Nous sommes tous susceptibles de devenir electrosensibles

C’est en tant que Masseur Kinésithérapeute, ayant une approche globale du corps, électro sensible, que je viens vous parler sensibilité corporelle en rapport avec les ondes électromagnétiques artificielles émises par toutes les technologies du sans fil mais aussi par les basses fréquences ou ELF que l’on trouve en grande quantité dans nos lieux de vie.

Ce topo est le constat de 6 ans d’observations, questionnements sur ce qui est arrivé brutalement à ma fille alors âgée de 14 ans, ce qu’elle vivait n’avait aucun sens avec ce que je connaissais par mon parcours de thérapeute. Mon ressenti personnel mais aussi mes patients m’ont apporté matière à réflexion et à conclusion : OUI, les OEM artificielles sont nocives pour nos corps. Il est temps de réalisé que l’invisible existe et a des répercussions non négligeable sur le vivant !

Des passerelles sont à faire entre la physique des ondes et la neurologie. J’espère que ce texte vous y aidera un peu.

POURQUOI SOMMES SUSCEPTIBLES DE DEVENIR ELECTROHYPERSENSIBLE ?

Avant toute chose nous sommes UN CORPS !

Et avant d’être un Corps Actif, un Corps Pensant, un Corps Emotionnel, nous sommes un CORPS

SENSIBLE qui ne veut absolument pas dire qu’il est fragile, encore moins fragile émotionnellement.

En ce qui concerne les personnes électrohypersensibles, on a tôt fait d’observer la situation sous un jugement émotionnel, psychologique voir psychiatrique car le lien n’est pas mis en évidence entre ondes et troubles physiques, voir psychologiques observés. On attend la preuve scientifique !!!

On parle des ondes, des émetteurs, des symptômes, des réactions biologiques mais personne actuellement ne parle nettement des mécanismes ondes / réactions corporelles.

On parle d’un processus neurologique, cellulaires, de métaux lourds, de cristaux de magnétite mais de sensibilité corporelle pas du tout. Pourquoi ? Car on fait très vite en France un amalgame avec la sensibilité émotionnelle : mais, ici, SENSIBLE ne veut pas dire Fragilité Emotionnelle mais Sensibilité Sensorielle.

Cela relève du domaine de la Somesthésie qui regroupe les mécanismes nerveux responsables de recueillir l’information sensorielle du corps : sensations somatiques, la position du corps dans l’espace, perception de l’environnement…

Il existe une logique du Corps :

Nous sommes un TOUT (corps sensible, corps pensant, corps actif) il y a un éternel va et vient de l’extérieur vers l’intérieur mais aussi de l’intérieur vers l’extérieur. Les perturbations de l’un retentiront sur les autres et le corps l’exprimera. Le corps est langage !

Pas d’acte moteur sans information sensitive. Notre corps est récepteur émetteur.

Sans ce corps sensible, nous ne nous serions jamais habitués à notre environnement naturel. Celui-ci permet à chacun d’être Unique, d’être Soi. Notre ressenti est forcement subjectif. On parle alors de sensations, de perceptions, de ressentis agréables ou désagréables .C’est ensuite alors que l’émotionnel et le psychologique viendront s’exprimer.

Def de l’OMS : « le Bien Etre est un ressenti de l’évaluation subjective personnelle, autrement dit personne d’autre que nous-mêmes ne peut déterminer notre Bien Etre »

Dans notre société occidentale, il existe une méconnaissance sensorielle du corps qui amène à nier les sensations, les perceptions, les ressentis.

La prise de conscience du corps par différentes pratiques : Gym Ehrenfried, Feldenkreis, Qi Gong, Tai Chi, Sophro, Yoga, … permet l’écoute personnelle du corps et aussi un respect de celui-ci, ces pratiques sont de + en + rechercher par le public.

Avoir des perceptions nécessite des organes de sens :

Vous en connaissez les principaux : vue, ouïe, gout, odorat, toucher mais il en existe d’autres tel la proprioception, la sensibilité intéroceptive au niveau végétatif (viscéral)… et tous semblent concernés par l’agression vibratoire des OEM artificielles lorsque l’on détaille les symptômes.

