Témoignages vidéos d’EHS
  • Les abeilles électrosensibles ?:
      https://www.ouest-france.fr/bretagne/lorient-56100/du-faouet-vers-rennes-le-convoi-mortuaire-de-300-apiculteurs-bretons-5733656 et si les abeilles étaient, elles aussi, EHS électro-hypersensibles ? La combinaison des ondes prédatrices et de...

  • Déficit de l'attention et dopamine:
    J'adore cette rubrique du Figaro : elle est l'antenne institutionnelle pour conter toutes sortes de bêtises...

Impacts sanitaires

L’industrie des communications sans fil échappe à tout controle

19/10/14 16:12

Lettre ouverte de Barrie Trower:

A tous ceux qui peuvent être concernés…..

L’industrie des communications, en raison de son utilité pour le gouvernement, les finances, la collecte du renseignement et la guerre, est vraiment dans la position d’échapper à tout contrôle, sous couvert des  progrès de la technologie.

Dans un premier temps tous les systèmes pulsés

Cependant, quand on s’est rendu compte que la guerre furtive avec les micro-ondes repose sur l’entraînement d’un cerveau par ces impulsions, ce qui est actuellement utilisé comme un instrument national, les impulsions ont dû être re-nommées «modulations». La différence entre les deux est infime, mais l’effet est le même. Seul le nom a changé. Je crois que c’est ce qui explique les changements dramatiques dans le comportement auxquels nous assistons aujourd’hui – les suicides collectifs, les perturbations des enfants dans les écoles, l’agressivité et ainsi de suite.

Au fil des ans, j’ai compilé une liste de effets connus (followed by potentialisation) à long terme de ces micro-ondes. Il faut noter que chaque personne réagira un peu différemment, mais la même zone du cerveau / temporal / amygdaloid temporelle / parotide / etc., restera la même.

Impulsions / Modulations par seconde et effets possibles :

1 Troubles du Rythme cardiaque

1-3 Troubles des Rythmes du Sommeil

3-5 Paranoia / Hallucinations / Amnesie / Illusions / Absence de sensations Somnolence

6-7 Dépression / idées suicidaires / distorsion visuelle / Confusion dans les mouvements / Flashs / Perte d’appétit

8-11 Impossibilité de se détendre / sensation de mal être / sentiment d’être malheureux

11-13 Angoisse, comportement maniaque / Problèmes avec les mouvements/ / flashes / perte d’appétit

14-18 Petites attaques / Orientation perturbée / hallucinations visuelles et auditives

18 + Incapacité à prendre des décisions / problèmes sensoriels (vue / toucher

24 ** Confusion / scintillement / clignotants / Vertiges, temps ralenti / Impossible de prendre des décisions / Manies, hyperactivité

40+ anxiété / troubles du sommeil / Temps de réaction ralenti / Incapacité à prendre des décisions

** Il est à noter que d’un téléphone mobile avec une fréquence d’impulsions / de modulation de 25 pourrait agir directement sur la vue (si porté à la tête), ou sur le rythme cardiaque (au cas où il est dans la poche).

Il est clair qu’une personne sensible peut avoir n’importe quelle combinaison de ces perturbations. Les Personnes électrosensibles peuvent reconnaître plusieurs de leurs propres symptômes. Mon travail sur l’électrosensibilité et le cerveau se trouve sur

http :/ / www.mastsanity.org

Je pense que le problème est que les jeunes gouvernements et les jeunes ingénieurs des communications n’ont aucune connaissance de la guerre froide et ne savent pas à qui demander des informations, et même s’ils le faisaient, le gouvernement serait probablement dans le déni.

La situation est un gâchis, aggravé par la cupidité.

Si quelqu’un souhaite obtenir des éclaircissements de tout ce qui précède, et sije peux apporter mon aide de quelque façon, s’il vous plaît faites-le moi savoir.

Barrie Trower

Retraité de l’intelligence service et spécialiste des champs électromagnétiques.

 

 

—————————————————————————————————————————–The Communications Industry is in the position where it is spiraling out of any person’s ability to control it

An open letter Open Letter from Barrie Trower: To whom it may concern…

The Communications Industry, because of its usefulness to Government, Finance, Intelligence gathering and Warfare, is really in the position where it is spiraling out of any person’s ability to control it, with regard to advancing technology. Initially, all systems « pulsed ». However, when it was realised that stealth microwave warfare relies on entrainment of a brain from such pulses, now being used as a domestic instrument, the pulses had to be re-named as « modulations ». The difference between them is infinitesimally small, but the effect is just the same. Only the name has changed. I believe that this explains the dramatic changes in behaviour we are now witnessing – group suicides, disruption in schools ,aggression and so on.

