ou de la wifi. Ils ne sont toujours pas bien chez eux et perdent espoir de guérir un jour… Ils n’ont plus la force de se battre… Nous ne savons plus quoi faire, puisqu’il n’y a plus de zones blanches…
Merci à tous ceux qui ont signé la pétition en tout cas et n’hésitez pas à me contacter si vous connaissez un endroit ou une idée pour améliorer les choses, nous sommes preneurs !

https://www.change.org/p/11185136/u/22462086?utm_medium=email&utm_source=petition_update&utm_campaign=270559&sfmc_tk=hnr%2fDvGq6MrJIygsixLzKcgYdngDfWLjeQmT01DeuWeJmC4zi%2bxd6V5TKo%2fOVTaY&j=270559&sfmc_sub=66226410&l=32_HTML&u=49067328&mid=7259882&jb=1

Eve Pèlerins

L’Agence Régionale de Santé peut vous aider à retrouver votre ancien compteur


ROBIN DES TOITS
Correspondance : 33 rue d’Amsterdam 75008 Paris

Tél. : 33 1 47 00 96 33

E-mail : contact@robindestoits.org

Le 8 nov. 2017

 

Bonjour,
je viens de raccrocher avec l’ARS Bretagne cf. lien ci-dessous, et j’ai longuement échangé avec le médecin qui m’a recommandé de suivre la démarche suivante :
écrire à l’ARS pour signaler sa situation concernant l’electro-sensibilité…
chaque courrier fait semble t il l’objet d’une réponse qui précise la marche à suivre pour retrouver son ancien compteur, oui vous lisez-bien, retrouver son ancien compteur
mon interlocuteur médecin, m’a précisé que dans la réponse de l’ARS tout était expliqué pour retrouver son ancien compteur.
Le Ministère de la santé m’a précisé mon interlocuteur est informé.
Il m’a aussi confirmé que le Linky ce n’est pas une obligation, et que depuis quelques mois, l’ARS Rennes était très sollicité sur le sujet (de plus en plus)
le lien Breton de l’ARS :

ARS Bretagne

6, Place des Colombes
> CS 14253
 35042 Rennes Cedex
Tel : 02 90 08 80 00

Le compteur surconsomme car il envoie des informations et crypte vos données personnelles

 

http://www.leprogres.fr/rhone-69-edition-ouest-lyonnais/2017/11/20/le-compteur-linky-d-une-saint-genoise-de-90-ans-disjoncte-22-fois-en-trois-jours

www.leprogres.fr
À son âge, S. D. ne s’attendait pas à s’improviser équilibriste pour relancer son compteur électrique. Pourtant, fin octobre, la voilà perchée sur un …

Saint-Genis-Laval – Vie Quotidienne Le compteur Linky d’une Saint-genoise de 90 ans disjoncte 22 fois en trois jours

À son âge, S. D. ne s’attendait pas à s’improviser équilibriste pour relancer son compteur électrique. Pourtant, fin octobre, la voilà perchée sur un tabouret pour avoir du chauffage dans son appartement.

Récit.

«  Ce compteur est plus sensible que l’ancien », a déclaré un technicien Enedis à sa cliente qui passait son temps à réenclancher son Linky jusqu’à 14 fois par jour. Photo Victoria HAVARD La panoplie de S. D. comprend une petite lampe torche pour son compteur intérieur (à gauche), une lampe torche moyenne et un tournevis pour le compteur extérieur (à droite). Sans oublier le tabouret ! Photo Victoria HAVARD

La panoplie de S. D. comprend petite lampe torche pour son compteur intérieur (à gauche), moyenne lampe torche et tournevis pour le compteur extérieur (à droite). Sans oublier le tabouret ! Photo Victoria HAVARD
«  Ce compteur est plus sensible que l’ancien », a déclaré un technicien Enedis à sa cliente qui passait son temps à réenclancher son Linky jusqu’à 14 fois par jour.
Photo Victoria HAVARD
La panoplie de S. D. comprend une petite lampe torche pour son compteur intérieur (à gauche), une lampe torche moyenne et un tournevis pour le compteur extérieur (à droite). Sans oublier le tabouret !
La situation en est presque devenue hilarante pour cette résidente des Récollets. Installée depuis huit ans dans cet appartement situé derrière la mairie de Saint-Genis-Laval, S. D. s’est vue installer un compteur Linky le 26 septembre dernier. « Enedis m’avait annoncé la venue d’un technicien pour le changement de compteur entre le 17 et le 24 septembre. Finalement, il est venu le 26, alors que j’étais absente. C’est à mon retour que j’ai vu le nouveau compteur. »