La vue, l’ouïe, le gout, l’odorat : centr2s au niveau de la tête sont fortement sollicités dans notre société occidentale, la peau sans que l’on s’en rende compte l’ai aussi fortement dans le cas des OEM artificielle.

En tant que thérapeute, dans la problématique des OEM, 2 organes de sens retiennent particulièrement mon attention :

– La peau

– Les cristaux de magnétite

LA PEAU :

C’est le + gd des organes de sens : 2m2 pour 5kg chez un adulte

Ce n’est pas une image virtuelle mais bien une enveloppe qui se moule et fait corps sur nos reliefs que sont les os, les muscles, les articulations et autre tissus mous.

C’est aussi une séparation, une frontière, voir un bouclier entre l’extérieure et l’intérieure de notre corps. Elle donne une image de ce que nous sommes et de qui nous sommes. Elle met en évidence notre corps matière, celui-ci devient langage.

Cette peau exprime aussi les tensions internes de notre corps ( dermalgies) mais sert aussi de frein aux agressions extérieures et peut manifester dans les 2 cas alors des réactions cutanées (hématomes, eczéma, irruptions cutanées, herpes, zona…)

Il est important de noter que notre peau est de même origine embryologique que notre système nerveux, donc les informations iront très rapidement informer les centres primaires ou le cerveau.

Comment la peau fait-elle passer les messages ?

Par les nombreux récepteurs qui se trouvent dans ces différentes couches qui sont l’épiderme, le derme et l’hypoderme. D’eux partiront les nerfs sensitifs qui iront apporter un message électrique par différence de potentiel à différents niveaux : métamères, système nerveux autonome, système nerveux central.

On trouve dans la peau les mécanorécepteurs qui sont sensibles à la pression, à la vibration, au toucher. Selon leur localisation, leur nombres, les réponses seront +ou- importantes et déclencheront un arc reflexe qui ira ou non au cerveau.

On peut ainsi citer :

– Les terminaisons libres autour des follicules pileux, autour des glandes sébacées tout autour de la racine du poil. Très sensibles aux mouvements des poils

– Les cellules de Meissner dans le derme (lèvres, mamelons, organes génitaux, paupières, face plantaire des pieds et mains, bout des doigts , surtout l’index : 40% innervation de la main) Petit champ récepteur et à adaptation rapide. Récepteur dynamique et vibrations de basse fréquence (5 et 200Hz) mouvements d’objet sur la peau . Vibration basse F : main sur une enceinte de chaine hifi

– les cellules de Merckel sensible à la pression, les cellules de Ruffini sensible aussi à l’étirement tous 2 à adaptation lentes

– Les cellules de Pacini dans le derme et tissu conjonctifs sous cutanés particulièrement sensibles aux vibrations, et + spécialement aux variations rapides d’intensité et donc à la déformation cutanée (30 au 1500Hz). On les trouve aussi dans les tendons, les articulations, le périoste et les muscles de la face.

Mis en jeu dans les salles de concert par les basses fréquences : sensations de vibrer la musique,

d’entendre par le ventre. (Ces cellules m’interpellent tout spécialement en tant que kinésithérapeute dans le cas de l’electrosensibilité)

– On trouve aussi des récepteurs au niveau des muscles (fuseau neuro musculaires), des articulations, des tendons qui renseignent sur la proprioception : possibilité adaptative de notre corps en statique ou en dynamique

Selon le type de fibre (myélinisée ou non), la vitesse d’induction pourra aller de 120m/s (Alpha, Beta :

proprioception, kinesthésie, contact, pression) à 0,2m/s (douleur, démangeaison), l’information sera plus ou moins rapide, et ou non consciente.

D’autres mécanorécepteurs existent au niveau de l’ouïe, des chémorécepteurs pour l’odorat, d’autres pour le gout, des thermorécepteurs par la perception ou non de la chaleur.

