Compteurs Intelligents

LINKY – pourquoi la même consommation vous coûtera plus cher

% buffered05:50Current time00:12

Notions de bases du comptage du Linky :
Avant-propos : kVA est la puissance apparente, c’est elle qui est ostensiblement affichée sur l’écran du Linky, c’est celle qui est prise en compte pour la facturation du contrat d’abonnement avec le Linky, c’est la résultante du comptage de la puissance réactive (voir l’animation dans le clip), elle est au final une surfacturation au consommateur avec le Linky.
Cette surfacturation est très fortement amplifiée sur les factures des consommateurs par les majorations de toutes les taxes dont la TVA , la CTA, etc …

1 – Le comptage de la PUISSANCE pour les contrats d’abonnements est en kVA pour le Linky
2 – Le comptage de la CONSOMMATION d’énergie est en kWh pour le Linky (sauf constatation contraire).
3 – Le comptage de la puissance est en kW pour les compteurs classiques, celle-ci est transformée par ENEDIS en kVA pour les contrats d’abonnements, cela n’a pas d’importance pour ceux qui ont des compteurs classiques puisqu’ils ne comptent pas en kVA, mais pour les possesseurs de Linky c’est l’arnaque car le Linky lui compte la puissance en kVA ce qui peut majorer de + 20 à 40 % LA PUISSANCE par rapport au cosinus Phi !

Les mécanismes de l’arnaque du Linky d’ENEDIS :
L’Arnaque du Linky d’ENEDIS (première arnaque), la deuxième arnaque étant la surconsommation énergétique par rapport à la LDE, la troisième arnaque étant la non-conformité de l’instrument de mesures Linky (système de comptage) par rapport aux dispositions Métrologiques légales de Certification opposables, etc …

Pour préparer l’escroquerie avec l’arrivée du Linky EDF/ERDF ont transformé il y a quelques années en catimini sur les factures les contrats d’abonnements qui étaient facturés en unité Kilo Watt (kW) par des kilo Volt Ampère (kVA).
Le problème étant que les compteurs bleus ne comptent qu’en kW pour la puissance et les compteurs Linky en kVA.

Ce qui signifie qu’aujourd’hui il y a au final deux tarifications de l’électricité pour les 35 millions de consommateurs, ceci est en droit commercial totalement illégal, c’est une escroquerie gigantesque qui relève du pénal.

Actuellement la grande majorité des consommateurs ont des compteurs électromécaniques et payent comme depuis toujours leurs factures d’électricité au prix normal puisqu’ils ont un comptage de puissance en kW et pas en kVA.
Puis il y a une autre catégorie de consommateurs, un nombre important de ceux qui ont un compteur Linky qui se font arnaquer par ENEDIS parce qu’ils ont maintenant avec le Linky une facturation RÉELLE de la puissance de leurs contrats en kVA et non plus comme avant en kW comme avant !

La puissance facturée (prise en compte) en kVA du Linky est fonction de la Puissance APParente (majoration) alors que la puissance facturée (prise en compte) en kW pour les compteurs Bleus est fonction de la Puissance Active (minoration).

En conséquence pour les contrats le sur-comptage nécessitant un abonnement supérieur donc une surfacturation générée par le Linky en fonction du cosinus phi est d’environ 30 à 40 % en moyenne, voir plus dans certains cas notamment pour les consommateurs possesseurs d’appareils ménagers ayant un moteur électrique comme une machine à laver, un lave-vaisselle, un sèche-linge, une régénération de piscine, etc …
Pour les Lampes Fluo Compactes ayant un cosinus phi très bas (± 0,5/0,6) et dont le nombre en France dans les foyers est colossal (plus de 700 millions), la puissance APParente du Linky provoque une majoration de plus de 40 à 50 % !

A cela se rajoute avec le compteur Linky une surconsommation énergétique en kWh générée par la LDE (les harmoniques) sur la RMS (la Valeur Efficace du courant électrique), un comble !
A Suivre …

 

Conseil Municipal de Bayonne Moratoire sur le LINKY

 

Refus des compteurs Linky

Refus des compteurs Linky : le tribunal administratif donne
raison à la commune de Chauconin-Neufmontiers (77) !


>

Après une réunion publique organisée par la commune le 25 novembre 2016, le conseil municipal de Chauconin-Neufmontiers (77), par délibération du 12 décembre 2016, s’est opposé au déploiement des compteurs Linky sur la commune « dans l’attente de résultats plus complets sur leurs contraintes, dangers et risques ».

