Témoignages vidéos d’EHS
  • Les abeilles électrosensibles ?:
      https://www.ouest-france.fr/bretagne/lorient-56100/du-faouet-vers-rennes-le-convoi-mortuaire-de-300-apiculteurs-bretons-5733656 et si les abeilles étaient, elles aussi, EHS électro-hypersensibles ? La combinaison des ondes prédatrices et de...

  • Déficit de l'attention et dopamine:
    J'adore cette rubrique du Figaro : elle est l'antenne institutionnelle pour conter toutes sortes de bêtises...

Les médias aux mains des industriels

  • En librairie le 8 septembre 2016.
    Un document pour comprendre la mise sous tutelle des médias.


    Main basse sur l’information

    Laurent  Mauduit


    Une dizaine d’oligarques parisiens, ayant pour signe distinctif de ne pas avoir la presse pour métier, possède désormais la majorité des moyens d’information français. Quotidiens nationaux et régionaux, magazines, chaînes de télévision ou de radio : rien n’a échappé à la boulimie d’une poignée de milliardaires, parmi lesquels Vincent Bolloré, Xavier Niel, Patrick Drahi ou encore Bernard Arnault.

     

    Alors que le Conseil national de la résistance espérait, à la Libération, que la France se dote d’une presse indépendante des « puissances financières », celles-ci contrôlent désormais presque tous les médias. Et la normalisation économique se double fréquemment d’une normalisation éditoriale, quand il ne s’agit pas d’une censure pure et simple.

     

    De Canal+ à France Télévisions, en passant par M6 ; de Libération au Monde, en passant par Le Parisien, Laurent Mauduit mène l’enquête sur la reprise en main dont toute la presse, ou presque, a fait l’objet ces dernières années.

     

    Pour comprendre la gravité de cette mise sous tutelle, il nous invite aussi à nous replonger dans les combats démocratiques en faveur d’une presse libre et indépendante qui, de 1789 à nos jours, ont secoué la France. Une plongée dans le passé, celui de la presse asservie du Second empire ou celui de la presse corrompue de l’entre-deux-guerres, qui permet de prendre la mesure de la régression que nous vivons actuellement.

     

    Établissant une description méticuleuse du naufrage des médias français, l’enquête est aussi un plaidoyer en faveur d’une refondation de la presse, dans le cadre d’une révolution démocratique. Tant il est vrai qu’il n’y a pas de démocratie véritable sans citoyens éclairés…

     

Les commentaires sont fermés.

Langues
EnglishFrenchGermanItalianSpanish
Archives