En ce qui concerne douleur, il y aura des récepteurs spécifiques ou non aux différents niveaux tissulaires (peau, muscle, articulation, vasculaires, viscéraux) qui selon l’agression ou la lésion seront activés

Les informations sensitives iront à différents niveaux :

– au niveau métamérique en induisant un arc réflexe, provoquant une réaction réflexe motrice ou viscérale : reflexe cutané viscéral

Métamère : notre corps est découpé en tranche, en embryologie on les appelle métamères, regroupant chacun un territoire sensitif et moteur en lien avec un nerf spinal en lien localement avec peau, muscle, vaisseaux, viscères…

Il représente un champ de conduction, reliant entre eux tous les éléments périphériques (peau, muscle, partie de viscères, vaisseaux) et les mettant en relation avec la moelle épinière qui contient des centres reflexes autonomes. Ceux-ci sont soumis à l’influence de centres nerveux supérieurs par un contrôle rétroactif

– vers le tronc cérébral (carrefour entre périphérie et centres nerveux supérieurs assurant une régulation de divers fonctions : motrice, sensitivo sensorielle, du phénomène douloureux, respiratoire, cardio vasculaire, du sommeil et état de veille, de réactions viscérales, émotives ou comportementales en concert avec l’hypothalamus et la zone limbique).

– les centres nerveux supérieurs

Les informations feront relais au thalamus avant d’aller dans une aire de projection du cerveau et apporter une information consciente.

LES CRISTAUX DE MAGNETITE :

Dans les cellules du cerveau humain, il est à noter la présence de centaines de milliers de cristaux de magnétite microscopiques. Cela fut mis en évidence par le microscope électronique en 1992 par le chercheur américain J.Kirshvink, de l’institut de technologie de Californie.

Ainsi, il y a 5 millions de cristaux de magnétite par gramme de tissu dans le cerveau. Les enveloppes méningées entourant le cerveau en contiennent plus de 100 millions par gramme de tissu.

On les trouve aussi dans des régions bien particulières du corps, tels : les arcades sourcilières, les attaches cartilagineuses du cou (sous occipitaux), vers les omoplates, le creux des coudes, des genoux, les talons et les gros orteils.

Il est à noter que ces mêmes cristaux existent aussi dans le cerveau et le cou des pigeons, dans la tête des baleines, des orques et des dauphins, sur le ventre des abeilles et de la plupart des insectes. On peut s’interroger sur l’échouage de dauphins ou de baleines sur les plages, de même de la disparition des abeilles en lien respectivement avec des ondes électromagnétiques sous l’eau ou dans l’air.

Associé à un peu de magnétite ( Fe2O3), le cristal de magnétite (Fe3O4) constitue le magnétosome.

La magnétite est un matériau très bon conducteur de l’électricité, sensible aux champs

électromagnétiques. Les magnétosomes sont des organes des sens capable de percevoir les variations des champs électromagnétiques ambiants.

Les champs électromagnétiques des micro-ondes sont porteurs d’une énergie importante, qui sera absorbée jusqu’à 30% par les cellules contenant les cristaux de magnétite et perturberont la membrane du magnétosome avec apparition de radicaux libres. Ceux ci peuvent altérer toutes les membranes cellulaires et endommager l’ADN.

L’étude du professeur J.Kirsvink permet d’expliquer pourquoi l’homme est sensible aux champs électromagnétiques ambiants que ce soient les champs de basse fréquence (50Hz) ou les champs de fréquences plus élevées tels ceux induits par les micro-ondes.

QU’EST-CE QU’UNE ONDE ELECTROMAGNETIQUE ?

« Une onde électromagnétique consiste en de minuscules paquets d’énergie appelés photon. L’énergie de chaque paquet ou photon est directement proportionnel à la fréquence de l’onde. Plus la fréquence est élevée, plus l’énergie transportée par chaque photon est élevée. La façon dont les OEM agissent sur els systèmes biologiques est déterminée d’une part par l’intensité du champ, et d’autre part par la quantité d’énergie de chaque photon » Science Revue N 37

Ces ondes d’hyper fréquences invisibles, inodores, que l’on ne peut toucher, traversent les murs, le béton et nous aussi !

MES OBSERVATIONS :

Dans le cas des OEM artificielles, le corps est mis sous tension.

Notre peau n’est pas blindée contre les courants induits, invisibles par les champs électriques, magnétiques et électromagnétiques provoqués par les ELF ou les Hyper fréquences.

