Témoignages vidéos d’EHS
  • Les abeilles électrosensibles ?:
      https://www.ouest-france.fr/bretagne/lorient-56100/du-faouet-vers-rennes-le-convoi-mortuaire-de-300-apiculteurs-bretons-5733656 et si les abeilles étaient, elles aussi, EHS électro-hypersensibles ? La combinaison des ondes prédatrices et de...

  • Déficit de l'attention et dopamine:
    J'adore cette rubrique du Figaro : elle est l'antenne institutionnelle pour conter toutes sortes de bêtises...

WIFI

Plants Won’t Grow Near Wi-Fi Routers, Experiment Finds…

EPOCH TIMES – Health News

32 countries – 21 languages and growing

By , www.healingthebody.ca | August 9, 2014

(Shutterstock*)

It’s not difficult to understand the appeal of Wi-Fi. This revolutionary technology, which has been commercially available since 1999, eliminates cabling and wiring for computers, reduces cellular usage charges and allows us to connect to the Internet from anywhere with a signal. Despite these benefits, however, studies continue to show that the radiation generated by wireless routers is negatively affecting our health. In fact, the British activist website Stop Smart Meters recently published a list of 34 scientific studies demonstrating the adverse biological effects of Wi-Fi exposure, including studies linking it to headaches, reduced sperm count and oxidative stress.

The latest research into the dangers of Wi-Fi, though, comes from a surprisingly humble source: Five ninth grade female students from Denmark, whose science experiment revealed that wireless radiation is equally as devastating to plants.

Undeniable Results

The experiment began when the five students realized that they had difficulty concentrating in school if they slept near their mobile phones the previous night. Intrigued by this phenomenon, the students endeavored to study the effects of cellphone radiation on humans. Unfortunately, their school prevented them from pursuing this experiment due to a lack of resources, so the students decided to test the effects of Wi-Firadiation (comparable in strength to cellphone radiation) on a plant instead.

The girls placed six trays of Lepidium sativum seeds (a garden cress grown commercially throughout Europe) in a room without radiation, and an equal amount in a room next to two Wi-Fi routers. Over a 12-day period, they observed, measured, weighed and photographed the results. Even before the 12th day arrived, however, the end results were obvious: The cress seeds placed near the routers either hadn’t grown or were completely dead, while the seeds placed in the radiation-free room had blossomed into healthy plants.

The experiment earned the five students top honors in a regional science competition. Moreover, according to a teacher at their school, Kim Horsevad, a professor of neuroscience at the Karolinska Institute in Sweden was so impressed with the experiment that he is interested in repeating it in a controlled scientific environment.

You can help reduce your exposure to Wi-Fi radiation by following the advice in this article.

*Image of “home wifi” via Shutterstock

Toronto dit non au wifi dans ses parcs publics

Claudine Hébert . les affaires.com . 13-12-2013

Si le nouveau maire Coderre espère offrir le wifi gratuit partout dans les parcs et aires publics de Montréal, la ville de Toronto ne partage pas du tout le même avis.

 

Le comité de gestion de la ville Reine, formé de six conseillers, a décidé de reporter indéfiniment la demande de leur confrère Josh Matlow qui proposait une couverture WiFi dans les parcs et aires publics de Toronto. Cette décision, basée sur des raisons de santé publique, a été prise lors d’une rencontre le 21 novembre dernier.

 

Remarquez, ce ne sont pas que les recommandations des docteurs, des scientifiques et des citoyens qui ont convaincu le comité de différer cette demande aux calendes grecques. Les arguments de l’ex-président de Microsoft Canada de 2001 à 2005, Frank Clegg, ont aussi pesé dans la balance.

 

«Au cours de ma carrière, j’ai vu d’incroyables bénéfices provenant des technologies. Mais j’ai vu également des comportements non sécuritaires liés à ces dernières. D’intégrer le WiFi dans les parcs et les aires publiques exposerait inutilement les femmes enceintes, les enfants, les personnes âgées et toutes les autres personnes électro-sensibles. Ce qui n’est pas un usage sécuritaire de la technologie », soutient M. Clegg, aujourd’hui président et directeur général de l’organisation Canadians for Safe Technology (C4ST).

 

Coalition sans but lucratif, le C4ST a pour mission d’éduquer et d’informer les Canadiens et leurs responsables politiques sur les dangers de l’exposition à des niveaux dangereux de radiation de la technologie.

