Témoignages vidéos d’EHS
  • Les abeilles électrosensibles ?:
      https://www.ouest-france.fr/bretagne/lorient-56100/du-faouet-vers-rennes-le-convoi-mortuaire-de-300-apiculteurs-bretons-5733656 et si les abeilles étaient, elles aussi, EHS électro-hypersensibles ? La combinaison des ondes prédatrices et de...

  • Déficit de l'attention et dopamine:
    J'adore cette rubrique du Figaro : elle est l'antenne institutionnelle pour conter toutes sortes de bêtises...

Impacts sanitaires

ACTION DES CHAMPS ELECTROMAGNETIQUES SUR LA SANTE

«Ce ne sont pas les informations qui nous font défaut,
ce qui nous manque, c’est le courage de comprendre
ce que nous savons déjà et d’en tirer les conséquences»
Sven LINDQVIST
Ce document est la compilation de références d’études scientifiques publiées dont vous trouverez le détail ci-dessous  Ces études indépendantes prouvent depuis de nombreuses années la toxicité des ondes électromagnétiques sur notre organisme et sont bien entendu tenues à l’écart de notre connaissance.

En voici le sommaire :

1. Les effets biologiques des champs électromagnétiques de la téléphonie mobile

1.1 Atteintes du système nerveux central
1.1.1Effets des micro-ondes sur l’électroencéphalogramme (EEG) et altération de l’activité cérébrale
1.1.2 Effets des CEM sur l’activité cérébrale en fonction du temps d’exposition
1.1.3 Maux de tête
1.1.4 Flux sanguin cérébral
1.1.5 Blocage de l’action de la mélatonine et altération du sommeil
1.6 Effets des micro-ondes sur l’hypothalamus
1.1.7 Perméabilité de la barrière hématoencéphalique
1.1.8 Conséquences du degré de pénétration des radiations du portable dans le cerveau de l’enfant
1.1.9 Atteinte des neurones de l’hippocampe et altération de la mémoire
1.1.10 Epilepsie
1.1.11 Maladies dégénératives
1.1.12 Autisme et troubles comportementaux

1.2 Modification des mécanismes cellulaires et stress oxydatif

1.2.1 Altération du transport du sodium du potassium et fuite du calcium desmembranes cellulaires
1.2.2 Altération du métabolisme du calcium: effets sur les canaux calciques et augmentation du calcium intracellulaire
1.2.3 Formation d’espèces d’oxygène actif (ROS : reactive oxygen species)
1.2.4 Activation en cascade de la protéine kinase
1.2.5 Augmentation de l’oxyde nitrique (NO)
1.2.6 Diminution du superoxyde dismutase (SOD)
1.2.7 Protéines de choc (HSP 70 : Heat Protein Shock)
1.2.8 Enzymes, neuromédiateurs et ATP
1.2.9 Stress oxydatif

1.3 Altération du système immunitaire

1.4 Cancérogénèse
1.4.1 Mécanismes cellulaires induisant une cancérogénèse
1.4.2 Tumeurs bénignes du cerveau dont neurinome acoustique
1.4.3 Tumeurs malignes du cerveau
1.4.4 Lymphomes
1.4.5 Tumeurs malignes de l’œil (mélanome uvéal)
1.4.6 Atteintes de la moelle osseuse
1.4.7 Cancer du sein
1.4.8 Tumeur de la glande parotide

1.5 Système cardiovasculaire
1.5.1 Troubles du rythme cardiaque (voir altération du sommeil)
1.5.2 Mortalité cardiovasculaire

1.6 Système endocrinien

1.7 Génotoxicité
1.7.1 Atteinte de l’ADN
1.7.2 Altération de l’expression des gènes

1.8 Baisse de la fertilite

1.9 Altération du développement embryonnaire

1.10 Effets des champs électromagnétiques sur la croissance de l’enfant

1.11 Effets des champs électromagnétiques sur la croissance de l’adolescent

1.12 Vieillissement prématuré
1.13 Dépression et fatigue chronique

1.14 L’électrohypersensibilité

1.15 Altération du système osseux : minéralisation asymétrique

1.16 Dermatologie

2. Les effets perturbateurs des CEM basses fréquences : extremely low frequencies fields (ELF)

2.1 Leucémie chez l’enfant
2.2 Troubles cardio-vasculaires
2.3 Cancers
2.4 Neurodégénérescence
2.5 Sclérose latérale amyotrophique (SLA)
2.6 Maladie d’Alzheimer
2.7 Dépression
2.8 Altération de la mémoire
2.9 Immunité
2.10 Effets neurovégétatifs et hématologiques
2.11 Action sur les magnétosomes
2.12 Perturbation du sommeil
2.13 Suicide

3. Les effets perturbateurs des émetteurs de champs électromagnétiques de hautes fréquences

3.1 Antennes relais et téléphonie mobile
3.2 DECT (téléphone fixe sans fil)
3.3 WiFi
3.4 Compteurs intelligents
3.5 Emetteurs radio et leucémies
3.6 Emetteurs TV et leucémies
3.7 Radars militaires

LES RECHERCHES SCIENTIFIQUES

Sources et références bibliographiques
(Quelques exemples parmi la publication de milliers d’études)