La peau aura une certaine résistance à l’électricité ou au contraire une conductance qui sera sa capacité à laisser passer un courant électrique

Ici, Il y a électrifications du corps et induction de courants dans les tissus mous provoquant alors par arc réflexe des stimulation d’organes de sens à différents niveaux tissulaires selon la longueur d’onde . Les capteurs sensitifs sont fortement stimulés, il va y avoir somation d’influx qui vont aller à différents niveaux :

– Métamériques : arc réflexe (réaction histaminique de la peau, troubles trophiques tel dyshidrose,

Douleur musculaire, Douleur articulaires, troubles vasculaires…)

– Système nerveux autonome : tout le Système végétatif, inconscient, est concerné, l’équilibre ortho et para sympathique est perturbé :

Parasympathique (neuro médiateur :acétylcholine) TA diminuée, augmentation des sécrétions gastriques, augmentation péristaltisme du tube digestif, bronchospasme, facilitation de la mise en jeu des récepteurs à la douleur au niveau de la peau avec pour conséquence une baisse du seuil de sensibilité.

Orthosympathique (adrénaline, noradrénaline et dopamine) : stimulation rapide et puissante : augmentation PA, tachycardie, contractions de sphincters

L’Histamine : neuro médiateur chimique de l’hypersensibilité immédiate. Présente dans les neurones, les cellules du tissu conjonctif (mastocytes) et sous forme circulante dans les granulocytes basophiles. Libération d’Histamine sous l’effet de divers facteurs (allergène, toxines naturelles, synthétique, OEM)

« Elle provoque la sécrétion du suc gastrique, contracte les fibres lisses et les artérioles, dilate les capillaires et augmente la perméabilité vasculaire » (garnier Delamare)

« Effets provoqués : vasodilatation capillaire, augmentation de la perméabilité capillaire, contraction des muscles lisses extra vasculaires, tachycardie, augmentation sécrétion gastrique…VD et perméabilité capillaire entrainent des effets généraux tel hypotension, des effets locaux tel rubéfaction œdème » Helyett Wardavoir réflexothérapie et kinésithérapie

– SNC (système nerveux central) portera entre autre à l’émotionnel, à la conscience

Tt se passe comme si nous n’étions plus maitres à bord de notre corps, que notre pilote automatique était parasité et que nous étions manipulés de l’extérieur. Nous nous sentons dans un état second involontairement. Nous avons une conscience anormale de notre corps, de notre tête qui nous informe que quelque chose ne va pas dans notre environnement.

Avec l’environnement vibratoire artificiel émis par les OEM artificielles des nouvelles technologies, nos organes de sens ne vont plus comprendre le message et induire eux mêmes une information anormal, incomprise par notre système nerveux central et notre système nerveux autonome.

Ceux-ci vont essayer de s’adapter en réagissant de telles façons que des symptômes vont apparaitre. Ainsi l’homéostasie (équilibre des fonctions physiologiques de notre corps) sera perturbée.

STIMULATIONS SENSORIELLES ET REPONSES SERONT DIFFERENTES , en fonction de :

– la longueur d’onde,

– la fréquence de l’onde,

– La multiplicité des émetteurs et leurs proximités

– la localisation corporelle (corps dans sa totalité, partie de corps (tête, membres…) et la profondeur tissulaire stimulée :cerveau, organe tel le cœur, système digestif , …

– le terrain de la personne (baso colitique, neurodystonique, hypoglycémique, acide..), on observera une perte de minéraux, un état de fatigue.

– Problème ferrique

– la nature de la peau (épaisse ou non, humide ou non, isolante, pilosité + ou – abondante)- – Age : tous les âges sont concernés, de l’embryon à la personne âgée !

– La conscience qu’a la personne de son corps : Homme Femme nous n’avons pas la même conscience du corps d’abord du fait de notre nature, mais aussi de l’attention que nous développons à la présence au corps, cela demande de prendre du temps pour la percevoir, les femmes sont généralement un petit peu plus attentives à cette écoute.