Over the years, I have compiled a list of known entrainment responses (followedby long-term potentiation) from these microwaves. It should be appreciated that each person will respond slightly differently, although the same area of brain/ temporal/amygdaloid temporal/parotid/etc., will remain the same.

Pulses/Modulations

Per second/Possible Result

1 Heartbeat Rhythm

1-3 Sleep Pattern

3-5 Paranoia/Hallucinations/Amnesia/Illusions/Drowsiness ‘Absent’ Feeling

6-7 Depression/Suicidal Feelings/Visual Distortion/Confusion

8-11 Cannot Relax/Feeling Unwell/Unhappy

11-13 Anger/Manic Behaviour/Problems with Movement/Flashes/Loss of Appetite

14-18 Small Seizures/Disturbed Orientation/Auditory/Visual Hallucinations

18+ Inability to make decisions/Sensory problems (sight/touch/so

24+** Confusion/Flickering/flashing lights/Dizziness

35+ Mania/Hyperactivity- 40+ Anxiety/Sleep disturbance/Reaction time slowed/Unable to make decisions

** It is worth mentioning that a mobile phone with a pulse/modulation frequency of 25 could act directly on visual sight (if being held at head), or heartbeat (if in achest pocket). A frequency of 25 can disrupt both visual and heart neurotransmitters.

Clearly a susceptible person may have any combination of these. Electrosensitive persons may recognise many of their own symptoms. My work on electrosensitivity and the brain can be found onhttp://www.mastsanity.org.

I think the problem is that young Governments and young communications engineers have no knowledge of Cold War warfare and don’t know who to ask; even if they did, the Government would probably be in denial. The situation is a mess, made worse by greed.

If anyone would like clarification of any of the foregoing, or I can help in any way, please let me know.

 

Barrie Trower,

retired British military intelligence,  scientist in microwave and stealth warfare.

Les méfaits des ondes radio reconnus par la NASA en 1981

| 24 avril 2014 

nasaDès 1981, l’essentiel des dangers liés à l’exposition des organismes humains aux radiofréquences micro-ondes étaient connus et recensés explicitement par l’agence spatiale américaine (NASA), dans son rapport Electromagnetic Field Interactions with the Human Body : Observed Effects and Theories (Interactions des Fréquences électromagnétiques avec le corps humain : Effets observés et théories). Ceci y compris les symptômes de l’électrohypersensibilité (EHS) qui ne sont toujours pas connus par l’essentiel des médecins, ni reconnus par nos autorités, 33 ans plus tard!

Ce qui est remarquable dans ce rapport est qu’il recense les effets physiologiques des radiofréquences sur les humains – à l’exclusion des animaux -, dans des densités de puissances faibles et dites athermiques. Aujourd’hui encore, nos autorités et les acteurs de la téléphonie mobile réfutent qu’il puisse y avoir des effets physiologiques en dehors des densités de puissances dites thermiques.

D’autre part, ce document voulait contribuer à éliminer une confusion mondiale concernant les limites d’expositions à ces radiofréquences micro-ondes. Ce fut en vain car aujourd’hui encore, les limites d’expositions sont basées sur les effets thermiques d’une irradiation unique de 6 minutes qui ne devait pas compromettre la vie d’un sujet sain, alors que nous sommes irradiés en permanence 24 sur 24 et 7/7, y compris nourrissons, enfants, femmes enceintes, personnes malades et âgées.

Le rapport de la NASA donne même une ébauche d’explications du processus d’initiation de cancers suite à l’exposition prolongée aux radiofréquences en évoquant une asphyxie des cellules suite à une fuite des électrons hors des cellules due à l’irradiation aux fréquences électromagnétiques.

Voici de manière plus détaillée des extraits du document. 

Par exemple, le tableau 11 résume les effets perçus par des personnes travaillant dans des champs électromagnétiques de fréquences radio, ce qui est le cas d’une très large majorité d’entre-nous aujourd’hui avec les téléphones portables, sans fils DECT, Wi-Fi, BlueTooth etc.

Céphalées, fatigue oculaire, vertiges, troubles du sommeil nocturne, somnolences diurnes, irritabilité, sentiments de peur, tension nerveuse, dépression, troubles de la mémoire, réactions hypocondriaques, insociabilité, douleurs musculaires et aux alentours du cœur, difficultés respiratoires, transpiration des extrémités augmentée, difficultés sexuelles.