1. Les effets biologiques des champs électromagnétiques de la téléphonie mobile
1.1 Atteintes du système nerveux central
1.1.1 Effets des micro-ondes sur l’électroencéphalogramme (EEG) et altération de l’activité
cérébrale
Krause C.M., Bjornberg C.H., Personen M., Hulten a., Liesivuori T, Koivisto
M., Revonsuo A., Laine M., Hamalainen H.
Mobile phone effects on children’s event-related oscillatory EEG during an
auditory memory task
Int.J.Radiat.Biol. 2006 Jun. ; 82 (6) : 443-450.
Cognitive Science Unit, Department of Psychology, University of Helsinki,
Helsinki, Finland.
Marino A.A. et al.
Non linear changes in brain electrical activity due to cell phone radiation.
Bioelectromagnetics. 2003. 24: 339-346.
Huber R. et al.
Exposure to pulsed high-frequency electromagnetic field during waking
affects human sleep EEG.
J. Sleep Res. 2002. 11: 289-295.
Sidorenko AV et al.
The effects of microwaves on the bioelectric brain activity.
Radiat. Biol. Radioecol. 2002. 42: 546-550
Krause C.M., Rause C.M., Sillanmaki L , Koivisto M., Haggqvist A., Saarela C.,
Revonsuo A., Laine M., Hamalainen H.
Effects of electromagnetic fields emitted by cellular phones on the EEG
during a memory task.
Neuroreport. 2000 Mar. 20 ; 11 (4) : 761-764.
Centre for Cognitive Neuroscience and Department of Psychology, University
of Turku, Finland.
Freude G. et al.
Microwaves emitted by cellular telephones affect Human slow brain
potentials.
Eur. J. Appl. Physiol. 2000. 11: 1641-1643 (10)
Von Klitzing L.,
Low Frequency pulsed Electromagetic Fields Influences EEG of man.
Phys. Med. 1995. 11: 77-80
Eulitz C. et al
Mobile phones modulate reponse patterns of human brain activity.
Neuroreport. 1998. 9: 3229-3232
1.1.2 Effets des CEM sur l’activité cérébrale en fonction du temps d’exposition
Lee T.M. et al.
The effect of the duration of exposure to the electromagnetic field emitted
by mobile phones on human attention.
Neuroreport. 2003. 14: 1361-1364
Croft A. et al.
Acute mobile phone operation affects neural function in humans:
Clinical Neurophysiology. 2002. 113: 1623-1632
1.1.3 Maux de tête
Hillert L., Akerstedt T., Lowden A., Wiholm C., Kuster N., Eberth S., Boutry
C., Moffat S.D., Berg M., Arnetz B.B.
The effects of 884 MHz GSM wireless communication signals on headache
and other symptoms: an experimental provocation study.
Bioelectromagnetics 2008 Apr. ; 29 (3) : 185-196.
Department of Public Health Sciences, Division of Occupational Medicine,
Karolinska Institutet, Stockholm, Sweden.
1.1.4 Flux sanguin cérébral
Alto S., Haarala C., Bruck A., Sipila H., Hamalainen H., Rinne J.O.
Mobile phone affects cerebral blood flow in humans.
J.Cereb.Blood Flow Metab. 2006 Jul. 26 (7) : 885-890
Turku PET Centre, University of Turku, Turku, Finland.
Haarala C, Aalto S, Hautzel H, Julkunen L, Rinne JO, Laine M, Krause B,
Hamalainen H.
Effects of a 900 MHz mobile phone on cerebral blood flow in humans: a PET
study.
Neuroreport. 2003 Nov 14; 14(16):2019-23.
1.1.5 Blocage de l’action de la mélatonine et altération du sommeil
Koylu H., Mollaoglu H., Ozguner F., Nazyroglu M., Delibab N.
Melatonin modulates 900 MHz microwave-induced lipid peroxidation changes
in rat brain
Toxicol.Ind.Health 2006 Jun. ; 22 (5) : 211-216.
Department of physiology, Faculty of Medicine, Suleyman Demirel
University,32260, Isparta, Turkey.
Al-Khlaiwi T, Meo SA. (2004).
Association of mobile phone radiation with fatigue, headache, dizziness,
tension and sleep disturbance in Saudi population
Saudi Medical Journal. Jun; 25(6):732-6.
Huber R., Schuderer J., Grad T., Jutz K., Borbelly A.A., Kuster N. ,
Achermann P.
Radiofrequency electromagnetic field exposure in humans : Estimation of
SAR distribution in the brain, effects on sleep and heart rate
Bioelectromagnetics 2003 May; 24 (4): 262-276.Institute of Pharmacology
and Toxicology, University of Zürich, Zürich, Switzerland.
Santini R. et al.
«Enquête sur la santé de riverains de stations relais de téléphonie mobile:
II/ Incidences de l’âge des sujets, de la durée de leur exposition et de leur
position par rapport aux antennes et autres sources électromagnétiques».
Pathol. Biol. 2003. 51: 412-415.
Van Dongen H.P. et al.
The cumulative cost of additional wakefulness: dose-response effects on
neurobehavioral functions and sleep deprivation: a brief conceptual review
Sleep. 2003. 26: 117-126
Lebedeva N.N. et al.
Investigation of brain potentials in sleeping humans exposed to the
electromagnetic field of mobile phones
Critic Rev. Biomed. Eng. 2001. 29: 125-133.
Wagner P. et al.
Human sleep EEG under the influence of pulsed radio frequency
electromagnetic fields. Results from polysomnographies using submaximal
high power flux densities
J. Neurophpsychobiology. 2000. 42: 207-212
Holsboer-Traschler E. et al.
Sleep in depression and sleep deprivation a brief conceptual review.
J. Biol. Psychiatry. 2000. 1: 180-186.
Borberly A.A. et al.
Pulsed high frequency electromagnetic field affects sleep and sleep
electroencephalogram . Neuroscience Letters. 1999. 275: 207-210.
Institute of University and Toxicology, University of Zurich, Switzerland
Mann K. et al.
Effects of pulsed high-frequency electromagnetic fields on human sleep
Journal Neuropsychobiology. 1996. 33: 41-47
1.1.6 Effets des micro-ondes sur l’hypothalamus
Huber R. et al.
Radiofrequency electromagnetic field exposure in human : Estimation of SAR
distribution in the brain, effects on sleep and heart rate.
Bioelectromagnetics. 2003. 24: 262-276
1.1.7 Perméabilité de la barrière hématoencéphalique
Tang J., Zhang Y., Yang L., Chen Q., Tan L., Zuo S., Feng H., Chen Z., Zhu G.
Exposure to 900 Mhz electromagnetic fields activates the mkp-1/ERK
pathway and causes blood-brain barrier damage and cognitive impairment in
rats
Brain Res. 2015 Mar 19 ; 1601 : 92-101
Department of Neurosurgery, Southwest Hospital, Third Military Medical
University,Chongqing, 400038, China.
Soderqvist F., Carlberg M., Hardell L.
Mobile and cordless telephones, serum transthyretin and the bloodcerebrospinal
fluid barrier : a cross-sectionnal study.
Environ.Health 2009 Apr 21 ; 8 : 19.
Department of Oncology, University Hospital, Orebro, Sweden
Eberhardt J.L., Persson B.R., Brun A.E., Salford L.G., Malmgren L.O.
Blood-brain barrier permeability and nerve cell damage in rat brain 14 and
28 days after exposure to microwaves from GSM mobile phones.
Electromagn.Biol.Med. 2008 ; 27 (3) : 215-229.
Department of Medical Radiation Physics, Lund University Hospital, Lund,
Sweden.
Aubineau P. (2006)
1.1.8 Conséquences du degré de pénétration des radiations du portable dans le cerveau de l’enfant
Morgan Ll et al.
Why children absorb more microwave radiation than adults : the
consequences
J Microscopy and Ultrastructure 2014 ; 2(4):197
Gandhi O.P., Lazzi G., Furse C.M.
Electromagnetic absorption in the human head and neck for mobile
téléphones at 835 MHz and 1900 MHz IEEE».
Transactions on Microwave Theory and Techniques, 1996, 44: 1884-1897.
1.1.9 Atteinte des neurones de l’hippocampe et altération de la mémoire
Odaci E. 1 , Bas O., Kaplan S.
Effects of prenatal exposure to a 900 Mhz electromagnetic field on the
dentate gyrus of rats : a stereological and histopathological study.
Brain Res. 2008 Oct 31 ; 1268 : 224-229.
Department of Histology and Embryology, Karadeniz Technical University
School of Medicine, Trabzon, Turkey.
Ning W., Xu S.J., Chiang H., Xu Z.P., Zhou S.Y., Yang W., Luo J.H.,
Effects of GSM 1800 MHz on dentritic development of cultured hippocampal
neurons.
Acta Pharmacol.Sin. 2007 Dec. ; 28 (12) : 1873-1880.
Department of Neurobiology, Zhejiang University School of Medicine,
Hangzhou 310058, China.
Eliyahu I., Luria R., Hareuveny R., Margaliot M., Meiran N., Shani G.
Effects of radiofrequency radiation emitted by cellular telephones on the
cognitive functions of humans.
Bioelectromagnetics 2006 Feb; 27 (2) : 119-126.
Radiation Safety Division Soreq NRC, Yavne, Israël
Xu S., Ning W., Xu Z., Zhou S., Chiang H., Luo J.
Chronic exposure to GSM 1800-MHz microwaves reduces excitatory synaptic
activity in cultured hippocampal neurons
Neurosci.Lett. 2006 May 8 ; 398 (3) : 253-257.
.Department of Neurobiology, Zhejiang University School of Medicine,
Hangzhou 310031, China
Preece A.W., Goodfellow S., Wright M.G , Butler S.R., Dunn E.J., Johnson Y.,
Mankelow T.C., Wesnes K.
Effect of 900 MHz mobile phone transmission on cognitive function in
children.
Bioelectromagnetics 2005 ; Suppl. 7 : S 138-143.
Department of Medical Physics, Bristol Oncology Centre, Bristol, United
Kingdom.
1.1.10 Epilepsie
Lopez-Martin E., Relova-Quinteiro J.L., Gallego-Gomez R., Peleteiro-
Fernandez M., Jorge-Barreiro F.J., Arespena F.J.
GSM radiation triggers seizures and increases cerebral c-Fos positivity in rats
pretreated with subconvulsive doses of picrotoxin.
Neurosci.Letter 2006 May 1 ; 398 (1-2) : 139-144.
Morphological Sciences Department, University of Santiago de Compostela,
15782 Santiago Compostela, Spain.
1.1.11 Maladies dégénératives
Pluta R.
Is the ischemic blood-brain barrier insufficiency responsible for fullblown
Alzheimer’s disease ?
Neurol.Res. 2006 Sep. ; 28 (6) : 665-671.
Department of Neurodegenerative Disorders, Medical Research Centre,
Polish Academy of Sciences, Warsaw, Poland.
1.1.12 Autisme et troubles comportementaux
Rezk A.Y., Abdulqawi K., Mustafa R.M., Abo El-Azm T.M., Al-Inany H.
Fetal and neonatal responses following maternal exposure to mobile phones
Saudi Med.J. 2008 Feb. ; 29 (2) : 218-223.
Department of Obstetrics and Gynecology, Benha Faculty of Medicine,
Zagazig University, Cairo, Egypt.
Thornton I.M.
Out of time : a possible link between mirror neurons, autism and
electromagnetic radiation.
Med.Hypotheses 2006 ; 67 (2) : 378-382.
Psychology Department University of Wales Swansea, Singleton Park,
Swansea SAZ 8PP, Wales, UK
Kane R.C.
A possible association between fetal/neonatal exposure to radiofrequency
electromagnetic radiation and the increased incidence of autism spectrum
disorders (ASD).
Med.Hypotheses 2004 ; 62 (2) : 195-197.
The Associated Bioelectromagnetics Technologists, PO Box 133,
Blanchardville, WI 53516-0133, USA.
1.2 Modification des mécanismes cellulaires et stress oxydatif
1.2.1 Altération du transport du sodium du potassium et fuite du calcium des membranes cellulaires
Bortkiewicz A.
A study on the biological effects of exposure mobile-phone frequency EMF.
[Article in Polish]
Med.Pr. 2001 ; 52 (2) : 101-106.
Zakladu Fizjologii Pracy i Ergonomii, Instytutu Medycyny Pracy, Lodzi.
1.2.2 Altération du métabolisme du calcium: effets sur les canaux calciques et augmentation du calcium
intracellulaire
Pall Ml.
Microwave electromagnetic fields act by activating voltage-gated calcium
channels: why the current international safety standards do not predict
biological hazard.
Recent Res Devel Mol Cell Biol. 2014;7.
Rao VS et al,
Non thermal effects of radiofrequency-field exposure on calcium dynamics
in stem cell-derived neuronal cells : elucidation of calcium pathways.
Radiat Res. 2008;169(3):319-29.
Paulraj R., Behari J., Rao A.R.
Effect of amplitude modulated RF radiation on calcium ion efflux and ODC
activity in chronically exposed rat brain
Indian J.Biochem.Biophys. 1999 Oct. ; 36 (5) : 337-340.
School of Environmental Sciences, Jawaharlal Nehru University, New Delhi.
1.2.3 Formation d’espèces d’oxygène actif (ROS : reactive oxygen species)
Usselman Rj et al.
Spin biochemistry modulates reactive oxygen species (ROS) production by
radio frequency magnetic fields.
PLoS ONE. 2014 ; 9(3)
Kesari K. K. 1, Behari J.
Evidence for mobile phone radiation exposure effects on reproductive
pattern of male rats : role of ROS.
Electromagn.Biol.Med 2012 Sep ; 31 (3) : 213-222. Doi:
10.3109/15368378.2012.700292.1
Bioelectromagnetic Laboratory, School of Environmental Sciences, Jawaharlal
Nehru
University, New Delhi, India.
Campisi A et al.
Reactive oxygen species levels and DNA fragmentation on astrocytes
in primary culture after acute exposure to low intensity
microwave electromagnetic field.
Neurosci Lett. 2010 ; 473(1):52-5.
1.2.4 Activation en cascade de la protéine kinase
Kesari K.K. 1, Meena R., Nirala J., Kumar J., Verma H.N.
« Effect of 3G cell phone exposure with computer controlled 2-D stepper
motor on non-thermal activation of the hsp27/p38MAPK stress pathway in
rat brain. »
Cell.Biochem.Biophys. 2014 Mar ; 68 (2) : 347—358.
School of Life Sciences, Jaipur National University, Jaipur, 302017,
Rajasthan, India
1.2.5 Augmentation de l’oxyde nitrique (NO)
Pilla AA.
Electromagnetic fields instantaneously modulate nitric oxide signaling
in challenged biological systems.
Biochem Biophys Res Commun. 2012 ; 426(3):330-33
Pilla A.A et al
Electromagnetic fields as first messenger in biological signaling :application
to calmodulin-dependent signaling in tissue repair.
Biochim Biophys Acta. 2011; 1810 (12):1236-45.
1.2.6 Diminution du superoxyde dismutase (SOD)
Burlaka A et al
Overproduction of free radical species in embryonal cells exposed to
low intensity radiofrequency radiation.
Exp Oncol . 2013 ;35(3):219-25
Xu S. et al
Exposure to 1800 MHz radiofrequency radiation induces oxidative damage
to mitochondrial DNA in primary cultured neurons.
Brain Res. 2010; 1311:189-96
1.2.7 Protéines de choc (HSP 70 : Heat Protein Shock)
Blank M, Goodman R.
Electromagnetic fields stress living cells.
Pathophysiology. 2009 ; 16(2-3):71-78.
Markovà E et al.
Microwaves from GSM mobile telephones affect 53BP1 and gamma-
H2AX foci in human lymphocytes from hypersensitive and healthy
persons.
Environ Health Perspect 2005 ; 113(9): 1172–77.
Wirth D. et al.
Les protéines de choc thermique Hsp70 : biomarqueur et acteur du stress
cellulaire. (Article de synthèse).
Ann. Med. Vét. 2003, 147, 127-144
Schlesinger M.J. et al.
Heat-Shock from bacteria to men
Cold Spring Harbor Laboratory : New York, 1982, 286p
1.2.8 Enzymes, neuromédiateurs et ATP
Barteri M., Pala A., Rotella S.
Structural and kinetic effects of mobile phone microwaves on
acetylcholinesterase activity
Biophys.Chem. 2005 Mar. 1 ; 113 (3) : 245-253.
Dipartimento di Chimica-Universita degli Studi di Roma « La Sapienza »
Piazzale Aldo Moro 5, 00185 Roma, Italy.
Gandhi VC, Ross DH.
Alterations in alpha-adrenergic and muscarinic cholinergic receptor binding
in rat brain following non-ionizing radiation.
Radiation Res. (1987) Jan; 109(1):90-9.
1.2.9 Stress oxydatif
Igor Yakymenko, Olexandr Tsybulin, Evgeniy Sidorik, Diane Henshel, Olga
Kyrylenko & Sergiy Kyrylenko (2015):
Oxidative mechanisms of biological activity of low-intensity radiofrequency
radiation, Electromagnetic Biology and Medicine,
DOI:10.3109/15368378.2015.1043557
Kesari KK et al.
Cell phone radiation exposure on brain and associated biological
systems.
Indian J Exp Biol.2013 ;51(3):187-200
Yurekli A.I., Ozkan M., Kalkan T., Saybasili H., Tuncel H., Atukeren P.,
Gumustas K., Seker S.
GSM base station electromagnetic radiation and oxidative stress in rats.
Electromagn.Biol.Med. 2006 ; 25 (3) : 177-188. Tubitak-Uekae, EMC
TEMPEST Test Center, Gebze-Kocaeli, Turkey.
Stopczyk D., Gnitecki W., Buczynski A., Markuszewski L., Buczynski J.,
Effect of electromagnetic field produced by mobile phones on the activity of
superoxide dismutase (SOD-1) and the level of malonyldialdehyde (MDA) –
in vitro study. [Article in Polish]
Med.Pr. 2002 ; 53 (4) : 311-314. Zakladu Medycyny Zapobiegawczej i
Promocji Zdrowia, Wojskowej Akademii Medycznej w Lodzi.
Kalns J., Ryan KL, Mason, PA, Bruno JG, Gooden R, Kiel JL. (2000)
Oxidative stress precedes circulatory failure induced by 35-GHz microwave
heating.
Shock. vol. 13, no1, pp. 52-59 (37 ref.).
1.3 Altération du système immunitaire
Lushnikov K.V., Gapeev A.B., Sadovnikov V.B., Cheremis N.K.
Effect of extremely high frequency electromagnetic radiation of low intensity
on parameters of humoral immunity in healthy mice. [Article in Russian]
Biofizika 2001 Jul-Aug. ; 46 (4) : 753-760. Institute of Cell Biophysics,
Russian Academy of Sciences, Pushchino, Moscow Region, 142290 Russia.
Bergier L, Lisiewicz J, Moszczynski P, Rucinska M, Sasiadek U.
Effect of electromagnetic radiation on T-lymphocyte subpopulations and
immunoglobulin level in human blood serum after occupational exposure.
Med Pr.;41(4):211-5.(1990). [Article in Polish]
Smialowicz RJ, Rogers RR, Garner RJ, Riddle MM, Luebke RW, Rowe DG.
Microwaves (2,450 MHz) suppress murine natural killer cellactivity.
Bioelectromagnetics. (1983).4(4):371-81.
1.4 Cancérogénèse
1.4.1 Mécanismes cellulaires induisant une cancérogénèse
Kim YW et al,
Oxidative stress in angiogenesis and vascular disease.
Blood. 2014 ; 123(5):625-31.
Harrison IP, Selemidis S.
Understanding the biology of reactive oxygen species and their link
to cancer: NADPH oxidases as novel pharmacological targets.
Clin Exp Pharmacol Physiol. 2014 ; 41(8):533-42.
Akhavan -Sigari R et al.
Connection between cell phone use, p53 gene expression in
different zones of glioblastoma multiform and survival prognoses.
Rare tumors. 2014; 6:5350-54
Desai N.R. et al.
Pathophysiology of cell phone radiation: oxidative stress and
carcinogenesis with focus on male reproductive system.
Reprod Biol Endocrinol. 2009 ; 7:114-23
Marinelli F. et al.
Exposure to 900 MHz electromagnetic field induces an unbalance
between pro-apoptotic and pro-survival signals in T-lymphoblastoid
leukemia CCRF-‐CEM cells.
J Cell Physiol. 2004 ; 198(2):324-32.
Balcer-Kubiczek E.K., Harrison G.M.
Neoplastic transformation of C3H/10T1/2 cells following exposure to 120-Hz
modulated 2.45-GHz microwaves and phorbol ester tumor promoter.
Radiat.Res. 1991 Apr.. ; 126 (1): 65-72.
University of Maryland School of Medicine, Department of Radiation
Oncology, Baltimore 21201.
1.4.2 Tumeurs bénignes du cerveau dont neurinome acoustique
Pettersson et al.
Long-term mobile phone use and acoustic neuroma risk
Epidemiology. 2014 Mar;25(2):233-4121
Hardell L. et al.
Pooled analysis of case-control studies on acoustic neuroma diagnosed
1997-2003 and 2007-2009 and use of mobile and cordless phones.
Int J Oncol. 2013;43:1036-1044. Epub 2013 Jul 22.
Moon et al.
Association between vestibular schwannomas and mobile phone use
Tumour Biol. 2014 Jan; 35(1): 581–587. Published online 2013 Aug 27.
Sato et al.
A case-case study of mobile phone use and acoustic neuroma risk in Japan.
Bioelectromagnetics. 2011 Feb;32(2):85-93. doi: 10.1002/bem.20616.
Epub 2010 Oct 28.
Hardell L., Carlberg M., Hansson Mild K.
Case-control study on cellular and cordless telephones and the risk for
acoustic neuroma or meningioma in patients diagnosed 2000-2003.
Neuroepidemiology 2005 ; 25 (3) : 120-128. Epub 2005 Jun 13.
Department of Oncology, University Hospital, Orebro University, Sweden.
Kundi M., Mild K., Hardell l., Mattsson M.O.,
Mobile telephones and cancer-a review of epidemiological evidence.
J.Toxicol.Environ.Health B.Crit.Rev. 2004 Sep-Oct. ; 7 (5) : 351-384.
Institute of Environmental Health, Department for Occupational and Social
Hygiene, Medical Faculty, University of Vienna Kinderspitalgasse 15 A-1095
Vienna Austria.
1.4.3 Tumeurs malignes du cerveau
Morgan LL, Miller AB, Sasco A, Davis DL.
Mobile phone radiation causes brain tumors and should be classified as a
probable human carcinogen (2A )(Review).
Int J Oncol. 2015 May;46 (5):1865-71.
Hardell J. Carlberg, M.
Increasing Rates of Brain Tumours in the Swedish National In patient
Register and the Causes of Death Register.
Int. J. Environ. Res. Public Health 2015, 12, 3793-3813
De Vocht F, Hannam K, Buchan I.
Environmental risk factors for cancers of the brain and nervous system: the
use of ecological data to generate hypotheses.
Occup Environ Med. 2013 May;70(5):349-56
Hardell L, Carlberg M.
Using the Hill viewpoints from 1965 for evaluating strengths of evidence of
the risk for brain tumors associated with use of mobile and cordless phones.
Rev Environ Health. 2013; 28(2-3):97-106.
Zada G. et al
Incidence trends in the anatomic location of primary malignant
brain tumors in the United States : 1992–2006.
World Neurosurg 2012 ;77(3–4):518–24
Dobes M, Khurana VG, Shadbolt B, Jain S, Smith SF, Smee R, Dexter M,
Cook R.
Increasing incidence of glioblastoma multiforme and meningioma, and
decreasing incidence of Schwannoma (2000-2008) : Findings of a
multicenter Australian study.
Surg Neurol Int. 2011;2:176
Tillmann et al
Indication of carcinogenic potential of chronicUMTS-modulated
radiofrequency exposure in an ethylnitrodourea mouse model,
J. Radiat. Biol. 2010 ; 86:529-41.
Barlow et al
The completeness of the Swedish Cancer Register : a sample survey for year
1998
Acta Oncologica, 2009; 48: 27-33
Hardell L., Mild K.H., Carlberg M., Hallquist A.
Cellular and cordless telephone use and the association with brain
tumors in different age groups.
Arch.Environ.Health 2004 Mar ; 59 (3) : 132-137.
Department of Oncology, University Hospital, Orebro, Sweden
Litovitz T.A., Krause D., Penafiel M., Elson E.C., Mullins J.M.,
The role of coherence time in the effect of microwaves on ornithine
decarboxylase activity.
Bioelectromagnetics 1993 ; 14 (5) : 395-403.
Vitreous State Laboratory, Catholic University of America, Washington, DC
20064 , USA.
Morgan LL, Miller AB, Sasco A, Davis DL.
Mobile phone radiation causes brain tumors and should be classified as a
probable human carcinogen (2A)
Int J Oncol. 2015 May;46(5):1865-71
Hardell L, Carlberg M.
Using the Hill viewpoints from 1965 for evaluating strengths of evidence of
the risk for brain tumors associated with use of mobile and cordless phones.
Rev Environ Health. 2013;28(2-3):97-106