 

La ville de Toronto, poursuit M. Clegg, a choisi d’appliquer le principe de précaution en s’assurant que le niveau d’exposition des Torontois aux champs de radiofréquences électromagnétiques n’excède pas le 1%, décrété par le code de sécurité 6. Ce code, qui date des années 1980 par Santé Canada, est d’établir les règles de sécurité régissant l’installation et l’utilisation des dispositifs à radiofréquences (RF) et à micro-ondes qui fonctionnent sur une gamme de fréquences de 3 kHz à 300 GHz. Actuellement, la population de Toronto est exposée à des niveaux de smog électromagnétique urbain parmi les plus élevés au pays.

 

« Ce code 6 est considéré comme désuet et sous l’influence des entreprises des télécommunications. Il a été instauré suite à des tests portés sur un mannequin de 220 livres exposé à des ondes pendant 6 minutes. Ce code est actuellement en révision par un panel d’experts », souligne Frank Clegg.

 

À la suite de la décision du comité de gestion de Toronto, l’une des membres, la conseillère Mary Fragedakis, a plutôt suggéré d’installer le wifi gratuit dans les bibliothèques et les logements sociaux de la ville.

Le Wi-Fi tuerait les arbres…

Ajout de blogue par Nicolas Mainville

Une étude nous provenant de l’Université de Wageningen aux Pays-Bas, publiée à l’automne dernier, montre que les feuilles d’arbres exposées aux radiations des antennes d’internet sans-fil (fréquence entre 2412 à 2472 MHz) développeraient après quelques semaines d’exposition des lésions menant à la mort des feuilles. Ces mêmes radiations entraineraient aussi un ralentissement de la croissance des épis de maïs.

Cette étude, commandée par la ville de Alphen aan den Rijn, montre que 70% des arbres en milieu urbain développent de telles lésions alors que cette proportion n’était que de 10% il y a 5 ans. Les arbres en zone forestière hollandaise ne montreraient aucun de ces symptômes. C’est là des proportions surprenantes qui laissent croire que la multiplication des antennes Wi-Fi ne serait pas aussi bénigne que l’industrie des télécommunications aimerait prétendre. Alarmée par le dépérissement de la santé des arbres de la ville, la municipalité avait mandaté les chercheurs de l’Université de Wageningen d’élucider l’affaire.

Réactions prévisibles

Alors que cette étude n’a pas encore été publiée dans une revue scientifique, déjà les instances de santé publique et les lobbys des communications se précipitent pour discréditer les conclusions de l’étude. Voilà une réaction prévisible d’une industrie qui dépend de cette technologie sur plusieurs plans.

La sortie de ce rapport alimente d’autant plus le débat entourant les impacts des ondes sur les organismes vivants, que ce soit les plantes, les abeilles ou les humains. Qui croire? Les lobbys industriels ou les études indépendantes? Je vous laisse choisir!

L’étude en question (en néerlandais): http://www.wageningenuniversity.nl/NL/nieuwsagenda/nieuws/Bomen101120.htm

Articles traitant de la question:

http://www.dailymail.co.uk/sciencetech/article-1332310/Is-Wi-Fi-killing-trees-Dutch-study-shows-leaves-dying-exposure-Wi-Fi-radiation.html

http://readwriteweb.com/cloud/2010/11/study-wi-fi-is-making-our-tree.php

source : http://www.greenpeace.org/canada/fr/Blog/le-wi-fi-tuerait-les-arbres/blog/33569/

 

WIFI dans les écoles : c’est dangereux

Académie Américaine de Médecine Environnementale

lundi 15 avril 2013

Selon l’Académie américaine de médecine environnementale, les réseaux wifi dans les écoles – des centaines de fois plus puissants que les systèmes domestiques – sont nocifs pour la santé des enfants.