– La position statique de la personne (poste de travail : face à un écran plusieurs heures, la nuit dans son lit…)

Le seuil d’excitabilité sera de plus en plus bas et les réponses anormales d’autant plus rapides, elles pourront être aggravées par l’émotionnelle.

Effectivement, l’émotion aura aussi sa place car le cerveau limbique, siège des émotions, sera aussi stimulé, mais ce sera une réponse secondaire à l’agression et jamais primaire. Elle pourra par contre amplifier la réponse.

Tt travaille sur soi permettra de calmer en partie l’excitabilité surtout par la conscience du corps qu’apporte les thérapies comportementales.

Tant que l’on n’a pas perçu soi même des sensations désagréables, il est très difficile de comprendre et d’entendre la plainte et la souffrance de la victime des ondes. Le monde médical n’ayant aucune approche de la physique des ondes ne peut que difficilement entendre la plainte.

L’electrosensible a toujours le même circuit médical : médecin allopathe, psychothérapeutes, médecines douces, thérapies comportementale qi gong , yoga, sophro, meditation…., mais tant que la pollution ne sera pas otée, le risque sera tjrs là de réactiver les capteurs sensitifs d’autant plus que le terrain restefragilisé.

Parmi mes patients, j’observe de plus en plus de troubles en lien avec les OEM :

– La peau : eczéma important, irruption cutanée

– L’étau crânien qui manifeste une tension tissulaire crânienne (cristaux de magnétite), raideur de la nuque

– des contractions des muscles temporaux, qui peuvent être aussi à l’origine d’acouphènes, mâchoires serrées, notamment la nuit, pb de masséter , (pb des métaux lourds dans la bouche, courants induits)

– douleurs des sous occipitaux (muscles très réactifs, cristaux de M) lien avec l’œil (voir poste de travail)

– Pb de fer chez la femme : carence en fer

– La vue : trouble, presbytie aggravée, fragilité tissulaire de l’œil agressé par HF et BF

– Sensation vertigineuse

– L’angoisse est un phénomène physique, provoquant un spasme de la gorge avec hypersécrétion gastrique, d’origine histaminique. C’est un phénomène neuro physiologique et non psychologique à la base. Ex d’une patiente qui a en permanence un PTI (protection pour travailleur isolé en 900Mz)

– Hypersécrétion retro nasale

– TA , fatigue +++ avec dévitalisation

– besoins pressants la nuit mais aussi à proximité de matériel électrique

– Courant électrique à la surface de la peau : champ magnétique de l’ordi qui induit un courant électrique à la surface de la peau par les poils

– Impatience dans les membres inférieurs la nuit

– Le sommeil : nombreux exemples où il suffit de désactiver les pollutions EM (HF et BF) pour que le sommeil s’améliore, pour soi mais souvent aussi pour le conjoint beaucoup moins convaincu du problème environnemental

Il s’agit d’expérimentation à chaque fois : nombreux exemple chez des patientes

– Chez les jeunes : phénomène de panique soudaine sans aucune raison, nombreux exemples, cité aussi en Allemagne. Les filles sont plus concernées. Contact avec les infirmières scolaires, celles-ci sont interpelées

PB des lieux pollués :

Habitation :

soi même et voisinage, accumulation des polluants et leur emplacement (cuisine, salon pour femmes et personnes âgées ou enfants bas âge)

pb des chambres : HF et BF , tt ôté (rallonge, radio reveil tele ordi…) Magasins : néons wifi

Lieux de travail (wifi, ordi, secrétaire entre autre, pb poste de travail)

Lycée collège, école : pb pour les jeunes et les profs (wifi, tel en veille)

Voiture (Bluetooth, GPS…tel portable)

Eglise (AR tel P, mauvais micro, micro sans fil..)

Hôpitaux (wifi, dect, PTI : protection de travailleur isolé, détecteur de chute, accélérographe, télétransmission GSM wifi, géolocalisation, émetteur central continuellement en action)…….

En conclusion, le corps perçoit dans l’inconscience les OEM artificielles mais réagit désagréablement et douloureusement dans la conscience !

Le 9 septembre 2013

C N , masseur Kinésithérapeute

Les commentaires sont fermés.

Langues
EnglishFrenchGermanItalianSpanish
Archives