1.4.4 Lymphomes
Lerchl A, Klose M, Grote K, Wilhelm AF, Spathmann O, Fiedler T, Streckert J,
Hansen V, Clemens M..
Tumor promotion by exposure to radiofrequency electromagnetic fields
below exposure limits for humans.
Biochem Biophys Res Commun. 2015 Mar 6.
Linet M.S., Taggart T., Severson R.K., Cerhan J.R., Cozen W., Hartge P., Colt
J.,
Cellular telephones and non-Hodgkin lymphoma.
Int.J.Cancer. 2006 Nov. 15 ; 119 (10) : 2382-2388.
Division of Cancer Epidemiology and Genetics, National Cancer Institute,
Bethesda, MA.
1.4.5 Tumeurs malignes de l’oeil (mélanome uvéal)
Stang A., Anastassiou G., Ahrens W., Bromen K., Bornfeld N., Jockel K.H.
The possible role of radiofrequency radiation in the development of uveal
melanoma.
Epidemiology 2001 Jan. : 12 (1) : 7-12.
Institute for Medical Informatics, Biometry and Epidemiology, Medical
Faculty, University of Essen, Germany.
1.4.6 Atteintes de la moelle osseuse
Busljeta I., Trosic I., Milkovic-Kraus S.
Erythropoietic changes in rats after 2.45 GHz non thermal irradiation.
Int.J.Hyg.Environ.Health 2004 Dec.; 207 (6) : 549-554.
Vuk Vrhovac University Clinic, Zagreb, Croatia.
1.4.7 Cancer du sein
West JG et al
Multifocal breast cancer in young women with prolonged contact between
their breasts and their cellular phones
Hindawi Publishing Corporation, Case Reports in Medicine. 2013 ; Article
ID 354682
1.4.8 Tumeur de la glande parotide
Sadetzki S., Chetrit A., Jarus-Hakak A., Cardis E., Deutch Y., Duvdevani S.,
Zultan A., Novikov I., Freedman L., Wolf M.
Cellular phone use and risk of benign and malignant parotid gland tumors –
a nationwide case-control study.
Am.J.Epidemiol. 2008 Feb. 15 ; 167 (4) : 457-467.
Cancer and Radiation Epidemiology Unit, Gertner Institute, Chaim Sheba
Medical Center, Tel Hashomer, Israël.
1.5 Système cardiovasculaire
1.5.1 Troubles du rythme cardiaque (voir altération du
sommeil)
Barker A.T., Jackson P.R., Parry H., Coulton L.A., Cook G.G., Wood S.M.
The effect of GSM and TETRA mobile handset signals on blood pressure,
catechol levels and heart rate variability.
Bioelectromagnetics 2007 Sep. ; 28 (6) : 433-438.
Department of Medical Physics and Clinical Engineering, Sheffield Teaching
Hospitals, NHS Foundation Trust, Royal Hallamshire Hospital, Sheffield,
United Kingdom.
Huber R., Schuderer J., Graf T., Jutz K., Borbely A.A., Kuster N., Achermann
P.
Radiofrequency electromagnetic field exposure in humans : Estimation of
SAR distribution in the brain, effects on sleep and heart rate.
Bioelectromagnetics 2003 May; 24 (4) : 262-276.
Institute of Pharmacology and Toxicology, University of Zürich, Zürich,
Switzerland
1.5.2 Mortalité cardiovasculaire
Savitz D.A. et al.,
Exposition professionnelle aux champs électromagnétiques et mortalité
cardiovasculaire
Department of Epidemiology, School of Public Health, University of North
Carolina Chapel Hill USA (1999)
1.6 Système endocrinien
Mann K. et al.,
Effects of pulsed high-frequency electromagnetic fields on the
neuroendocrine system .
Neuroendocrinology. 1998. 67 : 139-144
1.7 Génotoxicité

