Hygiène de vie

se désintoxiquer du Mercure lentement mais surement

Extraits du texte « Le mercure : un tueur du 21ème siècle (2ème partie) http://www.nutranews.org/

Mitchell A. Fleisher, M.D., FAAFP, DcABCT

Dans la première partie de cet article, nous avons traité les questions physiopathologiques et politiques concernant la toxicité systémique du mercure, en particulier, lorsqu’elle se rapporte à un amalgame dentaire au mercure, principale source d’empoisonnement au mercure. Le choix des méthodes de détoxification du mercure de l’organisme humain dépend des formes spécifiques de mercure à éliminer, du système organique cible et/ou des tissus impliqués, de l’âge et de l’état de santé du patient.

Précautions environnementales et alimentaires

En premier lieu, il est prudent, lorsque cela est possible, d’éliminer les sources de contamination par le mercure. Une bonne première étape consiste à limiter (ou à éviter complètement) certains aliments à haut risque comme les crustacés, les poissons d’eau douce ainsi que des charognards des fonds de l’océan comme la raie et le flet.

Cependant, même les poissons des mers profondes comme le thon, l’espadon, le loup et le requin peuvent avoir des niveaux importants de contamination au mercure. Les poissons relativement moins contaminés par le mercure incluent la morue, le flétan, le lieu, le maquereau, les sardines, le rouget et le hareng. Le mercure étant essentiellement stocké dans les tissus graisseux, il est judicieux de griller le poisson et de jeter les jus de cuisson.

Les volailles élevées industriellement (et leurs œufs) qui sont nourris avec une alimentation à base de poissons et certains produits (particulièrement les fruits comme les pommes) qui peuvent avoir été aspergés de pesticides contenant du mercure doivent être soigneusement lavés ou éliminés de l’alimentation.

Il est prudent d’éviter le sucre blanc industriel dans les bonbons et les aliments transformés ; des bactéries buccales favorisées par ces non-aliments font fermenter le sucre en acides organiques. Cela augmente la libération de mercure et d’autres métaux lourds toxiques des amalgames. (1,2)

De plus, il est très important de boire quotidiennement au moins 15 ml par kilo de poids d’eau fraîche non-fluorée pour aider le corps à éliminer les toxines.

Une autre source possible de toxicité au mercure se trouve dans certains médicaments incluant des médicaments allopathiques conventionnels (comme le mercurochrome) et des vaccins contenant du thimérosal comme conservateur (sodium- éthyl-mercurithiosalicylate).

En outre, il est arrivé que certaines plantes médicinales chinoises et ayurvédiques se soient trouvées contaminées et/ou falsifiées. (3)

Cependant, la principale source de toxicité systémique au mercure chez l’homme (confirmée par l’OMS et les services de santé publique américains) est de loin l’amalgame dentaire au mercure. (4, 5)

Si vous le pouvez faites retirer le mercure de vos dents

La désamalgamation, c’est-à-dire la suppression soigneuse et judicieuse des amalgames dentaires au mercure/argent par un chirurgien-dentiste spécialement formé et leur remplacement par des composites, non métalliques et hypoallergéniques est la principale mesure que toute personne, avec des amalgames au mercure, doit prendre. La suppression de l’amalgame dentaire au mercure est un processus avec des étapes prudentes. Il nécessite de déterminer l’électroconductibilité des plombages qui doivent être enlevés dans l’ordre du plus électriquement chargé jusqu’au moins chargé. Cela permet de diminuer la sublimation quotidienne chronique du mercure dans les tissus de l’organisme entre les consultations dentaires.

Il existe un grand nombre de techniques admises pour protéger le patient des expositions toxiques aiguës aux vapeurs de mercure au cours de la désamalgamation. Ces techniques protectrices incluent : l’utilisation d’un masque nasal pour délivrer de l’air frais ; une fraise à haute vitesse et haute intensité ; un pulvérisateur d’eau froide ; deux canules ou plus à haute aspiration pour éliminer les déchets de fraise et les vapeurs ; rinçage fréquent de la bouche avec de l’eau.