EHS Cave Grotte France

Pour se protéger des ondes, certains électrohypersensibles se réfugient dans des grottes, comme ici en France.

Quant à elles, les manifestations cliniques énoncées dans le tableau 12 sont : bradycardie, hypertension, perturbation du processus endocrinien, hyperactivité de la glande thyroïde, épuisement du système nerveux central, sensibilité diminuée de l’odorat, augmentation de l’histamine sanguin, perturbation du processus endocrinien, avec plaintes de fatigabilité augmentée, maux de tête périodiques ou constants, irritabilité extrême, somnolence au travail.

Dans le tableau 14, en plus de certains effets déjà recensés, on trouve en outre : dysfonctionnements du système nerveux central végétatif,  pathologie liées à la thermorégulation,  modifications cardiovasculaires, élévation du cholestérol, gastrites et ulcères, désordres électroencéphalographiques, hypotension, hypertension, maladie des micro-ondes (EHS), élévation de la glycémie à jeun, etc.

Le tableau 15, en sus de certains des effets précédents, montre aussi tout un panel d’effets sur la formule sanguine : diminution des érythrocytes, des leucocytes, augmentation des lymphocytes, des thrombocytes, etc.

Le déclin de la qualité du sperme qui fait beaucoup parler de lui aujourd’hui était déjà évoqué dans le tableau 16 dans les termes suivants : une diminution de la fonction sexuelle et de la spermatogenèse ainsi que des modifications de la chimie des protéines sanguines et des changements chromosomiques des leucocytes.

Danger de mort subite du nourrisson, effets neurasthéniques, fertilité mâle diminuée, et promotion du cancer sont répertoriés dans le tableau 18.

La figure 15 montre qu’après 10 ans d’exposition, 50 à 60 % des personnes exposées sont victimes de céphalées alors qu’elles n’étaient que 20 à 30 % la première année. On en perçoit un effet cumulatif qui ne met personne à l’abri des effets nocifs s’il est suffisamment longtemps irradié.

En conclusion, les dangers sanitaires liés à l’utilisation du sans-fil-à-tout-prix et en toute occasion sont connus depuis des décennies par les scientifiques, mais parfaitement bien occultés et cachés par nos autorités et les industries auxquelles cette ignorance des consommateurs profite aux entreprises par milliers de milliards de dollars à l’échelle planétaire!

Quand donc ces industries se tourneront-elles vers des technologies biocompatibles, telle que la communication par la lumière sans fil (Li-Fi ou Light Fidelity) ou via la fibre optique? Lorsque nous serons assez nombreux à être dûment informés et à choisir de privilégier notre santé et notre longévité ainsi que celles de nos enfants plutôt que le confort immédiat d’une connexion sans fil.

C’est nous qui décidons de notre avenir et de celui de nos enfants!

Pour en savoir davantage
Rapport NASA CR 166661 

Résumé
Et notre dossier Champs électromagnétiques : douze façons de se protéger

Ingénieur et concepteur d’avions suisse, Sosthène Berger vient en aide aux gens qui, comme lui, ont développé une intolérance aux champs électromagnétiques. Son site : www.GigaSmog.ch

Effets à long terme de l’exposition à un champs électromagnétique de 2450MGh sur la croissance et la puberté de femelles de rats Wistar

Original Article

The effects of long-term exposure to a 2450 MHz electromagnetic field on growth and pubertal development in female Wistar rats
Posted online on January 24, 2014.
1Department of Pediatric Endocrinology, Suleyman Demirel University,
Isparta, Turkey,
2Department of Pediatric Endocrinology, Antakya State Hospital, Turkey,
3Department of Pediatric Endocrinology, Katip Çelebi University, İzmir , Turkey,
4Department of Histology and Embriyology,
5Department of Electronics and Communication, and
6Department of Biochemistry, Suleyman Demirel University, Isparta , Turkey
Address correspondence to:
Bumin Dundar , Department of Pediatric Endocrinology, Katip Çelebi University, İzmir , Turkey. E-mail:

 

Abstract

The aim of this study was to investigate the effects of a 2450 MHz electromagnetic field (EMF) (wireless internet frequency) on the growth and development of female Wistar rats.

The study was conducted on three groups of rats.