1.7.1 Atteinte de l’ADN
Gorpinchenko L et al,
The influence of direct mobile phone radiation on sperm quality.
Cent European J Urol. 2014 ; 67(1):65-71
Atli Sekeroglu Z. 1, Akar A., Sekeroglu V.
Evaluation of the cytogenotoxic damage in immature and mature rats
exposed to GSM 900 Mhz radio-frequency electromagnetic fields.
Int.J.Radiat.Biol. 2013 Nov ; 89 (11) : 985-992. 2013.1 Department of
Biology, Faculty of Sciences and Letters, Ordu University, 52200 Ordu,
Turkey
Deshmuk Ps et al
Detection of low level microwave radiation induced deoxyribonucleic acid
damage vis-à-vis
Genotoxicity in Brain of Fischer Rats.
Toxicol Int. 2013 ; 20(1):19-24
Sekeroglu V. 1, Akar A., Sekeroglu Z.A.
Cytotoxic and genotoxic effects of high-frequency electromagnetic fields
(GSM 1800 Mhz) on immature and mature rats.
Ecotoxicol.Environ.Saf. 2012 Jun ; 80 : 140-144.
Department of Biology, Faculty of Sciences and Letters, Ordu University,
52200 Ordu, Turkey.
Panagopoulos Dj et al
Bioeffects of mobile telephony radiation in relation to its intensity or
distance from the antenna.
Int J.Radiat Biol.2010 ; 86(5):345-57
Diem E., Schwarz C., Adlkofer F., Jahn O., Rudiger H.
Non-thermal DNA breakage by mobile-phone radiation (1800 MHz) in human
fibroblasts and in transformed GFSH-R17 rat granulosa cells in vitro.
Mutat.Res. 2005 Jun. 6 ; 583 (2) : 178-183.
Division of Occupational Medicine, Medical University of Vienna, Waehringer
Guertel 18-20, Vienna 1090, Austria
Gapeev A.B., Lushnikov K.V., Shumilina Iu.V., Sirota N.P., Sadovnikov V.B.,
Chemeris N.K.
Effects of low-intensity extremely high frequency electromagnetic radiation
on chromatin structure of lymphoid cells in vivo and in vitro. [Article in
Russian ]
Radiats Biol.Radioecol. 2003 Jan-Feb. ; 43 (1) : 87-92.
Institute of Cell Biophysics, Russian Academy of Sciences, Pushchino,
Moscow Region, 142290 Russia.
Sagripanti J.L., Swicord M.L., Davis C.C.
Microwave effects on plasmid DNA.
Radiat.Res. 1987 May ; 110 (2) : 219-231.
1.7.2 Altération de l’expression des gènes
Zeng Q.L., Weng Y., Chen G.D., Lu D.Q., Chiang H., Xu Z.P.
Effects of GSM 1800 MHz radiofrequency electromagnetic fields on protein
expression profile of human breast cancer cell MCF-7.[Article in Chinese]
Zhonghua Yu Fang Yi Xue Za Zhi. 2006 May ; 40 (3) : 153-158.
Bioelectromagnetics Laboratory, Zhejiang University School of Medicine,
Hangzhou 310031, China.
Miyakoshi J., Takemasa K., Takashima Y., Ding G.R., Hirose H., Koyama S.
Effects of exposure to a 1950 MHz radio frequency field on expression of
Hsp70 and Hsp27 in human glioma cells.
Bioelectromagnetics 2005 May ; 26 (4) : 251-257.
Department of Radiological Technology, School of Health Sciences, Faculty
of Medicine, Hirosaki University, Hirosaki, Japan.
1.8 Baisse de la fertilité
Falzone N., Huyser C., Fourie F., Toivo T., Leszczynski D., Franken D.
In vitro effect of pulsed 900 MHz GSM radiation on mitochondrial membrane
potential and motility of human spermatozoa.
Bioelectromagnetics 2008 May ; 29 (4) : 268-276.
Department of Biomedical Sciences, Tshwane University of Technology,
Pretoria, Gauteng, South Africa.
Wdowiak A., Wdowiak L., Wiktor H.
Evaluation of the effect of using mobile phones on male fertility.
Ann.Agric.Environ.Med. 2007 ; 14 (1) 169-172.
Department of Obstetrics, Gynaecology and Obstetric-Gynaecological
Nursing, Medical University of Lublin, 20-950 Lublin,Jaczewskiego 5, Poland.
1.9 Altération du développement embryonnaire
Divan H.A., Kheifets L., Obel C., Olsen J.
Prenatal and postnatal exposure to cell phone use and behavioral problems
in children.
Epidemiology 2008 Jul ; 19 (4) : 523-529.
Department of Epidemiology, UCLA School of Public Health, University of
California, Los Angeles, CA 90095-1772, USA.
Rezk A.Y., Abdulqawi K., Mustafa R.M., Abo El-Azm T.M., Al-Inany H.
Fetal and neonatal responses following maternal exposure to mobile phones.
Saudi Med.J. 2008 Feb ; 29 (2) : 218-223.
Department of Obstetrics and Gynecology, Benha Faculty of Medicine,
Zagazig University, Cairo, Egypt
C, Channakeshava1. (2004).
Biological effects of power frequency magnetic fields : neurochemical and
toxicological changes in developing chick embryos.
Biomagnetic Research and Technology. 2
1.10 Effets des champs électromagnétiques sur la croissance de l’enfant
Divan H.A., Kheifets L., Obel C., Olsen J.
Cell phone use and behavioural problems in young children.
J.Epidemiol.Community Health 2012 Jun ; 66 (6) : 524-529.
Division of Biostatistics, Department of Preventive Medicine, Keck School of
Medicine of the University of Southern California, Los Angeles, CA, USA.
1.11 Effets des champs électromagnétiques sur la croissance de l’adolescent
Keshvari J., Keshvari R., Lang S.
The effect of increase in dielectric values on specific absorption rate (SAR) in
eye and head tissues following 900, 1800, and 2450 Mhz radio frequency
(RF) exposure.
Phys.Med.Biol. 2006 Mar 21 ; 51 (6) : 1463-1477.
Technology Platforms, Nokia Corporation, PO Box 301, FIN-00045 Nokia
Group,Linnoitustie 6, 02600 Espoo, Finland.
Grigorev IU.G.
The electromagnetic fields of cellular phones and the health of children and
of teenagers (the situation requiring to take an urgent measure). [Article in
Russian]
Radiats Biol.Radioecol. 2005 Jul-Aug ; 45 (4) : 442-450 URSS
1.12 Vieillissement prématuré
Adang D.
An Epidemiological Study on Low-level 21-month Microwave Exposure of
Rats.
[« Une étude épidémiologique sur l’Exposition de Rats à des Micro-ondes de
faible intensité durant 21 mois. » ] Thèse présentée en vue de l’obtention du
grade de docteur en sciences appliquées. Juin 2008
Jury : Prof. L. Vandendorpe (président), Prof. A. Vander Vorst (promoteur),
Prof. R. Remacle (promoteur), Prof I. Huynen, ProF.G. Eggermont, Prof. H.
Tuncel.
Université Catholique de Louvain, Laboratoire d »Hyperfréquences,
Laboratoire de Biologie animale, Louvain-la-Neuve, Belgique
1.13 Dépression et fatigue chronique
Pall, M.L.,
Microwave frequency electromagnetic fields (EMFs) produce widespread
neuropsychiatric effects including depression,
Journal of Chemical Neuroanatomy (2015)
Pall ML.
Chronic Fatigue Syndrome as a NO/ONOO- Cycle Disease.
College of Science, School of Molecular Biology, Washington State
University. USA
1.14 L’électrohypersensibilité
Belpomme D., Campagnac C., Irigaray P.
Reliable disease biomarkers characterizing and identifying
electrohypersensitivity and multiple
chemical sensitivity as two etiopathogenic aspects of a unique pathological
disorder
Rev Environ Health 2015; 30(4): 251–271
Carpenter DO.
Excessive exposure to radiofrequency electromagnetic fields may cause the
development of electrohypersensitivity.
Altern Ther Health Med 2014;20(6):40–2.
Hagström M, Auranen J, Ekman R.
Electromagnetic hypersensitive Finns: symptoms, perceived sources and
treatments, a questionnaire study.
Pathophysiology 2013;20(2):117–22.
Baliatsas C, Van Kamp I, Lebret E, Rubin GJ.
Idiopathic environmental intolerance attributed to electromagnetic fields
(IEI-EMF): a systematic review of identifying criteria.
BMC Public Health 2012;12:643.
Mccarty D.E., Carrubba S., Chesson A.L., Frilot C., Gonzalez-Toledo E., Marino
A.A.,
Electromagnetic hypersensitivity : evidence for a novel neurological
syndrome.
Int.J.Neurosci. 2011 Dec ; 121 (12) : 670-676.
Department of Neurology, LSU Health Sciences Center, Shreveport Louisiana
71130- 3932, USA.
Levallois P.
Hypersensitivity of human subjects to environmental electric and magnetic
field exposure : a review of the litterature.
Environ.Health Perspect. 2002 Aug ; 110 (Suppl 4) : 613-618.
Unité de Recherche en Santé Publique, Centre Hospitalier Universitaire de
Québec, et Institut National de Santé Publique du Québec, Beauport, Canada
Bergqvist U, Vogel E, Editors.
Possible health implications of subjective symptoms and electromagnetic
fields.
A report prepared by a European group of experts for the European
Commission,
DGV. Arbete och Hälsa, 1997:19. Swedish National Institute for Working
Life, Stockholm, Sweden.
Rea WJ, Pan Y, Fenyves EJ, Sujisawa I, Suyama H, et al.
Electromagnetic field sensitivity.
J Bioelectricity 1991;10(1–2):241–56.
1.15 Altération du système osseux : minéralisation asymétrique
Saraví, Fernando D. MD, Ph D
Asymmetries in Hip Mineralization in Mobile Cellular Phone Users
Journal of Craniofacial Surgery:2011 Volume 22 – Issue 2 – pp 706-710
1.16 Dermatologie
Kimata H.
Enhancement of allergic skin wheal responses in patients with atopic
eczema/dermatitis syndrome by playing video games or by a frequently
ringing mobile phone.
Eur J Clin Invest. (2003). Jun: 33(6):513-7.
Santini R, Santini P, Danze JM, Le Ruz P, Seigne M.
Investigation on the health of people living near mobile telephone relay
stations: I/Incidence according to distance and sex.
Pathol Biol (Paris). [Article in French] (2002). Jul; 50(6):369-73.
Johansson O, Liu P-Y. (1995)
Electrosensitivity’,’electrosupersensitivity and ‘screen dermatitis’:
preliminary observations from on-going studies in the human skin.
In: Proceedings of the COST 244: Biomedical Effects of Electromagnetic
Fields – Workshop on Electromagnetic Hypersensitivity (ed. D Simunic),
EU/EC (DG XIII), Brussels/Graz,; 52 57
2. Les effets perturbateurs du courant électrique : extremely low frequencies fields (ELF)
2.1 Leucémie chez l’enfant
Schuz J.
Exposure to extremely low-frequency magnetic fields and the risk of
childhood cancer : update of the epidemiological evidence.
Prog.Biophys.Mol.Biol. 2011 Dec ; 107 (3) : 339-342. Epub 2011 Sep 19.
InternationalAgency for Research on Cancer (IARC), Section of Environment
and Radiation, Lyon, France
Magnani C.
Risk of childhood leukemia and environmental exposure to ELF
electromagnetic fields. [Article in Italian ]
G.Ital.Med.Lav.Ergon. 2003 Jul-Sep ; 25 (3) : 373-375.
Dipartimento di Scienze Mediche dell’Universita del Piemonte Orientale,
Servizio di Epidemiologia dei Tumori del Centro di Referimento per
l’Epidemiologia e la Prevenzione Oncologica, CPO, Piemonte. Italy
Li W.H. et al.
Regulation of cell viability and prostéaglandin E2 secretion by specific 7,5 Hz
electromagnetic field stimulations on osteoblasts.
BEMS Meeting 2002. Québec, Canada. Pagez 103-105
Wartenberg W.
Residential EMF exposure and childhood leukaemia-meta analysis and
population attributable risk.
Bioelectromagnetics. 2001.S5-S84-S104
Ahlbon A et al.
A pooled analysis of magnetic fields and childhood leukemia..
Brith. J. of Cancer. 2000. 83 : 692-698
2.2 Troubles cardio-vasculaires
Hakansson N., Gustavsson P., Sastre A., Floderus B.,
Occupational exposure to extremely low frequency magnetic fields and
mortality from cardiovascular disease.
Am.J.Epidemiol. 2003 Sep 15 ; 158 (6) : 534-542.
Institute of Environmental Medicine, Karolinska Institutet, Stockholm,
Sweden
2.3 Cancers
Zhao G., Lin X., Zhou M., Zhao J.,
Relationship between exposure to extremely low-frequency electromagnetic
fields and breast cancer risk : a meta-analysis.
Eur.J.Gynaecol.Onco. 2014 ; 35 (3) : 264-269.Roosli M., Lortscher M., Egger
M., Pfluger D.,
Schreier N., Lortscher E., Locher P., Spoerri A, Minder C.,
Leukaemia, brain tumours and exposure to extremely low frequency
magnetic fields : cohort study of Swiss railway employees.
Occup.Environ.Med. 2007 Aug ; 64 (8) : 553-559. Epub 2007 May 24.
Department of Social and Preventive Medicinae, University of Berne,
Switzerland.
Klaeboe L., Blaasaas K.G., Haldorsen T., Tynes T.,
Residential and occupational exposure to 50-Hz magnetic fields and brain
tumours in Norway : a population-based study.
Int.J.Cancer 2005 May 20 ; 115 (1) 137-141.
The Cancer Registry of Norway, Institute of Population-Based Cancer
Research, Oslo, Norway.
2.4 Neurodégénérescence
Roosli M., Lortscher M., Egger M., Pfluger D., Schreier N., Lortscher E.,
Locher P., Spoerri A., Minder C.
Mortality from neurodegenerative disease and exposure to extremely low
frequency magnetic fields : 31 years of observations on swiss railway
employees.
Neuroepidemiology 2007 ; 28 (4) : 197-206.
Department of Social and Preventive Medicinae, University of Berne, Berne,
Switzerland.
Cook C.M., Thomas A.W., Prato F.S.,
Human electrophysiological and cognitive effects of exposure to ELF
magnetic and ELF modulated RF and microwave fields : a review of recent
studies.
Bioelectromagnetics 2002 Feb ; 23 (2) : 144-157.
Lawson Health Research Institute, Department of Nuclear Medicine MR, St
Joseph’s Health Care, London, Ontario, Canada.