Certains dentistes peuvent recommander une piqûre intraveineuse concomitante avec de l’acide ascorbique (vitamine C) pendant la procédure pour aider la chélation du mercure libéré. (5)

Détoxification homéopathique

Depuis le milieu du 19ème siècle, des praticiens qualifiés ont prétendu que les médecines homéopathiques aidaient à soulager les symptômes généraux et locaux de l’intoxication au mercure.

Une étude scientifique, par Cazin et al., en 1987, de l’Ecole de Médecine de l’Université de Paris, a démontré que le trioxyde d’arsenic (Arsenicum album) homéopathiquement potentialisé, dans différentes dilutions élevées, peut stimuler significativement l’élimination de l’arsenic chez des animaux de laboratoire volontairement empoisonnés avec des toxines de métaux lourds. (9)

Cependant, aucune autre recherche semblable n’a montré que du mercure préparé homéopathiquement (Mercurius solubilis) augmentait l’excrétion du mercure de l’organisme.

L’efficacité de l’approche peu méthodique de type «livre de cuisine» consistant à prescrire une combinaison de remèdes homéopathiques, prétendument dans l’objectif d’une détoxification du mercure, n’a pas été démontrée par des études cliniques et n’est pas recommandée.

Ma plus forte recommandation, comme médecin homéopathe expérimenté, est d’éviter tout praticien de santé qui cherche à vous faire une telle prescription. Cela pourrait supprimer les symptômes plutôt que les guérir et affaiblir votre vitalité générale .*

Je recommande fortement que vous repériez un praticien homéopathe qui examinera holistiquement votre état de santé, prenant en compte toute votre symptomatologie physique, émotionnelle et mentale et par une analyse soigneuse, prescrira une médecine homéopathique spécifique, individualisée et unique qui servira à renforcer votre vitalité et à accélérer le processus de détoxification. (11)

* C’est Petihous qui met en rouge cette recommandation importante .L’homèopathie pouvant conduire à des catastrophes dans le domaine de la détoxication mercurielle .

 

Régime de doses de suppléments nutritionnels recommandé pour la détoxification du mercure

 

Régime de doses de suppléments nutritionnels recommandé pour la détoxification du mercure

 

Retirez le mercure de votre organisme (et du cerveau) grâce aux compléments  suivants :

Le glutathion (GSH) est l’un des nutriments les plus importants pour la détoxification du mercure. Le GSH est important pour la détoxification hépatique et pour l’élimination du mercure et d’autres métaux lourds toxiques liposolubles. Le GSH sert aussi d’antioxydant systémique. Cependant, le GSH est relativement cher et très instable.

Par conséquent, un moyen plus économique d’augmenter les stocks de GSH dans le foie et l’organisme est d’utiliser l’acide aminé N-acétyl-L-Cystéine (NAC). La NAC est un acide aminé qui contient du soufre qui peut également chélater le mercure jusqu’à un certain degré. Certains pensent que la glycine, un autre acide aminé, peut augmenter l’excrétion du mercure.

Le MSM (méthylsulfonylméthane) est un composant naturel du soufre alimentaire qui peut fournir du soufre organique biodisponible pour la synthèse d’acides aminés contenant du soufre. Le MSM semble être inerte dans les tissus du corps, non allergique et pratiquement sans effet secondaire indésirable. Les minéraux comme le calcium, le magnésium, le fer, le zinc, le sélénium et le manganèse peuvent protéger contre l’empoisonnement au mercure organique et inorganique. (7)

La vitamine E travaille avec le sélénium pour aider à neutraliser le mercure. Le zinc est important pour la production de métallothionine, présente dans la L-cystéine, qui détoxifie le mercure. Le molybdène diminue l’accumulation de mercure dans les reins en augmentant l’excrétion urinaire.

L’exposition chronique aux vapeurs de mercure déprime les stocks d’acide ascorbique (vitamine C) dans les glandes surrénales, diminuant ainsi la réponse de l’organisme au stress et aux infections. Une supplémentation en vitamine C sous formes lipo et hydrosoluble est essentielle à une détoxification systémique du mercure.

