Témoignages vidéos d’EHS
  • Les abeilles électrosensibles ?:
      https://www.ouest-france.fr/bretagne/lorient-56100/du-faouet-vers-rennes-le-convoi-mortuaire-de-300-apiculteurs-bretons-5733656 et si les abeilles étaient, elles aussi, EHS électro-hypersensibles ? La combinaison des ondes prédatrices et de...

  • Déficit de l'attention et dopamine:
    J'adore cette rubrique du Figaro : elle est l'antenne institutionnelle pour conter toutes sortes de bêtises...

Petit topo pour trouver un lieu peu exposé aux CEM

Bonjour,

1°- Désolé, mais la recherche via internet me semble plus pratique voir indispensable… De plus, il faut se familiariser avec les cartes topographiques, échelle 1/25000.

 

2°- Privilégier un département qui ne soit pas plat. Il faut du relief, la végétation et le relief atténuent les rayonnements. Les montagnes trop minérales font rebondir les ondes, attention ! C’est dans une vallée, une combe, un cros, un crozet, une valleuse, que vous serez le plus protégés. Personnellement, je conseille le Massif Central, les Vosges, la Lozère,… , des endroits qui ne sont pas attirants, déserts, austères et froids en hiver, mais c’est pourquoi les EHS y trouveront un habitat facilement.

 

3° – Cibler un endroit à faible densité démographique, moins il y a de voisins,  moins vous risquez d’avoir à batailler pour leur demander de rebrancher les fils des sans fils…

 

4°- Vérifier l’absence de wimax où super wifi.

Tapez le département visé puis wimax ou super wifi, par exemple : Eure+wimax = toute une liste de sites dédiés à l’offre wimax dans le département de l’Eure. Difficile donc d’y trouver un endroit à moins que vous ne connaissiez le coin comme votre poche (il existe en effet des « poches » dans l’Eure à 80 à dbm… comme partout).

 

5°- Vous avez choisi un département, il n’y a pas de wimax, peu d’habitants, du relief.

Consultez maintenant les annonces d’immobilier en ligne. Choisissez une habitation non mitoyenne, aux murs épais, qui corresponde à vos critères de confort. Notez le nom de la commune.

6°- Rendez vous sur Cartoradio, ( http://www.cartoradio.fr/cartoradio/web/ )le site de l’anfr référençant les antennes.

Zoomez pour voir les antennes les plus proches tout en faisant apparaître la carte du relief (opacité des cartes) et soyez attentifs aux courbes de niveaux. Il peut arriver qu’une ou plusieurs antennes proches n’arrosent pas un creux de vallée, où serait un village, les antennes étant sur le versant opposé, je l’ai souvent constaté.

Profitez en pour vérifier que vous n’êtes pas sous une ligne à haute tension (indiquée par un trait fin fléché continu noir filant droit)

 

7°- Si aucune antenne ne se trouve à proximité, élargissez la zone de recherche des antennes. Vérifiez une à une toutes celles qui entourent le lieu que vous visez.

En cliquant sur le n°de support, apparaît le système, cliquant le système apparaissent les bandes de fréquences, la hauteur du pylône, et l’azimut de l’antenne. A l’aide de ces données vous êtes capables de savoir si l’endroit que vous visez est irradié ou non et par quel type de fréquence, à 90% (estimation personnelle), hors pollution des voisins.

 

8°- Dézoomer jusqu’à un rayon de 25 km. Il ne faut pas se trouver dans l’azimut d’un FH, faisceau hertzien !

 

9°- Si possible joindre un contact sur place, dans le département, et susceptible de connaître l’endroit, via le réseau d’entraide EHS par exemple. Surtout vous rendre sur place, tester, mesurer HF et BF, tester, et y passer au moins une nuit.

Seul votre corps est garant de l’endroit, et cela, à un moment t.

Les mesures de champs sont facultatives seulement si vous connaissez parfaitement les réactions de votre corps, et que les symptômes ne sont pas décalés dans le temps par exemple. Il arrive aussi qu’en arrivant dans un espace non irradié par les ondes les douleurs soient très fortes pendant plusieurs dizaines de minutes avant de disparaître, et encore, si vous vous déchargez rapidement.

Conclusion

Ce ne sont là que quelques constats, pas une méthode infaillible.

Il existe un et même plusieurs endroits où vous pourrez vivre et habiter tant que votre électrohypersensibilité n’atteint pas les abîmes de l’extrême hypersensibilité.

N’attendez pas pour chercher de ne plus être en mesure de le faire, un lieu de repos pour votre corps.

Plus vous restez exposés, plus vous entamez votre capital de résistance aux CEM. Le pire dans l’EHS, c’est qu’il y a encore pire.

 

Bonne route !

Les commentaires sont fermés.

Archives