2.5 Sclérose latérale amyotrophique (SLA)
Zhou H., Chen G., Chen C., Yu Y., Xu Z.,
Association between extremely low-frequency electromagnetic fields
occupations and amyotrophic lateral sclerosis : a meta-analysis.
PloS One 2012 ; 7 (11) e48364
Bioelectromagnetics Laboratory, School of Public Health, Zhejiang University
School of Medicine, Hangzhou, China
Li C.Y., Sung F.C.,
Association between occupational exposure to power frequency
electromagnetic fields and amyotrophic lateral sclerosis : a review.
Am.J.Ind.Med. 2003 Feb ; 43 (2) : 212-220.
Department of Public Health, College of Medicine, Fu-Jen Catholic University,
Hhsinchuang, Taipei Hsien, Taiwan Republic of China.
2.6 Maladie d’Alzheimer
Davanipour Z., Sobel E.
Long-term exposure to magnetic fields and the risks of Alzheimer’s disease
and breast cancer : further biological research.
Pathophysiology 2009 Aug ; 16 (2-3) : 149-156. Epub 2009 Mar 10.
Northwestern University, Feinberg School of Medicine, Chicago,II, United
States
Qiu C., Fratiglioni L., Karp A., Winblad B., Bellander D.
Occupational exposure to electromagnetic fields and risk of Alzheimer’s
disease.
Epidemiology 2004 Nov ; 15 (6) : 687-694.
Aging Research Center, Division of Geriatric, Epidemiology and Medicine,
Department of Neurotec., Karolinska Institutet, S-113 82 Stockholm,
Sweden
Garcia A.M., Sisternas A., Hoyos S.P.
Occupational exposure to extremely low-frequency electric and magnetic
fields and Alzheimer’s disease : a meta-analysis.
Int.J.Epidemiol. 2008 Apr ; 37 (2) : 329-340. Epub 2008 Fe’b 1.
Department of Preventive Medicine and Public Health, University of Valencia,
Spain.
2.7 Dépression
Verkasalo P.K., Kaprio J., Varjonen J., Romanov K., Heikkila K., Koskenvuo
M.,
Magnetic fields of transmission lines and depression.
Am.J.Epidemiol.1997 Dec 15 ; 146 (12) : 1037-1045.
Department of Public Health, University of Helsinki, Finland
2.8 Altération de la mémoire
Preece A.W., Wesnes K.A., Iwi J.R.
The effect of a 50 Hz magnetic field on cognitive function in humans.
Int.J.Radiat.Biol. 1998 Oct ; 74 (4) : 463-470.
Department of Medical Physics and Bioengineering, Bristol Oncology Centre,
UK
2.9 Immunité
De Jager G.J. Et al.,
Effects of a 50 Hz magnetic field on the immune status of the mouse,
musculus : long and short term exposure.
BEMS Meeting 2002. Québec, Canada. Pages 103-105
2.10 Effets neurovégétatifs et hématologiques
Bonhomme-Fabre l et al.,
Effets neurovégétatifs et hématologiques des champs électromagnétiques de
basses fréquences (50 Hz) produits par les transformateurs.
Service de pharmacie, Hôpital Paul Brousse, Villejuif (1998)
2.11 Action sur les magnétosomes
Kirschvink J.L., Kobayashi-Kirschvink A., Diaz-Ricci J.C., Kirschvink S.J.
Magnetite in human tissues : a mechanism for the biological effects of weak
ELF magnetic fields.
Bioelectromagnetics 1992 ; Suppl 1 : 101-113.
Division of Geological and Planetary Sciences, California Institute of
Technology, Pasadena 91125.
2.12 Perturbation du sommeil
Liu H, Chen G, Pan Y, Chen Z. Jin W,. Sun C. Chen C. Dong X. Chen K. Xu Z.
Zhang S. Yu Y.
Occupational electromagnetic fields exposures associated with sleep quality :
a cross-sectional study.
PloS One 2014 Oct 23 ; 9 (10) : e110825. Doi: 10.137
1/journal.pone.011825. Ecollection 2014.Department of Epidemiology &
Health Statistics, School of Public Health, School of Medicine, Zhejiang
University, Hangzhou, Zhejiang, China ;Chronic Disease Research Institute,
School of Public Health, School of Medicine, Zhejiang University, Hangzhou,
Zhejiang, China
2 Bioelectromagnetics Laboratory, School of Medicine, Zhejiang University,
Hangzhou,
Zhejiang, China.
3 Yiwu Center for Disease Control and Prevention, Yiwu, Zhejiang, China.
4 Department of Epidemiology & Health Statistics, School of Public Health,
School of
Medicine, Zhejiang University, Hangzhou, Zhejiang, China.
2.13 Suicide
Van Wijngaarden E., Savitz D.A., Kleckner R.C., Cai J., Loomis D.
Exposure to electromagnetic fields and suicide among electric utility
workers : a nested case-control study.
WestJ.Med. 2000 Aug ; 173 (2) : 94-100.
Department of Epidemiology, University of North Carolina, School of Public
Health CB 7400, Chapel Hill, NC 27599-7400, USA.
3. Les effets perturbateurs des émetteurs dechamps électromagnétiques de hautes fréquences
3.1 Antennes relais de téléphonie mobile
Buchner K., Horst E.
Changes of clinically important Neurotransmitters under the influence of
modulated RF fields – a long term study under real life conditions.
Umwelt Medizin Geselschaft 2011 24(1); 44-57
Dode A.C., Leao M.M., Tejo Fde A., Gomes A.C., Dode D.C., Dode M.C.,
Moreira C.W., Condessa V.A.,Albinatti C., Caiaffa W.T.
Mortality by neoplasia and cellular telephone base stations in the Belo
Horizonte municipality, Minas Gerais state, Brazil.
Sci.total Environ. 2011 Sep 1 ; 409 (19) : 3649-3665.
Minas Methodist University Center Izabela Hendrix, Belo Horizonte City,
Minas Gerais state, Brazil.
Khurana V.G., Hardell L., Everaert J., Bortkiewicz A., Carlberg M., Ahonen M.
Epidemiological evidence for a health risk from mobile phone base stations.
Int.J.Occup.Environ.Health 2010 Jul-Sep ; 16 (3) : 263-267.
Department of Neurosurgery, The Canberra Hospital, The Australian National
University
Medical School, Garran, Australia.
Abdel-Rassoul G., El-Fateh O.A., Salem M.A., Michael A., Farahat F., El-
Batanouny M., Salem E. Neurobehavioral effects among inhabitants around
mobile phone base stations.
Neurotoxicology 2007 Mar ; 28 (2) : 434-440. .
Community, Environmental and Occupational Medicine Department, Faculty
of Medicine, Menoufiya, Shebin El-Kom, Egypt.
Hutter H.P., Moshammer H., Wallner P., Kundi M.
« Subjective symptoms, sleeping problems, and cognitive performance in
subjects living near mobile phone base stations. »
Occup.Environ.Med. 2006 May ; 63 (5) : 307-313.
Institute of Environmental Health, Medical University of Vienna, Vienna,
Austria.
Wolf R., Wolf D.
« Increased incidence of cancer near a cell-phone transmitter station. »
Int.J.Cancer Prev. 2004 Apr ; 1 (2) : 1-18.
The Dermatology Unit Kaplan Medical Center, Rechovot, and the Sackler
Faculty of Medicine, Tel-Aviv, Israël. The Pediatric Outpatient Clinic, Hasharon Region,
Kupat
Holim, Israël.
3.2 DECT (téléphone fixe sans fil)
Soderqvist F., Carlberg M., Hansson Mild K., Hardell L.
« Exposure to a 890-MHz mobile phone-like signal and serum levels of
S100B and transthyretin in volunteers. »
Toxicol.Lett. 2009 Aug 25 ; 189 (1) : 63-66. Epub 2009 May 7.
Department of Oncology, University Hospital School of Health and Medical
Sciences,
Orebro University, Orebro SE-701 87, Sweden
3.3 WiFi
Markov M. Grigoriev Y.G.
Wi-Fi technology – an uncontrolled global experiment on the health of
mankind.
Electromagn.Biol.Med. 2013 Jun ; 32 (2) : 200-208. doi:
10.3109/15368978.2013.776430.
Resarch International, Williamsville, NY, USA.
Linda Saili, Amel Hanini, Chiraz Smirani, Ines Azzouz, Amina Azzouz, Mohsen
Sakly, Hafedh Abdelmelek, Zihad Bouslama
Effects of acute exposure to WIFI signals (2.45GHz) on heart variability and
blood pressure in Albinos rabbit
Environmental Toxicology and Pharmacology, Volume 40, Issue 2, Pages
600-605
3.4 Compteurs intelligents
Lamech F.
Self-reporting of symptom development from exposure to radiofrequency
fields of wireless smart meters in victoria, australia : a case series.
Alter.Ther.Health Med. 2014 Nov-Dec ; 20 (6) : 28-39.
Jamieson I.A.
SmartMeters-Smarter Practices. Solving emerging problems. A review.
2011 Report commissioned by EM radiation Research Trust UK Reg.Charity
N° 1106304.pages 1-256. www.radiationresearch.org
Milham S., Morgan L.L.
A new electromagnetic exposure metric : high frequency voltage transients
associated with increased cancer incidence in teachers in California school.
Am.J.Ind.Med. 2008 Aug ; 51 (8) : 579-586.
Washington State Department of Health, Tumwater, Washington, USA
3.5 Emetteurs radio et leucémies
Michelozzi P., Kirchmayer U., Capon A., Forastiere F., Biggeri A., Barca A.,
Ancona C., Fusco D., Sperati A., Papini P., Pierangelini A., Rondelli R., Prucci
C.A.
Leukemia mortality and incidence of infantile leukemia near the Vatican
Radio Station of Rome. [Article in Italian ]
Epidemiol.Prev. 2001 Nov-Dec ; 25 (6) : 249-255.
Dipartimento di Epidemiologia ASL RME, Roma.
3.6 Emetteurs TV et leucémies
Merzenich H., Schmiedel S., Bennack S., Bruggemeyer H., Philipp J., Blettner
M., Schuz J.
Childhood leukemia in relation to radio frequency electromagnetic fields in
the vicinity of TV and radio broadcast transmitters.
Am.J.Epidemiol. 2008 Nov 15 ; 168 (10) : 1169-1178.
Institute of Medical Biostatistics, Epidemiology and Informatics, University
Mainz, 55101 Mainz, Germany.
Hocking B., Gordon I.
Decreased survival for childhood leukemia in proximity to television towers.
Arch.Environ.Health 2003 Sep ; 58 (9) : 560-564.
Statistical Consulting Centre, University of Melbourne, Victoria, Australia.
3.7 Radars militaires
Yakymenko I., Sidorik E., Kyrulenko S., Chekhun V.
Long-term exposure to microwave radiation provokes cancer growth :
evidences from radars and mobile communication systems.
Exp.Oncol. 2011 Jun ; 33 (2) : 62-70.
R.E. Kavetsky Institute of Experimental Pathology, Oncology and
Radiobiology of NAS of Ukraine, Vasylkivska str. 45, Kyiv 03022, Ukraine
Degrave E., Meeusen B., Grivegnee A.R., Boniol M., Autier P.
Causes of death among Belgian professional military radar operators : a 37-
year retrospective cohort study.
Int.J.Cancer 2009 Feb 15 ; 124 (4) : 945-951.
Unit of Epidemiology and Biostatistics, Military Hospital Brussels, Brussels,
Belgium
Vignal et al
Effets des ondes hyperfréquences des téléphones mobiles et des radars sur
l’oeil,
(Centre de recherche du service des armées) – Elsevier Masson, Pathologie
Biologie 57 (2009) 503-508
Richter E.R., Berman T., Levy O.
Brain cancer with induction periods of less than 10 years in young military
radar workers. Arch.Environ.Health 2002 Jul-Aug ; 57 (4) : 270-272.
Unit of Occupational and Environmental Medicine, Hebrew University-
Hadassah, Jerusalem, Israel.
John R. Goldsmith
Epidemiologic Evidence Relevant to Radar (Microwave) Effects Environmental
Health Perspectives v.105, Supplement 6, 1dec 1997
Department of Epidemiology and Health Services Evaluation, Ben-Gurion
University of the Negev Beer Sheva, Israel

L’OMS recommande d’éviter les ondes non ionisantes (CEM)

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) vient d’en surprendre plusieurs en citant l’exposition aux rayonnements non ionisants parmi les facteurs de risque de cancer à éviter dans son nouvel Aide-mémoire N°297, publié en février 2017. Elle les mentionne après le sous-titre Éviter les facteurs de risque en compagnie de cancérogènes reconnus (de classe 1) comme le tabagisme, l’exposition aux rayons ionisants, la consommation d’alcool, l’obésité, la sédentarité et la fumée de bois dans les maisons. En mentionnant les rayonnements non ionisants, c’est-à-dire ne possédant pas assez d’énergie pour ioniser (ou retirer des électrons) des atomes ou des molécules, elle parle évidemment des rayons ultraviolets qui sont aussi des cancérogènes de classe 1. Mais les rayonnements non ionisants comprennent aussi les champs électromagnétiques (CEM) radiofréquences(RF)/micro-ondes émises par les antennes et appareils sans fil.

Ces ondes sont classées « peut-être cancérogènes » (classe 2B) par l’OMS depuis 2011, mais divers experts affirment que les plus récentes études justifient qu’elles soient désormais reconnues cancérogènes. Ceci d’autant plus que les micro-ondes sont plus biologiquement actives que la lumière solaire car elles sont polarisées. L’OMS n’a pas répondu à notre question à savoir pourquoi elle a classé tous les rayonnements non ionisants parmi les facteurs de risque de cancer à éviter plutôt que de mentionner seulement la lumière solaire.

Conflit d’intérêts et appels à la précaution
L’OMS a récemment été dénoncée parce que ses recommandations sur l’exposition aux RF sont présentement révisées par des chercheurs soupçonnés d’être en conflit d’intérêts (lire ici la lettre adressée à la directrice générale de l’OMS par le président du Comité national russe de protection contre les ondes non ionisantes). Ces critiques ne datent pas d’hier : en 2005, l’OMS avait  consulté huit compagnies d’électricité dont Hydro-Québec avant de réviser son avis sur les CEM domestiques (60 Hertz).  Bien qu’elle n’ait pas reconnu la validité d’études indépendantes récentes sur la nocivité des ondes, de plus en plus de gouvernements ont décidé de protéger leurs citoyens contre la surexposition croissante aux RF. Ainsi Cracovie, la deuxième ville polonaise en importance, est devenue la première grande ville au monde à fournir des lecteurs de CEM à ses citoyens pour qu’ils puissent mesurer leur exposition afin de juger s’ils veulent ou non la réduire. Ceci dans la foulée du règlement de la ville de Berkeley (Californie), contesté en cour par l’industrie, car il exige que les vendeurs de cellulaires affichent des consignes de sécurité sur comment se protéger des ondes qu’ils émettent. L’affiche doit notamment préciser que l’on peut excéder les limites fédérales d’exposition aux micro-ondes et ainsi chauffer dangereusement ses tissus corporels en portant un cellulaire allumé sur soi (sans être en mode Avion).