L’acide alpha-lipoïque ou acide thioctique est un puissant antioxydant universel, à la fois hydro et liposoluble. Il régénère les antioxydants endogènes, les vitamines C et E et le glutathion et répare les lésions tissulaires provoquées par le stress oxydant. Le plus important est que l’acide alpha-lipoïque augmente substantiellement le GSH intracellulaire réduit.

La silymarine, un bioflavonoïde que l’on trouve dans l’extrait de chardon Marie (Silybum marianum) augmente la synthèse du GSH hépatique jusqu’à 35%. C’est également un puissant détoxifiant du foie ainsi qu’un puissant antioxydant. L’extrait d’ail, contenant de fortes quantités de composants de sulfure d’allyle, en particulier de l’allicine, est utile dans l’élimination progressive de faibles niveaux de mercure dans l’organisme.

La Chlorella et la Spiruline, des algues contenant de la chlorophylle micro-activée peuvent également aider à détoxifier le mercure organique et inorganique.

Des probiotiques comme Lactobacilli et bifidobactériae, sont utiles pour restaurer une flore intestinale normale et non nuisible, lésée par les composants au mercure et qui sert à réduire les symptômes gastro-intestinaux incluant flatulence, constipation, diarrhée et halitose.

Enfin, le charbon activé est souvent prescrit immédiatement avant et après la procédure d’élimination de l’amalgame pour aider à absorber le mercure libéré et à prévenir sa recirculation entéropatique. (8)

Selon une communication personnelle avec Sir Arnold Takamoto, l’un des plus grands experts mondiaux sur l’influence du mercure sur les maladies chroniques et la promotion du cancer, une détoxification adéquate du mercure peut demander deux à trois ans ou plus, selon la charge globale de l’organisme et l’état de santé.

 

Stratégie pour une Santé Optimale

Atelier Energies et Santé – « Stratégies pour une santé optimale »

 Ci-dessous une liste de quelques produits de nutrition .Cette liste n’est évidemment pas exhaustive. La complémentation doit toujours être adaptée aux besoins spécifiques de chacun, mais les produits cités içi sont parmis les plus importants (dans le contexte actuel de « mal-bouffe), pour ne pas développer de carences, rester en pleine FORME et prévenir le vieillissement….et lutter contre les pollutions environnementales

Quelques produits nutritionnels recommandés

Contrôles et TESTS personnalisés : Ne faites jamais « n’importe quoi » !!!

Avant prescription, il est très important de contrôler la compatibilité des produits entre eux, la compatibilité du produit chaque personne individuellement, ainsi que l’intérêt de ce produit pour la santé de cette personne.

Dans la plupart des cas, il est également vivement conseillé de « tester » de manière individuelle et personnalisée :

Combien de fois par jour ? Combien à chaque prise ? Pendant combien de temps ?

Il est également très important (surtout en cas de problème de santé), d’établir par TEST la liste personnalisée des aliments conseillés et des aliments « interdits ». Le contrôle et la maîtrise de l’alimentation et de la diététique est primordial dans tous les cas.

Voir également nutrition, et régime crétois

Protéines de soja Produit de nutrition cellulaire de base valable pour tous

Silicium organique G5 de Loïc Le Ribault

Vitamine C Un antioxydant indispensable à l’organisme

Vitamine E Antioxydant, protection des acides gras, indispensable

Coenzime Q10 Protection efficace du système cardio-vasculaire

Zinc Oligo-élément d’importance centrale.

Magnésium Agent anti-stress majeur, essentiel pour le fonctionnement normal de l’organisme.

Sélénium Minéral trace indispensable, détoxifiant et anti-oxydant…

SAMe Un nutriment d’exception, polyvalent, anti-dépresseur, détoxifiant…

Silymarine Cardus Marianus (Chardon Marie)désintoxifiant du foie

Ginseng Indispensable pour le cerveau

Ginkgo Biloba Incontournable pour améliorer les fonctions cognitives

L Carnitine Amélioration des fonctions cognitives, protection du métabolisme cellulaire

Acide alpha lipoïque L’anti-oxydant universel

Chlorella Excellent nutriment, élément indispensable d’un processus de désintoxication et d’élimination des métaux lourds.

