Témoignages vidéos d’EHS
  • Les abeilles électrosensibles ?:
      https://www.ouest-france.fr/bretagne/lorient-56100/du-faouet-vers-rennes-le-convoi-mortuaire-de-300-apiculteurs-bretons-5733656 et si les abeilles étaient, elles aussi, EHS électro-hypersensibles ? La combinaison des ondes prédatrices et de...

  • Déficit de l'attention et dopamine:
    J'adore cette rubrique du Figaro : elle est l'antenne institutionnelle pour conter toutes sortes de bêtises...

Compteurs Linky : de l’électricité dans l’air…

  • L'association, présidée par Danièle Bovin, invite à une réunion d'information ce jeudi 5 janvier, à 20 h, à la salle des fêtes de la mairie de Caudan.
    L’association, présidée par Danièle Bovin, invite à une réunion d’information ce jeudi 5 janvier, à 20 h, à la salle des fêtes de la mairie de Caudan. | 

Pierre WADOUX.

L’association Les citoyens éclairés dénonce la dangerosité des ondes qui seraient portées par ces compteurs communiquants : 25 000 sont déjà installés par Enedis dans le pays de Lorient.

La polémique

Ils ne sont pas sur la même longueur d’onde. C’est le moins que l’on puisse écrire. Un peu partout en France, des collectifs citoyens se hérissent contre la montée en puissance des compteurs Linky. Aujourd’hui, quelque deux millions de compteurs (environ 25 000 dans l’agglomération lorientaise) ont été installés par Enedis (ex-ERDF) chez les particuliers.

Linky, vous avez dit Linky ? « Un système qui vise à faire remonter des informations, des données jusqu’à l’opérateur, Enedis, explique doctement Danièle Bovin, présidente de l’association Les Citoyens éclairés (130 adhérents à ce jour dans le pays de Lorient). Ils véhiculent un courant porteur en ligne vers les habitations ». Là où le bât blesse, c’est le seuil d’ondes portées que dénonce aujourd’hui l’association qui tire sans vergogne la sonnette d’alarme. « Dans les contrats signés jusqu’en mai 2014, Enedis s’engageait à ne pas dépasser les 50 Herz. Une norme tout à fait acceptable et sans danger. Mais la donne a changé, gronde Danièle Bovin. Aujourd’hui, ils utilisent des ondes électromagnétiques micropulsées qui émettent des fréquences dites G1 (entre 63 000 et 74 000 Herz). Des projets de G3 (300 000 Herz) et même de G5 (490 000 Herz) sont en cours Ces fréquences irradient dans les câbles et les appareils ».

Des cas d’école ?

Les Citoyens éclairés insistent sur les dangers et la nocivité patents et latents de ces technologies. « En novembre, le tribunal de grande instance de Grenoble a ordonné la dépose d’un compteur chez une personne électrosensible et jugé dangereux. Ce cas fait jurisprudence. En décembre, un second cas, poursuit Danièle Bovin, a été relevé à Chartres-de-Bretagne (Ille-et-Vilaine). Le compteur Linky provoquait des malaises à répétition. Le sénateur Bruno Retailleau assure par ailleurs qu’il n’y a aucune obligation à accepter l’installation de ces compteurs. La Belgique, l’Autriche, la Lituanie, le Portugal ont refusé ces compteurs « intelligents » et l’Allemagne ne les autorise que pour les grandes entreprises. »

Les enfants premiers exposés ?

Si les Citoyens éclairés dénoncent, c’est avant tout pour prévenir. « Les études menées sur la dangerosité des ondes sont encore insuffisantes, estime le collectif. Un récent rapport de l’Agence nationale des fréquences (ANFR) fait état de mesures réalisées en laboratoire, dans des logements où les expositions aux ondes sont bien plus fortes que celles annoncées par Enedis. On sait que la multiplication des expositions aux ondes (wifi, téléphones mobiles) engendre des malaises, des maux de tête, des troubles du sommeil, des difficultés de concentration, des palpitations cardiaques. Les enfants sont particulièrement exposés. »

À Lorient, plusieurs plaintes ont été déposées auprès du tribunal de grande instance. « Nous alertons les élus de l’agglomération et avons été reçus par Norbert Métairie, indique l’association. Notre mission est de faire prendre conscience du danger de ces compteurs déployés à marche forcée ».

Les commentaires sont fermés.

Archives