Pour sa part, la législature de l’État américain du Massachusetts, à forte majorité démocrate, doit prochainement débattre de quatre projets de lois en la matière. Ceux-ci proposent : la création d’une commission indépendante sur les risques sanitaires associés à toutes les sources de CEM; la permission de refuser un compteur « intelligent » émetteur de RF sans se voir imposer des frais de retrait comme c’est le cas au Québec; la publication de mises en garde sur les émissions des cellulaires, routeurs, tablettes et autres appareils de communication sans fil; et la réduction de l’exposition aux RF dans le milieu de l’éducation. La France et Israël ont déjà interdit le Wi-Fi dans les maternelles et limitent son usage dans les écoles primaires. Et tout comme le prévoit la Loi Abeille française, la Pologne entend agir pour limiter l’exposition du public aux ondes émises par les antennes de cellulaires. En Italie, la Ville de Turin a aussi l’intention de réduire les émissions « superflues » d’ondes du Wi-Fi dans les écoles et les immeubles gouvernementaux.

Le débat sur la perte de tolérance aux CEM

En 2005, l’OMS déclarait au sujet de l’hypersensibilité électromagnétique (HSEM) ou électrohypersensibilité (EHS) : « Il n’existe ni critères diagnostiques clairs pour ce problème sanitaire, ni base scientifique permettant de relier les symptômes de la HSEM à une exposition aux CEM. » Pourtant, de nombreuses études démontrent que des doses non thermiques de RF/micro-ondes peuvent déclencher des symptômes d’EHS connus des militaires depuis les années 1950. Par exemple : « Des blessures à la fois chimiques et physiques liées à l’utilisation constante et répétitive d’appareils électroniques dans la vie courante pourraient être responsables de troubles de la peau chez les adultes et les enfants. Reconnaître et éliminer ces nouveaux agents offensants est l’intervention la plus efficace et peut prévenir les diagnostics erronés ainsi que des traitements inutiles à long terme », affirmaient les auteurs de l’article Modern Electronic Devices: An Increasingly Common Cause of Skin Disorders in Consumers, paru dans la revue de dermatologie Dermatitis, mai-juin 2016. « L’électrohypersensibilité est une maladie environnementale authentique fondée à la fois sur la biologie et la physique, et non un problème de délire », écrivait pour sa part en janvier 2017 le médecin de famille britannique Andrew Tresider, spécialisé en psychiatrie. Les limites d’exposition aux RF, ajoute-t-il, sont fondées sur le mythe selon lequel les expositions sous le seuil thermique sont sécuritaires.

Tout récemment, des médecins allemands résumaient les résultats de 878 études russes sur les effets des CEM publiées entre 1960 et 1997 et qui avaient disparu dans les archives gouvernementales dès leur publication. La brochure Health Implications of Long-term Exposure to Electrosmog est la sixième d’une série de publications de la Competence Initiative for the Protection of Humanity, Environment, Democracy, qui dénonce « la corruption institutionnelle qui fait passer les intérêts des lobbies avant les droits humains ». D’ailleurs la sociologue québécoise Louise Vandelac collabore avec l’oncologue parisien Dominique Belpomme, qui traite plus de 1 000 patients intolérants aux CEM et a demandé à la Cour pénale internationale, sise à La Haye, de considérer la pollution comme un crime contre l’humanité.

Compteurs numériques

Les réseaux électriques intelligents comptent parmi les accusés. « Les compteurs numériques sont dangereux, qu’ils soient émetteurs ou non de radiofréquences », affirmait l’ingénieur en électricité américain William Bathgate, ancien cadre de la compagnie d’électricité Emerson Electric Company, dans un témoignage présenté devant la Commission des services publics du Michigan (MPSC). Bathgate fut responsable de la certification des produits et gestionnaire d’une ligne de systèmes installés à plus d’un million d’exemplaires dans cent pays et très similaires aux compteurs numériques. Selon lui, les compteurs analogiques (électromécaniques) sont bien moins dangereux car les compteurs numériques sont dotés d’un circuit d’alimentation par commutation sans mise à la terre, ni protection contre la foudre ni filtration de l’interférence électromagnétique (électricité sale perturbant les appareils électroniques et très nocive pour la santé mais qui peut heureusement être neutralisée avec un ou deux filtres Stetzerizer ou Greenwave). Selon le témoignage de M. Bathgate : « Il n’est pas nécessaire pour l’AMI (Advanced Metering Infrastructure ou Infrastructure de mesurage avancé) d’envoyer une impulsion [RF] toutes les 4-5 secondes toute la journée juste pour synchroniser et horodater l’horloge à l’intérieur du compteur, puisque le compteur doit seulement envoyer des données une fois par jour pendant 3 à 5 minutes. Toutes ces transmissions d’impulsions que le compteur AMI fait sont un gaspillage complet d’énergie. » Ces compteurs sont nocifs au point où certains consommateurs ont subi une expérience de mort imminente, a-t-il ajouté en concluant : « Je ne veux pas que mes impôts soient dépensés pour défendre la MPSC contre un recours collectif. » Avant leur déploiement au pays et sans qu’aucune étude n’ait démontré leur innocuité, Santé Canada affirmait en 2011 que « l’exposition à l’énergie RF des compteurs intelligents ne pose pas de risque pour la santé publique ». Or depuis, des milliers de citoyens dans de nombreux pays se sont plaints de symptômes d’EHS apparus après l’installation d’un ou de plusieurs de ces compteurs sur leur immeuble. De nombreux experts, et même deux anciens présidents de la Commission californienne des services publics, Michael Peevey et Loretta Lynch, ont reconnu leur dangerosité.

C’est pourquoi la coalition québécoise Refusons les compteurs demandent que les gens qui ont barricadé leur compteur mécanique aient le droit de le conserver. Selon sa fondatrice, le professeur de philosophie Marie Michèle Poisson, en plus des enfants et des femmes enceintes qui sont plus sensibles aux effets cumulatifs des radiations, il faut protéger les nombreuses personnes malades, électrosensibles ou vivant près de multiples compteurs. « Depuis quelques semaines, Hydro-Québec menace de couper l’électricité aux nombreux clients pour lesquels l’option de retrait est inapplicable (compteurs groupés dans ou à proximité de leur logement, compteurs de 400 ampères et faibles revenus) et qui, n’ayant d’autre alternative, se trouvent dans l’obligation de résister à l’installation des nouveaux compteurs pour ne pas être exposés aux puissantes ondes électromagnétiques émises par ces appareils », dénonce-t-elle.

Les antennes Zigbee et 5G inquiètent

Jusqu’ici, Hydro-Québec a seulement activé la première des deux antennes (900 mégahertz et 2,4 gigaghertz) des compteurs de nouvelle génération. Or un jour elle activera l’antenne Zigbee de 2,4 GHz pour communiquer avec les nouveau électroménagers dotées de puces/antennes dans le cadre de l’Internet des objets (IdO) que le Mouvement Desjardins présentait dans un blogue en juin 2016, en affirmant notamment : « La nouvelle génération de technologie sans fil 5G, qui est 100 fois plus rapide que le 4G, décuplera la vitesse de transmission des réseaux mobiles, ce qui favorisera la robotique, voire l’intelligence artificielle, les véhicules autonomes et un monde connecté à grande échelle où l’IdO sera omniprésent. Le 5G est prévu pour 2020, ce n’est pas si loin! »

Or le déploiement de milliers de petites antennes 5G sur les lampadaires et poteaux de services publics dans les quartiers habités pose problème, selon Joel Moskowitz, directeur du Centre de santé familiale et communautaire de l’école de santé publique de l’Université de la Californie à Berkeley : « Cette technologie cellulaire utilisera beaucoup plus de micro-ondes de fréquence que les technologies actuelles de téléphone cellulaire 2G, 3G et 4G. Ces micro-ondes, connues sous le nom d’ondes millimétriques, ne pénètrent pas les matériaux de construction comme la technologie actuelle, c’est pourquoi l’industrie peut avoir besoin d’une antenne cellulaire pour chaque 12 maisons. Mais cette forme de rayonnement micro-ondes est plus susceptible d’affecter notre peau et les cellules neuronales dans le derme supérieur. De plus, l’adoption généralisée de la technologie cellulaire 5G aux États-Unis peut avoir des effets profonds sur notre écosystème en modifiant les bactéries, créant éventuellement des bactéries nocives résistantes aux antibiotiques. À mon avis, la précaution est justifiée avant de déchaîner la technologie 5G sur le monde. Davantage de recherches sont également nécessaires car les caractéristiques spécifiques des ondes millimétriques (par exemple pulsation et modulation) utilisées dans la technologie 5G peuvent être plus importantes que la fréquence ou l’intensité des ondes en termes d’effets biologiques et sur la santé. Le financement de la recherche doit être indépendant de l’industrie car les conflits d’intérêts ont souvent minés la science dans ce domaine. »

Le déploiement de ces nouvelles technologies numériques sans considération pour la santé publique inquiètent plusieurs experts indépendants au plus haut point. Pour en citer quelques-uns :

• « La difficulté ici est que les technologies recourant aux champs électromagnétiques évoluent très rapidement, avant même que les effets sur la santé et l’environnement aient pu être suffisamment investigués et éprouvés par la science; ce qui explique de fait que la législation et le droit ne puissent s’adapter en temps réel. » — Me Olivier Cachard, professeur de droit à l’Université de Lorraine et doyen honoraire de la Faculté de droit de Nancy, dans son ouvrage Le Droit face aux ondes électromagnétiques (LexisNexis, 2016).

• « L’industrie procède de la façon suivante pour détériorer notre environnement : elle se précipite pour déployer ses systèmes, en sachant fort bien qu’une fois mis en place, peu de législateurs auront le courage de lui demander de démanteler (à cause des coûts). Il est donc essentiel de faire un lobby auprès du gouvernement pour que la priorité soit donnée aux techniques de transmission avancées : la fibre optique et le câble, plutôt que le sans fil. » — Paul Héroux, PhD, directeur du programme de santé au travail, Faculté de médecine de l’Université McGill.

• « Je reste partisane du fait que les ondes ne créent pas les cancers, mais elles permettent leur développement une fois qu’ils sont apparus (et sont encore à leur premier stade, quasi imperceptibles). Pourquoi? Parce que les membranes cellulaires sont abîmées, et la reconnaissance intercellulaire se fait mal; les cellules cancéreuses ne sont plus détectées comme telles, et elles ne sont plus éliminées. Elles se développent donc. Les ondes électromagnétiques fragilisent aussi les ”ponts d’hydrogène” qui existent entre les deux brins d’ADN (d’une base à la base complémentaire), et donc un agent mutagène a plus de probabilités de provoquer une mutation, et celle-ci de se transmettre lors de la réplication de l’ADN. Les ondes électromagnétiques agissent sur tout ce qui est influençable par l’électricité, et par le magnétisme, en commençant par …H2O. Si on réduisait l’électromagnétisme, en général (moins de Wi-Fi, etc…), tout le monde serait en meilleur santé, plus serein, plus paisible. Mais non, on ne fait qu’augmenter le nombre d’appareils sans fil, de plus en plus sophistiqués, et plus puissants. C’est comme la surpêche, l’abattement des arbres, l’utilisation de médicaments artificiels… on abîme tout, et on le regrettera un jour. — Marie-Claire Cammaerts Tricot, biologiste, Université Libre de Bruxelles.