– Préparation protéines de soja – (en substitut ou complément de repas) :

Elément phare de tous les programmes de nutrition, je recommande vivement la consommation régulière de ce produit à TOUT LE MONDE, dans tous les cas de figure.

Je le consomme moi-même tous les jours depuis plus de 10 ans. (je n’indique pas la marque du produit que j’utilise personnellement, car cela m’a été reproché … !!! )

C’est LE produit de nutrition par excellence. Il permet la restriction calorique tout en optimisant la densité nutritionnelle dans les meilleures conditions.

Il se présente sous la forme d’une farine, un mélange équilibré à base de SOJA, riche en protéines de haute qualité, associées à tous les nutriments indispensables pour un parfait équilibre nutritionnel au quotidien.

Docteur Dominique Rueff, dans « La bible anti-âge » :

« Il semble tout à fait profitable de remplacer une partie des apports protéiques quotidiens par du SOJA (quelle qu’en soit la forme), pour diminuer beaucoup de symptômes du vieillissement ».

Docteur Dharma Singh Khalsa :

« Toutes les recherches scientifiques montrent qu’une alimentation pauvre en graisses saturées et en viandes rouges, riche en fruits et légumes, en poisson et en produits à base de SOJA, est la meilleure alimentation possible pour le cerveau. »

Les protéines sont indispensables. Elles sont les éléments « bâtisseurs », contribuent à la formation des tissus et à celle des substances de base de toutes les cellules de notre corps (besoins plastiques).

Elles servent également à fabriquer les anticorps de notre système immunitaire, et peuvent fournir de l’énergie.

Ce produit est également un excellent apport en fibres alimentaires, il contient les acides gras, vitamines, sels minéraux et oligo-éléments indispensables, et fournit les 18 acides aminés essentiels qui ne peuvent être synthétisés par le corps et doivent être fournis par l’alimentation.

Extrêmement bien équilibré, sans aucun excès, c’est le produit idéal, d’utilisation facile, pour une remise en forme et son maintient au long cours.

——————————————————————————–

– Vitamine C

La vitamine C est absolument indispensable au bon fonctionnement de l’organisme.

C’est également un puissant anti-oxydant. En prévention, et à long terme, prendre entre 500 mg et 2 grammes par jour.

La forme « ESTER C » est une excellente formes de vitamine C naturelle, particulièrement bien absorbée et retenue par l’organisme qui reçoit jusqu’à 4 fois plus d’acide ascorbique dans les tissus qui l’utilisent.

Ester C provoque moins d’acidité que les formes classiques, elle est associée à plusieurs transporteurs minéraux et à des flavonoïdes, qui sont des cofacteurs naturels de la vitamine C.

——————————————————————————–

– Vitamine E

Egalement absolument indispensable au bon fonctionnement de l’organisme.

C’est également un anti-oxydant incontournable pour préserver du « rancissement » (oxydation) les « bons » acides gras de notre organisme. Autant ceux que nous ingérons dans l’alimentation, que ceux qui composent les cellules de notre cerveau et les membrannes de toutes nos cellules.

Voir dossier « Acides gras »

La dose quotidienne, à prendre « au long cours » et pour tout le monde, est de 400 UI (Unités Internationales) par jour, à prendre en une seule prise, le matin pendant le petit déjeuner.

——————————————————————————–

– Ginkgo Biloba

Phytonutriment absolument INCONTOURNABLE pour la prévention du vieillissement cérébral.

Les principaux domaines d’application du ginkgo biloba sont la mémoire, la démence sénile, une insuffisance circulatoire, principalement au niveau cérébral, l’impuissance, les acouphènes, les affections de la rétine, et une très large action antioxydante.