Le Préfet a attaqué cette délibération devant le tribunal administratif (référé suspension). La commune a fait valoir que le recours avait été formé hors-délais, et a par ailleurs maintenu qu’elle restait compétente pour se prononcer sur ce dossier en tant que propriétaire des compteurs, bien qu’ayant délégué la gestion du réseau d’électricité au Syndicat Départemental d’Energie de Seine-et-Marne.
>

Par ordonnance du 18 juillet 2017 (cf fichier lié), le tribunal administratif de Melun a rejeté la requête du préfet au motif que le recours gracieux déposé par celui-ci était hors délais. L’Etat est aussi condamné à verser à la commune de Chauconin-Neufmontiers la somme de 1 500 euros.

Enedis ne peut donc installer les compteurs Linky à Chauconin-Neufmontiers.

Bravo à cette municipalité courageuse et à son maire !

Le coup de poignard dans le dos de Stéphane Lhomme par QUE CHOISIR relaté dans un blog de Médiapart .

Le coup de poignard  dans le dos de Stéphane Lhomme  par QUE CHOISIR relaté dans un blog de Médiapart .

Toute ressemblance avec des sigles existants seraient pure coïncidence .

Yannick Jadot et les Compteurs communicants connectés

Date : Thu, 26 Jan 2017
De : JADOT Yannick <yannick.jadot@europarl.europa.eu
Madame F.,
Vous avez attiré mon attention au sujet des compteurs communicants Linky et je vous en remercie.
Ces compteurs ont été prévus par une directive européenne de Juillet 2009 dans le but de « favoriser la participation active des consommateurs au marché de la fourniture d’électricité » et le déploiement du compteur a été décidé dans la loi sur la transition énergétique de juillet 2015.
Dans le cadre de l’examen de cette loi, les députés écologistes ont déposé des amendements pour s’opposer au déploiement de ce compteur, mais n’ont pas été suivis par les autres députés.
Les avantages du Linky présentés par ERDF sont bien maigres : l’expérimentation a montré que peu de consommateurs ont baissé leur consommation énergétique, car l’accès aux données de consommation n’est possible qu’un jour après (et non de manière instantanée) et sur internet.

Des efforts doivent être faits par le distributeur (ERDF) et les fournisseurs pour accéder en direct à notre consommation et agir pour la réduire. Aujourd’hui, le compteur n’apporte aucune valeur ajoutée pour les consommateurs, et je comprends qu’ils puissent donc les rejeter !
Deuxièmement, il est légitime de s’interroger sur la protection de nos données personnelles : ERDF travaille avec la CNIL et l’Agence Nationale de Sécurité des Systèmes d’Information pour crypter les données et ne pas les stocker, mais nous devons rester extrêmement vigilants et réclamer que toutes les conditions posées par la CNIL soient respectées par ERDF.
Enfin, mais le sujet est bien central, le Linky nous interroge sur son mode de fonctionnement et les ondes qu’il émet :
– quelle est la puissance du Courant Porteur en Ligne (CPL) entre les appareils de l’habitation et le compteur ? Nous attendons encore les résultats d’une étude d’impact sanitaire du CPL menée par l’ANSES
– quelle est la puissance des ondes GPRS utilisées entre le concentrateur et le compteur ?
Je déplore la fuite en avant vers toujours plus d’objets connectés (dont fait partie le Linky), ce qui ajoute des ondes au brouillard d’ondes déjà existant.
Cependant, nous avons mis ERDF face à ses responsabilités et réclamé, pour plus de transparence, que des mesures indépendantes soient faites pour avoir des chiffres clairs et précis sur la puissance et la fréquence des ondes émises par le compteur et le concentrateur. Force est de constater qu’ils n’ont pas respecté leurs engagements et fait des mesures avec l’ANFR, qui est loin d’être indépendant des opérateurs.
Ainsi, dans l’attente de ces mesures indépendantes, je m’oppose au déploiement du Linky.
De plus, nous sommes opposés à l’imposition de ce compteur aux personnes qui le refusent ; ERDF nous a assuré que les personnes électro hypersensibles pouvaient refuser son installation. 1800 usagers ont déjà refusé d’installer le compteur Linky à leur domicile (Source : Canard enchainé, 9mars 2016) et plus de 320 municipalités, qui sont les propriétaires finaux de ces compteurs ont pu les refuser.
Sachez que les écologistes font tout ce qui est en leur pouvoir pour protéger la santé des Français.
Nous sommes les seuls à prendre au sérieux et défendre les électrohypersensibles, et nous serons toujours aux côtés de celles et ceux qui luttent pour réduire notre exposition chronique aux ondes électromagnétiques.
Bien cordialement,
Yannick Jadot

Langues
EnglishFrenchGermanItalianSpanish
Archives