L’Académie Américaine de Médecine Environnementale est composée de médecins, d’ostéopathes et de chercheurs Docteurs en Médecine qui s’intéressent aux effets des agents environnementaux sur la santé humaine. Depuis quarante ans, l’Académie forme des médecins à traiter ce qu’il y a de plus difficile, à guérir des patients ignorés de notre système médical parce que la cause de leur maladie est un produit chimique, un solvant, ou un métal toxique, pas une bactérie, un virus ou une autre cause traditionnellement connue.
Ces dernières années, nos membres et collègues ont signalé une augmentation des patients dont les symptômes sont réversibles lorsque l’on élimine de leur habitat des appareils radiatifs sans fil comme les téléphones portables, les téléphones fixes sans fil et les systèmes internet sans fil.
Il existe de nouvelles études scientifiques cohérentes, qui montrent que les gens, en particulier les enfants, sont affectés par l’exposition croissante aux radiations sans fil. En septembre 2010, le Journal de la Société Américaine de Médecine de la Reproduction – Fertilité et Stérilité a rapporté que quatre heures seulement d’exposition à un ordinateur portable connecté par wifi endommageaient l’ADN du sperme humain.
En mai 2011, l’Organisation Mondiale de la Santé a ajouté l’exposition au rayonnement sans fil, wifi incluse, à la liste de la classe 2b des carcinogènes.
En octobre 2012, l’Académie Américaine de Médecine Environnementale a lancé une alerte publique sur la Wifi dans les écoles qui disait :
« Des effets nocifs sur la santé causés par les champs de radiofréquences sans fil, tels que difficultés d’apprentissage, défenses immunitaires affaiblies, et maux de tête, existent clairement et sont bien documentés dans la littérature scientifique. Une technologie plus sûre, comme l’utilisation de connexions filaires, est fortement recommandée dans les écoles. »
En décembre 2012, l’Académie Américaine de Pédiatrie – qui représente 60 000 pédiatres – a écrit au Congrès pour lui demander de réviser les normes de sécurité concernant les radiations micro-ondes, surtout pour les enfants et les femmes enceintes.
Les systèmes wifi des écoles sont par définition des centaines de fois plus puissants que les systèmes domestiques qui peuvent vous être familiers. Ils sont aussi des douzaines de fois plus puissants que les systèmes des cafés et restaurants auxquels vous pouvez avoir été exposés…
Les systèmes wifi des écoles sont obligatoirement plus puissants que n’importe quel système de communication micro-ondes de n’importe quel autre ensemble, car ils sont configurés pour faire fonctionner des centaines d’ordinateurs simultanément.
Ils imposent également aux enfants – les plus vulnérables aux radiations micro-ondes – de longues périodes d’exposition toute la journée, durant toute leur enfance. C’est une exposition sans précédent, avec des conséquences inconnues sur la santé et le potentiel reproducteur d’une génération.
Installer ce système à Los Angeles c’est prendre le risque de répandre largement un problème de santé publique auquel le système médical n’est pas encore préparé à répondre.
En octobre 2013, l’Académie Américaine de Médecine Environnementale organise une conférence médicale internationale à Phénix dans l’Arizona pour apprendre aux médecins à identifier des patients dont les symptômes peuvent disparaître si l’on élimine les expositions à la wifi, aux téléphones portables et à d’autres formes de radiations sans fil dans la maison.
Il n’est pas probable qu’il existe actuellement dans le Comté de Los Angeles suffisamment de médecins qui connaissent les effets biologiques des radiations micro-ondes pour diagnostiquer et traiter les nombreux enfants susceptibles de présenter les symptômes de l’exposition à votre système sans fil si vous décidiez d’en installer un.
Les statistiques montrent que vous pouvez vous attendre à une réaction immédiate chez 3% de vos élèves, et des réactions plus tardives chez 30% d’entre eux. Ceci concerne également les enseignants.
L’Académie Américaine de Médecine Environnementale suggère fortement que vous n’ajoutiez pas au fardeau de la santé publique en installant une couverture de connexion internet sans fil dans les écoles de Los Angeles. Les connexions filaires ne sont pas seulement plus saines, elles sont plus puissantes et plus sûres.
Des enfants que la loi oblige à fréquenter l’école requièrent également un niveau de protection plus élevé que la population générale.

 

Des promoteurs technologiques peuvent vous dire que la science n’est pas encore certaine des effets de la wifi sur la santé. Cette incertitude n’est pas une raison pour soumettre une génération d’enfants à une exposition aussi extrême. C’est plutôt la raison sur laquelle doit se fonder la prévention d’un désastre potentiel de santé publique.
Tandis que les équipes de techniciens et de vendeurs mettent en doute la réalité des dangers présentés par les antennes, les téléphones mobiles, la wifi et d’autres formes de radiations sans fil, ce sont les médecins qui doivent gérer leurs conséquences.
Jusqu’à ce que nous, médecins, puissions déterminer pourquoi la wifi et autres communications micro-ondes provoquent des maladies invalidantes chez certains de nos patients et pas chez d’autres, nous vous supplions de ne pas prendre un tel risque connu avec la santé de tant d’enfants qui vous ont fait confiance pour les préserver de tout danger au sein de l’école.

Source : Association romande alerte
http://www.reporterre.net/spip.php?article4099

 

 

Tout savoir sur le WIFI…

L’Agence Européenne de l’Environnement, le Parlement Européen et de nombreux médecins dans le monde ont décrit le Wi-fi comme une technologie toxique.

Le Conseil de l’Europe, lui, préconise l’abandon du Wi-fi dans les écoles et recommande la baisse des seuils d’exposition des antennes-relais de téléphonie mobile depuis 2011.