Le ginkgo existe sur la planète depuis 200.000 millions d’années. il a résisté à tous les cataclysmes. C’est la première plante a avoir repoussé après la bombe atomique d’Hiroshima. L’extrait standardisé de ginkgo biloba contient en général 25% de ginkgo flavonglycosides (ou bioflavonoïdes). Ces substances forment la particularité du ginkgo, et ne se retrouvent nulle part ailleurs.

Plante « magique », ne présentant aucune toxicité, le ginkgo biloba fait partie des phytonutriments incontournables pour une quantité impressionnante de cas.

Le Ginkgo Biloba améliore significativement la circulation cérébrale, et donc la quantité d’oxygène et de glucose disponible pour le cerveau (bien que celui-ci ne représente que 2% du poids du corps, il consomme 50% du glucose sanguin et 20% de l’oxygène).

Plus de 200 études ont démontré que le Ginkgo accroît les capacités cognitives.

Très efficace également dans les cas d’acouphène, on note une disparition totale ou une très nette amélioration dans 70% des cas.

Efficace, dénué d’effets secondaires et peu coûteux, le Ginkgo est une recommandation générale pour tous ceux qui veulent améliorer ou conserver leurs capacités cérébrales.

——————————————————————————–

– Ginseng

C’est également un phytonutriment très important qui a des propriétés neurotoniques étonnantes, dont la plus importante est sa capacité unique à contrôler et réduire, si nécessaire, la production et la présence de Cortisol dans le cerveau (calcification des cellules nerveuses). Il aide l’organisme à s’adapter au stress physique ou psychologique.

Personnellement, je le considère, avec le ginkgo biloba et le SOJA, comme faisant partie des phytonutriments indispensables.

——————————————————————————–

Le silicium organique.

La silice est l’élément le plus abondant de l’écorce terrestre. Le corps humain contient de 6 à 10 grammes de silice selon l’âge, et 1 mg par 100 ml de sang.

C’est en 1957 que Norbert Duffaut, chimiste et chercheur au CNRS, s’intéresse aux « silanols » et étudie les formes de « silicium organique » facilement assimilable par l’organisme humain.

Après son décès dans des conditions qui nont jamais été très claires, Loïc le Ribault, son associé, continue ses recherches et obtient des résultats stupéfiants sur un nombre incroyable de pathologies.

En nutrithérapie, le silicium est de plus en plus considéré comme indispensable pour le bon état des tissus conjonctifs, et surtout des fibres élastiques des tendons, ligaments et articulations, de la peau (anti-rides), des dents, des cheveux, des ongles, des vaissaux artériels etveineux, etc…

Le silicium équilibre le système nerveux et psychique, combat les problèmes de prostate, l’ostéoporose et l’arthrose.

De plus, la silice se comporte comme l’interface privilégiée entre le corps éthérique (bioénergétique) et les tissus organiques.

Chaque particule éthérique est analogue à une structure vibratoire microcristalline en connexion avec le noyau de la cellule.

Apporter de la silice organique à l’organisme, c’est potentialiser tous les processus vitaux et régénérateurs, c’est optimiser tous les phénomènes naturels propices à l’autoguérison.

Or, si la silice est présente en quantité partout, l’organisme humain ne peut pas assimiler directement la silice minérale, et doit recevoir de la silice organique (transformée par les plantes).

Il y a plusieurs fournisseurs de silice organique, mais ma préférence va vers le G5 de Loïc Le Ribault.

Utiliser le G5 en cure, pendant au minimum 3 mois, mais sans limite maximum. Commencer par prendre 1 à 2 cuillères à soupe 1 à 3 fois par jour (selon l’importance de vos problèmes), toujours au moins 15 minutes AVANT le repas, laisser le liquide dans la bouche quelques minutes avant d’avaler.

En cas de problème localisé (douleurs articulaires, blessure…) compléter avec une application locale de GEL (1 millimètre d’épaisseur) laisser imprégner 5 minutes, puis maser pour finir la pénétration. Le gel appliqué sur la peau (visage, mains, bras) en complément de votre crème de soins habituelle, est particulièrement efficace pour améliorer l’état de la peau et diminuer les rides…

——————————————————————————————- Mélatonine et DHEA

La Mélatonine est une hormone sécrétée par la glande pinéale.