The prenatal and postnatal groups were exposed to EMF 1 h/day beginning from intrauterine and postnatal periods, respectively. The third group was the sham-exposed group. Growth, nutrition and vaginal opening (VO) were regularly monitored. Serum and tissue specimens were collected at puberty. Histological examinations, total antioxidant status (TAS), total oxidant status (TOS) and oxidative stress index (OSI) measurements in ovary and brain tissues and also immunohistochemical staining of the hypothalamus were performed besides the determination of serum FSH, LH, E2 and IGF-1 values.

Birth masses of the groups were similar (p > 0.05). Mass gain per day was significantly lower and the puberty was significantly later in the prenatal group. Brain and ovary TOS and OSI values in the prenatal group were significantly increased (p < 0.05) compared to the control group. Serum LH levels of the prenatal and postnatal groups were increased, although serum FSH, and E2 values did not differ among the groups (p > 0.05). Histological examinations of the specimens revealed no statistically significant difference between the groups (p  > 0.05).

Exposure to 2450 MHz EMF, particularly in the prenatal period, resulted in postnatal growth restriction and delayed puberty in female Wistar rats.

Increased TOS and OSI values in the brain and ovary tissues can be interpreted as a sign of chronic stress induced by EMF.

This is the first longitudinal study which investigates the effects of EMF induced by wireless internet on pubertal development beside growth.

 

Read More: http://informahealthcare.com/doi/abs/10.3109/15368378.2013.871619

 

Résumé
Le but de cette étude était d’étudier les effets d’un champ électromagnétique (CEM) de 2450 MHz (fréquence d’internet sans fil) sur la croissance et le développement de rats Wistar femelles.
L’étude a été réalisée sur trois groupes de rats.
Les groupes prénatals et postnatals ont été exposés aux CEM 1 h / jour à partir de  leur vie intra-utérine et postnatale, respectivement. Le troisième groupe est le groupe témoin exposé.
La croissance, la nutrition et l’ouverture vaginale (VO) ont été régulièrement suivis. Des spécimens sériques et tissulaires ont été collectés à la puberté. Les examens histologiques, le statut anti-oxydante totale (TAS), l’état global de comburant (TOS) et le stress oxydatif index (TSO) des mesures dans les tissus de l’ovaire et du cerveau et également la coloration immuno-histo-chimique de l’hypothalamus ont été réalisées en plus  les valeurs de la détermination de la FSH sérique, LH, E2 et IGF -1.
Les poids de naissance des groupes étaient similaires (p> 0,05). les gains de poids par jour étaient significativement plus faibles et la puberté était significativement plus tardive dans le groupe prénatal. Dans le groupe prénatal, cerveau et TOS ovaire et les valeurs de l’OSI ont augmenté de manière significative (p <0,05) par rapport au groupe de contrôle. Les taux sériques de LH de la période prénatale et postnatale groupes ont augmenté, bien que les valeurs de FSH et E2 sériques ne différaient pas entre les groupes (p> 0,05).
Les examens histologiques des échantillons n’ont révélé aucune différence statistiquement significative entre les groupes (p> 0,05).
L’exposition à 2450 MHz CEM, en particulier dans la période prénatale, a entraîné un retard de croissance post-natale et un retard de puberté chez les rats Wistar femelles.
Les valeurs TOS et OSI accrues dans le cerveau et les tissus de l’ovaire peuvent être interprétées comme un signe de stress chronique induit par les CEM.
Il s’agit de la première étude longitudinale qui examine les effets des champs électromagnétiques induits par Internet sans fil sur le développement pubertaire côté croissance.

ETUDE : l’exposition aux Radio-frequences induit un état de diabète‏

Bonjour
La toxicité du Wifi est très élevée…n’oublions pas que Steeve Jobs est décédé suite à un cancer du pancréas…ce n’est pas un hasard.
 