L’engin vert anis, c’est Linky, compteur “intelligent”. Mais pour S.  D., c’est devenu “la bête”. « Pendant un mois, tout s’est bien passé. Mais le 30 octobre, il a commencé à disjoncter. »

Entre se chauffer et se nourrir, il faut choisir !

Ce jeudi-là, le compteur Linky disjoncte 14 fois. Le lendemain, rebelote, avec pas moins de cinq  relances nécessaires. Le vendredi, Linky a de nouveau disjoncté trois fois.

Avec l’aide de sa fille et de son gendre, S. D. tente donc de contacter un technicien Enedis. « Nous sommes passés de service en service, avec des temps d’attente considérables à chaque fois, explique la fille de S. D. Et pendant tout ce temps, ma mère est restée sans chauffage ! »

Alors qu’un premier rendez-vous est proposé entre le 13 et le 17 novembre, l’urgence de la situation pousse le fournisseur à envoyer un premier technicien dès le 31 octobre. « Il était très sympathique, mais nous a expliqué qu’il ne pouvait rien faire pour nous. » En guise d’explications, ils devront se contenter de : «  Ce compteur est plus sensible que l’ancien. »

Le gendre de S. D. décide alors de prendre l’affaire en main, et contacte un ami électricien, qui se déplace jusqu’à l’appartement de la nonagénaire. «  Il a tout fait disjoncter avant de relancer quelques fusibles seulement. » Lors de la venue du second électricien, quelques neuf jours plus tard, S.  D. apprend que son compteur, d’une puissance de 3 kVa, devrait être poussé à 6 kVa pour que ses appareils fonctionnent. « Et donc payer deux  fois plus cher », ajoute la fille.

Enedis répond

« Payer plus cher, qu’importe tant que l’on peut disposer de ses appareils électriques ! », fait remarquer la retraitée. En effet, l’appartement de S. D. étant entièrement alimenté à l’électricité, l’utilisation simultanée des plaques de cuisine et du chauffage entraîne une situation qu’elle ne connaît que trop bien : la disjonction du compteur.

Le dernier technicien à être venu à la résidence aurait même indiqué à S. D. qu’il lui faudrait du 9 kVa pour son compteur, mais que cela impliquerait un changement de colonne, et qu’elle était invitée à contacter sa régie. « Pour que ça prenne encore deux ans ? Non merci ! », s’insurge la dame.

Du côté d’Enedis, on indique clairement que le compteur Linky ne peut « être tenu responsable des dysfonctionnements rencontrés. En effet, dans le cas présent, lorsque nous sommes intervenus pour changer le compteur, nous avons réglé le disjoncteur sur la même puissance que celle indiquée sur l’abonnement. Elle ne correspondait pas aux besoins en électricité de la cliente, qui a dû réadapter son contrat. »

Chose faite depuis quelques semaines déjà, et pour l’instant, S. D. reprend le contrôle de son appartement : « C’est vrai qu’il n’y a pas eu de nouveaux incidents depuis le changement de contrat. Même si je ne peux toujours pas utiliser deux plaques en même temps. Et Enedis m’a expliqué, après, que cette procédure pouvait se faire en un coup de téléphone. Je suis donc bien curieuse de savoir pourquoi j’ai dû attendre neuf jours à relancer mon compteur une trentaine de fois si tout pouvait se régler aussi facilement. »

Aujourd’hui cette Saint-Genoise, peut désormais profiter de son appartement chauffé, dans lequel elle peut également cuisiner.

C’est, en kVa, la nouvelle puissance du compteur de S. D., qui a dû modifier son contrat avec son fournisseur à la suite de l’installation du compteur Linky.

Victoria Havard

Archives