En effet, les ondes du Wi-fi (mais également du portable, du sans-fil DECT et du Bluetooth) sont totalement différentes des ondes radio et télévision hertziennes car ce sont des micro-ondes pulsées en basses fréquences. Le Wi-fi émet sur une porteuse micro-onde de 2,45 Ghz (fréquence d’agitation des molécules d’eau utilisée dans les
fours micro-ondes) une grande densité de fréquences extrêmement basses (texte, voix, image, vidéo), qui sont “pulsées par saccades”, en faisant une technologie incompatible avec la santé, même à 0,1V/m !

Car c’est la nature du signal qui est toxique et non l’intensité du Wi-fi, qui même à très faible puissance, désorganise les processus physiologiques et détruit des structures biochimiques, entraînant la perte d’étanchéité de la barrière hémato-encéphalique, une baisse de production de la mélatonine et d’acétylcholine (sommeil, mémoire, concentration…) et des dommages génétiques irréversibles.

Il a également été prouvé que l’effet biologique de ces émissions composites est une production de protéines de stress avec résonance sur les ondes Delta du cerveau.
Plusieurs études EN DOUBLE AVEUGLE ont décrit l’EHS comme un trouble neurologique sans lien avec le psychisme. Plusieurs études portent même sur les animaux (cigognes, bovins, grenouilles…) et la flore . Les symptômes sont l’insomnie, les maux de tête, la perte de concentration et de mémoire, les troubles cardiaques et de l’humeur.

Le syndrome l’électro-hypersensibilité (EHS) pouvant occasionner un mal être physique sur 2 à 10% des individus, le Conseil de l’Europe, le Parlement Européen, l’OMS et plusieurs Etats aux U.S.A ont décrit l’EHS comme un trouble physiologique et non psychologique. L’OMS, en 2011, a même classé ces ondes en “cancérogène possible” (2B).

Il existe aujourd’hui de nombreux travaux scientifiques qui démontrent que ce type d’onde peut occasionner le cancer (cerveau, thyroïde, glande parotide …)

Les militaires appellent ces effets sanitaires le “syndrome des microondes”, depuis les années 60 !

Fin 2009 en Italie, un jugement de Cour d’Appel a finalement établi un lien de causalité entre téléphone mobile et cancer mais il faudra sans doute bientôt, comme à l’époque du tabac et de l’amiante, remettre en question une technologie que l’on disait jusqu’alors inoffensive…

L’amiante a, en effet, cessé d’être couverte par les assurances américaines dès 1919. Les ondes de la téléphonie mobile et du Wi-fi depuis le début des années 2000 ! Les informations réelles sont parfois étouffées par une version officielle fournissant des expertises biaisées. On lit , cependant, dans des polices courantes de compagnies
d’assurance que font partie des exclusions générales :

– les dommages amiante,
– les dommages plomb,
– les dommages champs et ondes électromagnétiques,
– les dommages OGM.

On entend, malgré cela, dire que si c’était si dangereux ça se saurait et qu’il n’est pas possible qu’une technologie autant utilisée puisse continuer d’exister en occasionnant tous ces dommages… C’est ignorer qu’en Angleterre, en Allemagne et en Autriche, le Wi-fi a été interdit dans les écoles et que le gouvernement allemand recommande
depuis 2007 d’éviter le Wi-fi pour raisons sanitaires.

On entend, enfin, dire que si le Wi-fi provoquait le cancer, il y aurait déjà des millions de cas vu qu’il a pénétré le monde entier depuis 2005. C’est ignorer que de nombreux cas existent déjà et qu’il faut au moins 20 ans entre le début d’une exposition et le développement d’un cancer…

Ainsi, en attendant la reconnaissance officielle de sa toxicité, nous vous recommandons de désactiver le Wi-fi (activé par défaut sur les Box internet ) et d’utiliser un câble de connexion filaire. On comprend que dans un contexte de déni, vous ne serez pas encouragés à arrêter votre Wi-fi, si pratique et si moderne, surtout si vous ne “sentez rien” et avez l’impression de “revenir en arrière”. Mais souvenez-vous que c’est souvent après coup que la vérité éclate.

Nous vous encourageons à prendre cette responsabilité sans attendre, pour vous, vos proches et vos enfants. Notez que sur le plan technique, une connexion filaire est plus stable, plus rapide et moins accessible aux pirates.

Vous trouverez ici les conseils pour remplacer votre Wi-fi par une connexion filaire, y compris entre deux étages :
http://www.robindestoits.org/_a227.html




Ondes et Rayonnements :

-> http://www.robindestoits.org/
-> http://www.lesretombesduprogres.com/

-> http://www.robindestoits.org/Comment-desactiver-le-wifi_a227.html

Archives