Objet : RECHERCHE: l’extrait de feuille d’olivier pourrait corriger les désordres métaboliques et le stress oxydatif provoqué par le wifi (2.45GHz.) expérience faite sur les rats )
Effets de l’extrait de feuilles d’olivier sur les troubles métaboliques et le stress oxydatif induit par des signaux WIFI à 2.45GHz.
Salah Mo, Abdelmelek H, Abderraba M.
(RF = radio fréquences)
Résumé
Nous avons étudié l’effet de l’extrait de feuilles d’olivier sur le métabolisme oxydatif et la réponse glycémique dans le foie et les reins de rats exposés aux radiofréquences (RF).
L’exposition de rats aux RF (2.45 GHz) 1 heure par jour durant 21 jours consécutifs a induit une état similaire à l’état diabétique.
Par ailleurs, les RF diminuent l’activité de glutathion peroxydase (GPx, -33,33% et -49,40%) de la catalase (CAT, -43,39% et -39,62%) et de la superoxyde dismutase (SOD, -59,29% et -68,53%) et la quantité des groupes thiol (-62,68% -34,85% et), respectivement dans le foie et les reins.
En effet, l’exposition aux RF augmenté la concentration  en malondialdéhyde (MDA, 29,69% et 51,35%)  respectivement dans le foie et les reins.
L’administration de l’extrait de feuilles d’olivier  (100mg/kg, ip) chez des rats exposés aux RF a empêché des perturbations du métabolisme du glucose et restauré les activités de la GPx, CAT et SOD et de la quantité de thiol dans le foie et les reins.
Par ailleurs, l’administration d’extrait de feuilles d’olivier  a été en mesure de faire baisser les taux élevés de MDA dans le foie, mais pas dans les reins. Nos enquêtes ont suggéré que l’exposition aux RF induit un état de diabète comme par altération de la réponse oxydative.
L’extrait de feuilles d’olivier a été en mesure de corriger les troubles du métabolisme du glucose par la réduction du stress oxydatif induit par les RF dans les tissus de rats.

——————————————————————————————————————————————————————

Effects of olive leave extract on metabolic disorders and oxidative stress induced by 2.45GHz WIFI signals.

Abstract

We investigated the effect of olive leaves extract administration on glucose metabolism and oxidative response in liver and kidneys of rats exposed to radio frequency (RF). The exposure of rats to RF (2.45GHz, 1h/day during 21 consecutive days) induced a diabetes-like status. Moreover, RF decreased the activities of glutathione peroxidase (GPx, -33.33% and -49.40%) catalase (CAT, -43.39% and -39.62%) and the superoxide dismutase (SOD, -59.29% and -68.53%) and groups thiol amount (-62.68% and -34.85%), respectively in liver and kidneys. Indeed, exposure to RF increased the malondialdehyde (MDA, 29.69% and 51.35%) concentration respectively in liver and kidneys. Olive leaves extract administration (100mg/kg, ip) in RF-exposed rats prevented glucose metabolism disruption and restored the activities of GPx, CAT and SOD and thiol group amount in liver and kidneys. Moreover, olive leave extract administration was able to bring down the elevated levels of MDA in liver but not in kidneys. Our investigations suggested that RF exposure induced a diabetes-like status through alteration of oxidative response. Olive leaves extract was able to correct glucose metabolism disorder by minimizing oxidative stress induced by RF in rat tissues.

 

CEM et conséquences sur la Santé

 

 Tout être vivant fonctionne à  un certain niveau électrique et magnétique. Aussi, toute perturbation de notre environnement électrique et/ou magnétique aura des effets biologiques plus ou moins intenses et durables selon les conditions de cette perturbation (intensité, durée) et la sensibilité de chacun.

La valeur de 2 mG par 8h d’exposition est une valeur pivot au-delà de laquelle des risques sérieux existent.

D’après Robert BECKER, chirurgien-orthopédiste et chercheur dans un hôpital de Syracuse, dans l’état de New York, les champs électromagnétiques de faible intensité à 60 Hz agissent comme des « stresseurs ». Quand le stress est passager, l’organisme arrive à compenser, si le stress devient chronique, l’organisme finit par décompenser. Il se produit un épuisement des mécanismes de défense, visible dans l’analyse du sang.

W.R. Adey, neurologue, actuel président de la Commission Nationale Américaine de Protection contre les Radiations, écrit que l’exposition aux champs électromagnétiques artificiels est une forme de stress oxydatif, c’est-à-dire un facteur de vieillissement prématuré de l’organisme.

EFFETS BIOLOGIQUES DEFAVORABLES

¬         Dysfonctionnements neuroendocriniens

L’exposition à des champs magnétiques alternatifs 50-60Hz relativement faibles fait rapidement chuter la sécrétion de mélatonine par la glande pinéale (épiphyse). La glande pinéale est une glande endocrine située à la partie postérieure du tronc cérébral. La mélatonine est une hormone à fonction chronobiologiques régulatrices multiples, tant sur le système reproducteur que sur les mécanismes immunitaires. Elle exerce une action protectrice majeure contre la prolifération cancéreuse, dans la destruction des radicaux libres (atomes ou molécules possédant un ou plusieurs électrons non appariés ; c’est cette particularité qui rend les radicaux libres extrêmement réactifs) et dans la neutralisation des hormones de stress.  Sa sécrétion se situe pendant la nuit avec un maximum vers 3h du matin. Elle est le chef d’orchestre de l’organisme. Elle est synthétisée à partir de la sérotonine, elle-même dérivée du tryptophane. Sous l’influence de champs magnétiques alternatifs inférieurs à 2mG, la mélatonine franchit la membrane des cellules pour y exercer son effet anti cancéreux, alors que lorsque les champs alternatifs ambiants atteignent 12mG (valeur courant près des lignes à haute tension), cet effet de la mélatonine est bloqué (Professeur R.P. Liburdy).