Pour en savoir davantage

Champs électromagnétiques : douze façons de se protéger

André Fauteux

logo-maison-saine

 

 

les ondes électromagnétiques provoquent des irrégularités cardiaques

PERCEE SCIENTIFIQUE : Les téléphones sans fil DECT (et le WiFi)
provoquent des irrégularités cardiaques
Écrit par JLG
Samedi, 23 Octobre 2010
Une nouvelle recherche publiée dans le Journal européen d’Oncologie
[1] a montré que les téléphones sans fil DECT qui transmettent un signal pulsé ont un impact sur le rythme cardiaque.
L’étude de provocation sur 25 sujets en double aveugle
,
publiée dans un journal à comité de lecture, valide la condition avancée
par un nombre croissant de personnes à travers le monde aujourd’hui appelées « électrosensibles » (ES ou EHS), démontrant des effets immédiats sur le rythme cardiaque, celui-ci doublant pratiquement dans certains cas. L’étude a été menée par le professeur Magda Havas de l’Université de Trent, au Canada.
« Ce que nous avons trouvé est ce que beaucoup de personnes disent depuis longtemps au sujet de dispositifs qui émettent des micro-ondes » a indiqué le docteur Havas. « Les gens ne se sentent pas seulement malades, leur cœur commence à s’accélérer et c’est mesurable avec des instruments médicaux de cardiologie.
La nouvelle étude d’Havas vient s’ajouter à l’intérêt croissant porté aux effets sanitaires des téléphones portables et du WiFi qui transmettent également des radiations à micro-ondes. Les effets sur le rythme cardiaque ont aussi été démontrés en utilisant un routeur ou un point d’accès WiFi. Cela élargit la portée de l’association entre téléphones portables et tumeurs cérébrales vers leur effet potentiel sur d’autres systèmes, en ce compris le muscle cardiaque.
Cela aussi pose le très sérieux problème des risques d’exposer des écoliers aux réseaux WiFi, en offrant une explication plausible sur la raison pour laquelle certains enfants dans des écoles équipées de WiFi sont diagnostiqués et traités avec des médicaments contre les irrégularités du rythme cardiaque, qu’ils croient pouvoir être liés avec le WiFi.
L’étude de M.Havas parue dans le Journal européen d’Oncologie sur la variabilité du rythme cardiaque a été conduite en aveugle, ce qui signifie que les volontaires ne savaient pas quand le téléphone était branché ou non.
Quarante pour cent (40 %) des sujets avaient une réaction modérée à sévère uniquement quand la station de base du téléphone était branchée et émettait des microondes. Ceux qui ont réagi ont fait montre d’arythmie (battements irréguliers du cœur) et/ou de tachycardie (battements rapides du cœur). Les symptômes étaient
souvent accompagnés par des sentiments de douleur ou de pression dans la poitrine et d’anxiété qui apparaissaient et disparaissaient sans aucune raison apparente.
Dans cette image de l’étude, le sujet B a éprouvé une augmentation du
rythme cardiaque en rapport à l’exposition à un téléphone portable
voisin.
Le rythme cardiaque est immédiatement retourné à la ligne de base après que le
téléphone sans fil ait été déconnecté. Cela a aussi été démontré avec un routeur/point d’accès WiFi.
C’est la première étude documentant des changements immédiats et spectaculaires
du rythme cardiaque associés à l’irradiation aux micro-ondes à des niveaux d’exposition bien au-dessous (0,5 %) des directives fédérales au Canada et aux États-Unis (1000 microW/cm2  61 V/m), tout comme en Belgique ou en France où ces normes sont à peines plus basse (NDLR).
Et ce n’est évidemment la nouvelle norme bruxelloise de 3 V/m pas plus que celle de Paris de 2V/m qui y changent quoi que ce soit).
Cela montre l’extraordinaire inadéquation des directives d’exposition actuelles pour protéger la santé du public. Pas uniquement le téléphone sans fil DECT mais le WiFi aussi Havas déclare, « Alors que tous les électrosensibles ne répondent pas de cette manière , ceux qui réagissent auront des difficultés dans des environnements où il y a présence de radiation de micro-ondes, ce qui veut dire pratiquement partout dans notre culture moderne sans fil. » Elle ajoute, « Des téléphones sans fil et des téléphones portables ou GSM aussi bien que des ordinateurs sans fil et
des réseaux WiFi produisent ce type de radiation à micro-ondes. »
Parmi les autres symptômes communs d’EHS il y a des maux de tête, de la fatigue, des difficultés de la concentration, des problèmes de mémoire à court terme, des difficultés de sommeil, des problèmes de peau, des bourdonnements d’oreilles, des nausées et des vertiges.
Beaucoup de ces symptômes sont subjectifs et difficiles à mesurer.
L’étude de Havas annonce la possibilité pour des praticiens de santé de déterminer si des irrégularités cardiaques pourraient être déclenchées par des radiations électromagnétiques, en ayant recours à une technologie d’évaluation aisément disponible,

 

Impact des CEM : Prévention Diagnostique et traitement

Igor Belyaev, Amy Dean, Horst Eger, Gerhard Hubmann, Reinhold Jandrisovits, Markus Kern, Michael Kundi, Hanns Moshammer, Piero Lercher, Kurt Muller, Gerd Oberfeld*, Peter Ohnsorge, Peter Pelzmann, Claus Scheingraber and Roby Thill.

EUROPAEM EMF Directives 2016 pour la prevention, le diagnostique et le traitement des problèmes de santé et des maladies liés aux champs electromagnétiques CEM

Traduction de la dernière partie : le traitement médical et l’hygiène de vie
(note du traducteur J’ai rajouté quelques commentaires en italiques et entre parenthèses)
Les notes de lecture sont celles du document en anglais

document original

(Conseils aux EHS pour aller mieux):

1. Traitement médical du patient y compris de son environnement
page 22 du document en anglais

La principale méthode de traitement serait prioritairement centrée sur la prévention ou l’évitement de l’exposition aux CEM c’est-à-dire la réduction ou l’élimination de toutes les sources de CEM à la maison et au travail. Cette réduction devrait être étendue aussi à l’école,l’hopital, les transports publics, les lieux publics tels que les bibliothèques, etc. de façon d’en permettre aux personnes EHS un usage facile (mesure d’accessibilité) De nombreux exemples ont montré que de telles mesures peuvent prouver leur efficacité.

Considérant l’ensemble des autres facteurs environnementaux impactant la santé, ceux-ci doivent également être pris en compte.
Outre la réduction de l’exposition aux CEM, d’autres mesures peuvent et doivent être envisagées. L’une d’elles est d’obtenir une homéostasie (l’ensemble des caractéristiques internes de l’organisme) équilibrée afin d’augmenter la «résistance» aux CEM. Il y a de plus en plus de certitude que l’effet principal des CEM sur les humains est la diminution de leur capacité à réguler les processus d’oxydation et de nitrisation. Cette hypothèse explique également les observations d’évolution de la sensibilité aux CEM et le grand nombre des symptômes rapportés dans le cadre de l’exposition aux CEM.
Sur la base des connaissances actuellement disponibles, il semble utile de recommander, de même que pour les maladies multisystèmes qui gagnent du terrain, une approche de traitement qui vise à réduire au minimum les effets peroxynitrite indésirables. Les mesures qui améliorent le système immunitaire et réduisent le stress en combinaison avec la désintoxication favoriseront la récupération de l’électrosensibilité EHS.

Il convient de souligner que la psychothérapie a la même importance ici que pour les autres maladies.
Quant aux produits proposés sous la forme de plaques et similaires servant à « neutraliser »ou « harmoniser » l’électrosmog, ils devraient être évalués une grande réserve.
Le stress psychologique généré par un manque de compréhension ou de soutien par la famille, les amis et les médecins peut exacerber les symptômes de l’EHS comme on peut le souligner à propos de l’exposition. Pour une récupération rapide, les traitements doivent viser le corps, la pensée et l’esprit de l’individu.

En résumé, le traitement et les mesures suivants paraissent bénéfiques, en fonction des cas individuels :

1.1 Réduction de l’exposition aux CEM

Cela devrait inclure tous les types d’ expositions CEM environnant la personne, en particulier pendant le sommeil et au travail – voir Chapitre «Réduction des expositions CEM ». Pour plus d’informations, voir par exemple « Options de réduction des EMF / RF / Champ statique
Exposures dans Office Environment « (268) et » Elektrosmog im Alltag « (269).

1.2 Traitements de médecine environnementale

Jusqu’à présent, aucun traitement spécifique de EHS n’a été établi. Les paragraphes suivants sont des recommandations sur la base de l’expérience combinée de l’équipe. Ils peuvent être considérés soit comme une tentative de rétablir la pleine capacité de régulation des patients, soit comme des conseils généraux pour une vie en bonne santé (qui pourraient et devraient être adaptés à la culture et la situation individuelle du patient), soit en tant qu’une approche plus ciblée pour résoudre les problèmes spécifiques de patients EHS d’après l’expérience de l’équipe.

Des essais cliniques contrôlés seraient nécessaires pour évaluer le traitement et la faisabilité accessibilité des mesures optimales. Les données exactes indiquent que les déficits fonctionnels, qui peuvent être trouvés chez les patients EHS correspondent à ceux que nous pouvons trouver en CMI, comme MCS, CFS et FM. L’objectif de la thérapie est la régulation du dysfonctionnement physiologique détecté par étapes de diagnostic (voir chapitre 2 « d’examen et conclusions »). L’objectif thérapeutique principal comprend à la fois procédures générales et complémentaires et des traitements spécifiques. Ces derniers sont d’un abord difficile et nécessitent une connaissance particulière et une expérience dans le domaine des traitements de la médecine environnementale clinique.

Les objectifs thérapeutiques principaux comprennent:

1.2.1 Contrôle de l’ensemble de la charge toxique du corps
Outre la réduction de l’exposition aux CEM, la réduction de la charge toxique corporelle totale par divers polluants environnementaux (domicile, lieu de travail, école, passe-temps), additifs alimentaires et matériaux dentaires est recommandée.

1.2.2 Réduction de l’oxydation et / ou de stress nitrosatif
Reactive oxygen species (ROS) et reactive nitrogen species (RNS) sont les radicaux libres produits naturellement dans les cellules. Les anti-radicaux libres garantissent l’équilibre entre
la production de radicaux libres et le taux de leur suppression. De nombreux composés biologiquement importants avec fonction antioxydante (AO) ont été identifiés comme anti-radicaux libres endogènes et exogènes. Parmi les endogènes AO, nous distinguons les enzymatiques AO (catalase, le glutathion peroxydase, le glutathione réductase, le superoxyde dismutase) et les non enzymatiques AO [la bilirubine, la ferritine, la mélatonine, le glutathion, métallothionéine, N-acétyl-cystéine (NAC), NADH, NADPH, thiorédoxine, 1,4, -bezoquinine, ubiquinone, l’acide urique].
Ils interagissent avec les anti oxydants exogènes alimentaires et / ou synthétiques (caroténoïdes, les rétinoïdes, les flavonoïdes, les polyphénols, le glutathion, l’acide ascorbique, les tocophérols). La complexité des interactions et de l’utilisation de ces substances est le défi thérapeutique (232, 273).

1.2.3 Règlement du dysfonctionnement intestinal
Les anti-radicaux libres endogènes et exogènes agissent en synergie pour maintenir l’homéostasie redox. Donc les antioxydants alimentaires ou naturels jouent un rôle important
pour stabiliser cette interaction.
Le traitement de l’intestin dysfonctionnel, de l’intolérance alimentaire, et de l’allergie alimentaire est une condition préalable pour le maintien de l’homéostasie redox (274) et nécessite également des connaissances particulières et de l’expérience.

1.2.4 Optimisation de la nutrition
Une alimentation bioactive (bio et vivante c’est-à-dire crue ou avec une cuisson douce ) est la principale source de composants antioxydants tels que la vitamine C, la vitamine E, la NAC, les caroténoïdes,
CoQ10, acide alpha-lipoïque, le lycopène, le sélénium, et les flavonoïdes (275, 276). Par exemple, la régénération de la vitamine E par le glutathion ou la vitamine C est nécessaire
afin d’éviter la peroxydation des lipides. Les antioxydants alimentaires ne peuvent avoir des effets bénéfiques sur le système redox que si elles sont présentes à une concentration suffisante (273). L’acide alpha-lipoïque agit directement et indirectement en tant que piégeur de radicaux libres, y compris,l’oxygène singulet, le superoxyde, radicaux peroxyle, et
les radicaux de décomposition du peroxynitrite (232). Il a été montré que le nombre d’électrons libres en micronutriments détermine la façon dont ils sont efficaces. Dans les
aliments bio, le nombre d’électrons libres est supérieur à celui des aliments produits de manière conventionnelle (277). En particulier dans le cas d’intolérances alimentaires, une substitution ajustée des micronutriments sous forme de suppléments est nécessaire.

1.2.5 Maîtrise de l’inflammation silencieuse ou non silencieuse
Des niveaux d’oxyde nitrique élevés et la réaction avec le superoxyde conduisent toujours à des niveaux de peroxynitrate élevés, qui induisent des niveaux élevés de ROS comme aucune autre substance ne le fait (NO / ONOO- cycle). En conséquence, le facteur nucléaire kB (NF-kB) est activée, induisant des cytokines inflammatoires telles que le facteur α de nécrose tumorale (TNF-a), l’interleukine-1β (IL-1β), interleukine-6 (IL-6), interleukine8 (IL-8) et l’interféron gamma (IFN-γ), et en activant divers NO synthases (232).
Les tocophérols (278,279), les caroténoïdes à des niveaux de faible concentration (280), la vitamine C (281, 282), CNA (283), la curcumine (284), le resvératrol(285, 286), les flavonoïdes (287) ont montré une capacité à interrompre cette cascade inflammatoire en différents points.