Des expositions aiguës de hamsters pendant des jours à des champs magnétiques alternatifs 60Hz, deux heures avant l’extinction des lumières ont supprimé l’augmentation nocturne de mélatonine dans la glande pinéale et dans le sang.

En résumé :

–         inhibition de la sécrétion nocturne de la mélatonine sous l’effet des champs 50/60Hz

–         blocage de la fonction anti-prolifération tumorale de la mélatonine sous l’effet d’un champ magnétique supérieur à 12 mG sur certains cancers.

 

Modifications comportementales

Rythmes circadiens, agressivité, asthénie(=manque de tonus, de force), fatigue chronique, crise d’énurésie, hypernervosité, troubles de la mémoire et de la vigilance, altération du sommeil (insomnies, difficultés à l’endormissement).

Une équipe suédoise conduite par T. Akerstedt a montré que l’exposition de volontaires en bonne santé à des champs magnétiques alternatifs 50Hz de 10mG réduit le temps total de sommeil avec une réduction du temps de sommeil au stade 3+4 à ondes lentes ainsi qu’une réduction de l’activité des ondes lentes.

L’exposition à un champ magnétique de 20 à 60 mG généré par un transformateur électrique induit des effets neurovégétatifs (fatigue physique, asthénie, mélancolie, baisse de la libido, dépression, irritabilité..) et entraîne des modifications sanguines et immunologiques (baisses des lymphocytes…).

Selon une étude réalisée par Groh, Readey et Ehret en 1989, on observe chez les souris une augmentation de l’activité de la respiration.

¬         Troubles épileptiformes

A Mondelange (Moselle) ont été effectuées des mesures de champs électriques et magnétiques 50Hz dans des habitations bordant une rue située sous une ligne à très haute tension. Le champ électrique était compris entre 50 et 150V/m, le champ d’induction magnétique entre 5 et 18 mG. Suite à un audit de vétérinaires traitant les animaux domestiques de ce quartier, il est apparu un taux anormalement élevé de manifestations épileptiformes chez les chiens : une moyenne de 26,7 % de la population canine globale (toutes races confondues) exposées aux champs des lignes était atteinte. On sait que la population canine totale de la France présente une moyenne de 1,5% de manifestations épileptiformes, toutes races confondues. La moyenne du département de la Moselle est 2,2%.

¬         Troubles immunitaires

Neutropénie, leucopénie. Neutropénie=diminution anormale du taux des granulocytes (ou polynucléaires) neutrophiles circulants dans le sang.  Leucopénie=diminution du nombre des leucocytes (globules blancs) dans le sang.

L’immunité cellulaire comprend les cellules tueuses naturelles (natural killers). Les natural killers sont présentes dans la plupart des organes et sont capables de reconnaître les cellules tumorales et de s’y accoler pour les détruire (par lyse). Dans les études sur cultures cellulaires, cette aptitude à tuer est réduite par l’influence de champs électriques alternatifs 60Hz.

Baisse de plusieurs types  de cellules immunitaires, les lymphocytes CD2, CD3, CD4, leucocytes, polynucléaires, neutrophiles.

¬         Risques de leucémie

En Suède, des chercheurs de l’institut national de Médecine du travail ainsi que du département d’hygiène et de pathologie de l’environnement de l’institut karolinska ont montré que des enfants exposés à des champs magnétiques alternatifs de 2mG ont 2 fois plus de risques de contracter une leucémie que les enfants non exposés.

Une étude menée sur 450000 enfants et adultes en Suède montre qu’un seuil de 10V/m augmente le risque de leucémie de manière significative. Au-delà de 20V/m, le risque est 4.69 fois plus important.

Aujourd’hui, le centre International de recherche sur le cancer de Lyon, reconnaît un risque multiplié par deux de leucémies infantiles à partir de 4 mG.

¬         Risques de cancers

A l’université de Denver, dans le Colorado, Nancy Wertheimer, épidémiologiste de métier, publie en mars 1979 un article intitulé : « Les configurations de câblage électrique et les cancers infantiles » dans le Journal of Epidemiology.