1.2.6 La normalisation de la fonction mitochondriale (générateur d’énergie)
La fonction mitochondriale peut être perturbée de deux façons.
Premièrement: la grande quantité de radicaux libres peut bloquer la production
de l’adénosine triphosphate (ATP), conduisant à des douleurs musculaires et de la fatigue.

Deuxièmement: dans le cas d’inflammation silencieuse(à bas bruit, larvée), l’augmentation de la demande d’énergie est élevée de 25% (236), ce qui provoque une consommation importante de l’ATP. Dans ce cas, le NADH, le L-carnitine, et CoQ10 sont essentiels pour la synthèse de l’ATP.
En raison de l’absence d’ATP, la régulation du stress par les catécholamines en particulier la norépinéphrine (NE) est réduite parce que le catabolisme de NE par S-adénosylméthionine est
dépendant de l’ATP (288-290). En outre, la régulation du stress implique une forte consommation d’acide folique, de vitamine B6, et de méthylcobalamine. Les polymorphismes génétiques de COMT et MTHFR influencent le besoin individuel pour ces substances (244, 291).(Génétiquement, les besoins diffèrent d’un individu à l’autre)

1.2.7 Désintoxication

Chez l’homme, l’accumulation des toxines environnementales a un profil (mélange de composés) individuel de nombreux minéraux différents et des produits chimiques organiques, qui forment ensemble la charge corporelle globale (292).
Parmi les substances non-organiques, des métaux et leurs sels jouent un rôle dominant et pourraient avoir une importance particulière chez les patients atteints de EHS. Le mercure élémentaire (Hg °) et d’autres métaux lourds tels que le plomb (Pb) s’accumulent dans le cerveau (293), en particulier lors d’exposition chronique à de faibles doses. Ils peuvent avoir des effets toxiques et peuvent induire diverses réactions immunitaires (294, 295). Alors qu’aucune substance spécifique active d’une manière générale n’existe pour la détoxification des produits chimiques, il existe deux groupes de substances ayant des effets plus spécifiques qui peuvent être utilisés pour la détoxication des métaux.
1. Substances avec effets physiologiques non spécifiques: glutathion, NAC, l’acide alpha-lipoïque, la vitamine C et le sélénium.
2. Les agents chélateurs pour la désintoxication des métaux (296-298): les principaux agents chélateurs sont thiosulfate de sodium à 10%, DMPS (2,3-dimercapto-1-propanesulfonique), DMSA (mesodimercaptosuccinic l’acide), et de l’EDTA (2,22,23,232-acide)-diyldinitrotetraacetic éthane-1,2.
Il convient de noter que ces substances ne devraient être utilisées que exclusivement par ceux qui sont reconnus comme experts dans ce domaine particulier.

2. Thérapies complémentaires – page 24 du document anglais

2.1. Eau potable
Pour permettre la désintoxication, l’eau sera de grande qualité, sans polluant, avec une faible teneur en minéraux et non gazeuse.
La quantité d’eau doit être plus élevée que d’ordinaire : de 2,5 à 3,0 L par jour.

2.2. Lumière
La plupart des gens en Europe centrale et du Nord manquent de vitamine D. L’exposition suffisante à la lumière naturelle pendant les mois de production vitamine D
(Printemps à l’automne) est un facteur important. En même temps, la prévention des lésions par coups de soleil de la peau est nécessaire.
En plus de la lumière naturelle, la luminothérapie et les lasers de basse intensité peuvent favoriser la guérison, réduire l’inflammation, favoriser la circulation, et améliorer la production d’ATP dans les cellules.

2.3. Sauna
Sauna et hyperthermie thérapeutique sont un complément à la thérapie de désintoxication de la quasi-totalité des toxiques.
Ces thérapies doivent être utilisées avec précaution. Une interaction avec des médicaments détoxifiants a lieu. Le Sauna aide à la régénération de la tétrahydrobioptérine dihydrobioptérine ce qui est essentiel pour le métabolisme des catécholamines et de la sérotonine (299). A noter que tous les saunas sont semblables les saunas traditionnels ou à infrarouge. Les saunas avec des champs magnétiques et électriques faibles qui n’utilisent ni de colles toxiques ni bois traité chimiquement sont recommandés.

2.4. Oxygène
Une partie des patients atteints de EHS souffrent de dysfonctionnement mitochondrial. (La mitocondrie est une organite de la cellule). Il faut une quantité suffisante d’oxygène naturel. Comme à la fois l’hypoxie (manque d’oxygène) et l’oxygène hyperbare (à haute pression) peuvent produire du stress oxydatif , l’oxygénothérapie hyperbare devrait seulement
être effectuée si les patients sont traités avec suffisamment d’ antioxydants en même temps.

2.5. Exercice physique
La quantité optimale d’exercice est encore en discussion. La capacité physique d’une personne doit être évaluée par Ergométrie pour donner une prescription individualisée d’exercices. L’expérience de la médecine environnementale indique que pour les personnes malades un exercice à faible impact aérobie devrait être utilisé. En général, commencer par une charge de travail à 20-30 watts qui peut souvent être terminée à 60-70 watts.
L’exercice sur un ergomètre permet un meilleur contrôle de la consommation d’énergie par rapport à la marche ou à la course.
La fatigue ne doit pas ou plus être ressentie une demi-heure après l’exercice
.
2.6. Sommeil
Les problèmes de sommeil sont très fréquents chez les patients atteints de EHS. Les troubles du sommeil sont associés à une baisse du niveau de mélatonine. Dans le cas d’une inflammation chronique, l’activation IDO (indolamine-2,3-dioxygénase) réduit la production de la sérotonine et, à son tour, elle réduit également les niveaux de mélatonine. L’exposition aux CEM pourrait bloquer l’activité du système nerveux parasympathique tandis que
l’activité du système nerveux sympathique persiste.
En ce qui concerne les troubles du sommeil, la thérapie doit traiter les causes pathogènes.
Un sommeil optimal est nécessaire pour économiser l’énergie et de réguler les fonctions des systèmes immunitaires et neuroendocriniens.

2.7. Protection contre la lumière bleue
Les longueurs d’onde de la lumière visible en dessous de 500 nm sont appelées
« lumière bleue ». De faibles doses de lumière bleue peuvent augmenter le sentiment
de bien-être, mais de plus grandes quantités peuvent être nocifs pour les yeux. Dans la lumière naturelle, les effets nocifs de «lumière bleue» sont équilibrés par l’effet de régénération
par la teneur en rouge et infrarouge.
L’escalade de l’utilisation de sources lumineuses électroniques – comme les tubes fluorescents et les lampes fluorescentes compactes (CFL),
les écrans d’ ordinateur, les ordinateurs portables, tablettes, smartphones, et certaines
ampoules LED – a augmenté notre exposition à la « lumière bleue », qui, à ce niveau est suspectée de jouer un rôle dans le développement de la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) et dans le désalignement circadien via la diminution de la mélatonine, qui est associée à une augmentation des risques de: troubles du sommeil, obésité, diabète type 2, dépression, maladie cardiaque ischémique, accident vasculaire cérébral, et cancer.
Une exposition prolongée à la « lumière bleue artificielle  » dans la soirée devrait donc être limitée. L’utilisation des antioxydants, en particulier la mélatonine (300, 301), et les filtres à tamiser la lumière bleue (302-304) pourraient être utiles.

2.8. L’exposition aux champs électromagnétiques naturels de la terre.
La plupart des gens dans les centres urbains sont déconnectés de la mise à la terre naturelle à la Terre / et des champs magnétiques car ils marchent avec des chaussures à semelles de caoutchouc synthétique, portent des vêtements en matériaux synthétiques, conduisent dans des boîtes en métal avec roues en caoutchouc, et enfin vivent et travaillent dans des bâtiments en béton qui sont imprégnés de champs électromagnétiques artificiels et de radiations.
Passer du temps dans les bois, marcher pieds nus le long d’une plage, se coucher sur l’herbe, s’assoir sur des rochers, ou de se promener à l’extérieur après une averse aide grandement la personne et aide à équilibrer le surplus d’ions positifs ( à se décharger des champs electromagnétiques et de l’électricité statique)qui sont associés à la mauvaise santé.
2.9 La médecine dentaire
La médecine dentaire travaille toujours avec des matériaux toxiques ou qui provoquent des réactions immunoréactives, par exemple le mercure, l’oxyde de plomb, l’or et le titane.
La médecine dentaire de l’environnement exige que ces matériaux ne soient pas utilisés (305-308). L’élimination des matériaux toxiques dentaires doivent avoir lieu dans des conditions de sécurité maximales (Éviter l’inhalation!). L’élimination des métaux lourds de l’organisme pourraient être particulièrement indiqués. Plus généralement, les matériaux pour endoprothèses doivent être sans conséquences sur l’immunoréactivité. Sur la base de nos connaissances actuelles, le dioxyde de zirconium semble être un matériau neutre.
Toutefois, une abrasion mécanique de la surface revêtue par
le dentiste doit être évitée. Les métaux immunotoxiques montrent une physiopathologie similaire concernant le stress oxydatif, les mitochondriopathies et les inflammations.

2.10 Lifestyle Coaching (Accompagnement d’hygiène de vie)

L’accompagnement du patient dans une bonne hygiène de vie pourrait inclure l’exercice équilibré, la nutrition, la réduction des substances addictives, le changement des habitudes de sommeil, etc., et des mesures de réduction du stress général et du stress au travail, ainsi que des méthodes pour augmenter la résistance au stress par le biais, par exemple du training autogène, du yoga, de la relaxation musculaire progressive, des techniques de respiration,
de la méditation, du tai-chi et du qi gong.

Le traitement des symptômes (et après)

Un traitement bien équilibré des symptômes est justifié jusqu’à ce que les causes aient été identifiées et éliminées. Cependant, il est d’une importance primordiale de réaliser que la réduction des symptômes peut mettre la personne en danger car celle-ci peut augmenter la charge EMF (l’électrosmog) de son environnement, de telle sorte qu’elle risque pour l’avenir des effets sur sa santé à long terme, y compris des dommages neurologiques et cancer.
Le médecin traitant est confronté à une très difficile tâche éthique quand il soulage les symptômes, et les risques associés à ce soulagement doivent être soulignés – d’une manière tout aussi équilibrée- au patient en question.
Du point de vue éthique, le traitement des symptômes est, bien sûr, un très bon début pour fournir un soulagement immédiat, mais, sans simultanément la mise en place d’une réduction de l’exposition (electrosmog) de l’environnement et un accompagnement de l’hygiène de vie, il peut se révéler contre-productif à long terme.

Pour un médecin formé de manière traditionnelle, cela peut sembler un tout nouveau mode de raisonnement, mais il est le seul moyen de succès pour à la fois atténuer efficacement les symptômes et obtenir complète récupération clinique lorsqu’ils traitent des maladies multisystémiques chroniques (CMI) et l’électrosensibilité EHS. Même si les causes ne sont pas connues dès le début, il est déjà important à ce stade de fournir des conseils sur la façon de réduire l’exposition d’une personne aux champs électromagnétiques et à d’autres facteurs de stress environnementaux pour prévenir d’autres dommages et pour favoriser la guérison.

l’OMS reconnait les ondes electromagnétiques comme cancérigènes

Ladies and Gentlemen,

The tide, while incredibly slow, may be turning in terms of recognizing the dangers of cell phones and the use of artificial microwave frequencies in general. The newsclip from ABC news this week cites a major turnabout by the World Health organization.
It is not too soon to seek an apology from the World Health Organization to Dr. Annie Sasco, formerly of the University of Bordeaux, who retained her position but was relieved of her teaching duties when her students were taken from her. Dr. Sasco, an epidemiologist, challenged the World Health Organization to recognize the dangers of electromagnetic radiation and was ignored.
Sasco, is currently team leader of Epidemiology for Cancer Prevention in an Inserm (NIH) research unit at the school of public health of the Victor Segalen Bordeaux 2 University in France.
It is instructive how utilities are funding the move to supposed « clean » technologies and the licencing of a power line from Ireland across the Irish sea. The moves are being taken without a mandate from the Irish public. The Irish government through the ESB will enable private energy to export electricity to Europe through link such as the recently approved Ireland-Pembroke link.
And unfortunately, another young man, a journalist from the Irish Times, age 36, has died on a playing field. Another victim of the phenomenon known as Sudden Adult Death Syndrome (SADS). Our condolences to his family.

Kind regards,

John Weigel
Ireland

Archives