Pour les études épidémiologiques réalisées de 1979 à 1993 et selon la Bonneville Power Administration (compagnie américaine distributrice d’électricité), sur 79 publications concernant les expositions professionnelles aux champs électromagnétiques, 49, soit 62%, font état d’une augmentation significative du risque de cancers chez les travailleurs de l’électricité.

Depuis 1993, plusieurs études épidémiologiques ont été publiées et, en particulier, celles de :

–         Thériault et coll. en 1994 : augmentation significative du risque de leucémie aiguë non lymphoïde et de leucémie myéloïde aiguë chez les travailleurs de compagnie d’électricité (Hydro-Québec, Ontario Hydro, EDF) exposée à un champ magnétique de 50/60 Hz supérieur ou égal à 2 mG.

–         Loomis et coll. en 1994 : augmentation significative du cancer du sein chez les femmes travaillant dans l’électricité.

–         Savitz et coll. en 1995 : augmentation significative du risque de leucémies et du cancer du cerveau chez les travailleurs exposés plus de 20 ans à un niveau de champ magnétique supérieur ou égal à 7 mG.

–         Coogan et coll. en 1996 : augmentation significative du cancer du sein chez la femme non ménopausée travaillant dans les métiers de l’électricité.

 

Risques d’avortement et de fausses couches

En 1986, publication dans le Journal of Epidemiology, d’une étude de Wertheimer montrant un taux anormal de fausses couches chez des femmes utilisant des couvertures chauffantes, dont les circuits créent un champ magnétique alternatif de 5 à 10 mG.

Chez la femme, les risques d’avortement sont 5,1 fois plus élevés dans les maisons où le champ magnétique d’extrêmement basses fréquences est supérieur ou égal à 6,3 mG.

Publiée en janvier 2002, l’étude du Dr DE-KUN LI, épidémiologiste au Kaiser Foundation Research Institute (Oakland, Californie), sur 1000 femmes enceintes montre que celles qui ont croisé des champs avec des pics de l’ordre de 16mG ont 80% de chances en plus de faire des fausses couches, avec un risque accru durant les 10 premières semaines de leur grossesse (Sciences et Avenir, mai 2002).

¬         Dépressions nerveuses et suicide

Une publication de P.K. Verkasalo et coll. de 1997 étudie l’incidence de la présence de lignes électriques (110 à 400 KV) sur l’état dépressif de 12000 finlandais ; une augmentation significative (4.7 fois plus) du risque de dépression est observée chez les personnes vivant à moins de 100m de lignes électriques et exposées à un champ magnétique supérieur ou égal à 1 mG.

¬         Maladies cardiovasculaires

Une étude de D.A. Savitz et al. montre que des travailleurs de l’industrie électrique exposés à des champs magnétiques alternatifs 60Hz ont un taux de mortalité par maladies cardiovasculaires (troubles du rythme et pathologies coronariennes lourdes) plus élevé que des travailleurs non exposés professionnellement à des champs magnétiques à extrêmement basse fréquence.

¬         Maladie d’Alzheimer

Augmentation significative (de 3,8 fois) du risque de la maladie chez les hommes et les femmes exposés entre 2 et 100 mG sur leur lieu de travail.

¬         Carences en fer

A Coutiches (Nord), les riverains de lignes électriques à très haute tension exposés à un champ électrique et magnétique de 50 Hz présentent, jusqu’à une distance de 200m des lignes, une pseudo carence en fer (pseudo carence car l’organisme ne manque par réellement de fer, mais le sang en exhibe tous les signes habituels) (Eric Hachulla, Modifications du métabolisme du fer induites par les champs électromagnétiques. Congrès Int. de Médecine légale et d’environnement. Lille. Septembre 1998).

¬  Cristaux de magnétite : l’affolement ?

Le professeur Joseph KIRSCHVINK, du California Technology Institute, a mis en évidence la présence de petits cristaux de magnétite dans les cellules du cerveau, à raison de 5 millions de microcristaux par gramme de cerveau, ce qui correspond à plus ou moins 7 milliards de cristaux dans le cerveau. La magnétite est un aimant naturel (oxyde de fer naturel FE3o4). Elle est présente dans les végétaux (elle permet aux racines de pousser vers le bas). Ces cristaux de magnétite sont très sensibles aux champs électromagnétiques et ils se trouvent à l’intérieur même des cellules. Imaginez ce qui se passe dans une fragile cellule nerveuse exposée à un champ magnétique ! Tous les petits aimants de magnétite vont vouloir « suivre » le champ et donc changer de sens en même temps que lui. Comme le champ change de sens 50 fois par secondes, les aimants vont entrer en vibration. Il est donc facile de comprendre que cette vibration engendrera un effet irritatif qui sera susceptible de provoquer des perturbations physiologiques plus ou moins graves à court ou à long terme.

Les pigeons voyageurs ne rentrent plus au pigeonnier.

¬    L’électrosensibilité

Les premiers chercheurs à s’être intéressés à l’électro-sensibilité humaine ont été le professeur Cyril W. Smith (Université de Salford, en Grande Bretagne) et le professeur William Rea (allergologue, Université de Dallas, USA). Dès 1985, ils ont exposé, dans divers congrès scientifiques, des cas de patients atteints d’un curieux syndrome, relativement rare, associé à l’exposition aux champs électromagnétiques. Ces patients présentaient des troubles plus ou moins graves lorsqu’ils étaient soumis à divers champs électromagnétiques : insomnies, nervosité anormale, état de stress quasi permanent, angoisses incoercibles, tendances dépressives, dépression nerveuse, pertes d’équilibre, vertiges, nausées, chute brutale de la tension artérielle, troubles du rythme cardiaque, pertes de mémoire, pertes de conscience, éruptions cutanées, eczéma, chute rapide plus ou moins abondante de cheveux, crises asthmatiformes, absences épileptiformes…

Si l’on s’en réfère aux professeurs Smith et Rea, l’hypersensibilité électromagnétique ne serait qu’une forme particulière d’allergie croisée avec une sensibilité particulière à certaines substances chimiques : médicaments, pesticides, herbicides, engrais chimiques, solvants, additifs alimentaires…Tout le mystère réside dans le fait qu’une allergie, chez un individu donné, puisse induire secondairement une hypersensibilité électromagnétique. Et ce qui est plus mystérieux encore, c’est que l’hypersensible ne sera pas sensible à toutes les fréquences du spectre électromagnétique, mais uniquement à certaines d’entre elles (écrans cathodiques d’ordinateurs, champs électriques 50Hz, fréquences radar et de téléphonie mobile…).

Les expériences sur les humains en laboratoire

Principaux symptômes :

–         désynchronisation et raccourcissement du rythme circadien

–         diminution des performances intellectuelles

–         modifications de l’électroencéphalogramme

–         troubles du sommeil

–         baisse de la production de mélatonine par la glande pinéale

–         augmentation des oestrogènes chez les femmes

–         diminution de la testostérone chez les hommes

–         ralentissement du rythme cardiaque et arythmie.

Leonid PALTSEV du laboratoire électromagnétique de Moscou résume les conclusions en matière de santé humaine : « A mon avis, la première cible qui souffre, c’est le système nerveux central. C’est lui qui régule tous les autres organes. Puis des symptômes perturbent l’activité cardio-vasculaire, non seulement le fonctionnement du cœur lui-même, mais aussi le système vasculaire périphérique, à commencer par les vaisseaux sanguins du cerveau. Viennent ensuite les effets sur les systèmes hormonaux, la glande thyroïde et l’hypophyse, les glandes surrénales. Puis après de longues irradiations, on a une perturbation du système immunitaire, une sorte d’épuisement. Et là de nombreuses maladies peuvent survenir, infectieuses ou non. En plus, il y a des problèmes pour la reproduction : fausses couches, grossesses anormales, accouchement prématurés, retards de croissance… »

CHEZ LES ANIMAUX

Chez les élevages bovins exposés à des lignes à très haute et à moyenne tension, les animaux présentent de nettes chutes de cuivre, calcium, phosphore, magnésium accompagnées d’une hausse du taux d’urée.

On constate également une augmentation des mammites, des problèmes osseux et musculaires, des comportements anormaux : nervosité, refus d’entrer dans les locaux de traite, refus de boire dans les récipients métalliques…, tumeurs, traitements médicaux inefficaces, diminution des défenses immunitaires.

Une étude de Mevissen (Hanovre) a montré que des tumeurs mammaires initiées sur des rats femelles par administration orale de dimethyl-benzanthracène (DMBA), se développent plus rapidement et plus abondamment lorsque ces rats sont soumis à des champs magnétiques.

Une étude américaine récente réalisée par MIKHAIL et FAM montre que des souris exposées pendant 3 générations donnent une descendance où la tendance aux lymphomes malins est nette et indiscutable.

 

Site GMPE
Archives