Les études publiées montrent que la Mélatonine :

pénètre facilement les membranes des cellules, y compris celles des neurones, et apporte une protection anti-oxydante contre de nombreuses variétés de radicaux libres, à la fois en milieu aqueux et en milieu lipidique.

protège le système nerveux central contre les maladies et la détérioration associée au vieillissement

protège contre un grand nombre de maladies (cardio-vasculaires, ostéoporose, déficit immunitaire, Alzheimer, Parkinson)

est la meilleure et la moins dangereuse des aides au sommeil disponibles, à tel point que beaucoup de médecins américains la recommandent maintenant comme une thérapie sûre et efficace contre l’insomnie, de préférence aux somnifères dangereux et accoutumants.

Pour les personnes âgées de plus de 40 ans, la Mélatonine est peut-être l’agent préventif le plus efficace disponible, et elle est très bon marché.

La Mélatonine est vendue librement aux USA depuis 1991. Plusieurs dizaines de millions de personnes en consomment avec régularité.

DHEA – Plus de 2.000 (!) études scientifiques ont démontré que le DHEA améliore :

les fonctions neurologiques

les désordres associés au stress

la fonction immunitaire

la modulation hormonale

et qu’il prévient nombre de maladies associées au vieillissement (cardio-vasculaires, certains cancers, Alzheimer, l’ostéoporose, le Lupus, le diabète)

Le cerveau et le système endocrinien ayant besoin de DHEA pour fonctionner de façon optimale, même de faibles diminutions de ses niveaux peuvent avoir pour résultat un affaiblissement de la capacité de concentration.

La prise de mélatonine ne pose aucun problème, par contre il est conseillé de faire établir un dosage avant de complémenter en DHEA.

——————————————————————————–

– Coenzime Q10

Le Co-enzyme Q10 est un nutriment liposoluble indispensable au bon fonctionnement de l’organisme.

C’est l’un des meilleurs nutriments que vous puissiez prendre pour protéger votre système cardio-vasculaire, votre cerveau et système nerveux.

Pour le Dr Mathias Rath, le Co-Q10 est « la clef de la santé cardio-vasculaire optimale ».

Le Co-Q10 est un anti oxydant puissant : il protège à la fois les mitochondries et les membranes des cellules du dommage oxydatif.

Il préserve et multiplie l’activité antioxydante de la vitamine C.

——————————————————————————–

– Magnésium

Extrêment important, il participe au grand métabolisme intracellulaire (glucides, lipides, protides, équilibre acide-base, oxydoréduction) et joue un rôle physiologique de premier ordre.

Il aide le calcium et le phosphore à se fixer sur les os.

Il est essentiel dans le développement et le fonctionnement normal de l’organisme.

Il commande le tonus de base des muscles, et joue un rôle essentiel dans la protection contre le stress.

Il joue également un rôle important dans le fonctionnement optimal du cerveau, et fait partie de la panoplie des nutriments utilisés en prévention du vieillissement.

Plusieurs études ont démontré qu’une alimentation déficiente en magnésium entraînait une accumulation d’aluminium dans le système nerveux central.

——————————————————————————–

– L Carnitine

L’Acetyl L-Carnitine (ALC), qui est le dérivé acétylé de l’acide aminé L-Carnitine est le nutriment le plus efficace pour conserver un métabolisme cellulaire optimal :

l’ALC améliore les capacités cognitives (attention, coordination visuelle, réflexes, rapidité d’exécution des tâches intellectuelles) et améliore les fonctions cognitives, l’état émotionnel et le comportement social de patients atteints de déficience mémorielle associée au vieillissement.

l’ALC réduit les symptômes de la dépression et améliore la perception de la qualité de vie.

l’ALC améliore la circulation cérébrale chez les patients atteints d’insuffisance cérébrovasculaire et réduit la formation de lipofuscine (le « détritus » cellulaire qui constitue les « tâches de vieillesse ») et diminue les dépôts de lipofuscine existants.

Plusieurs études indiquent que des gains cognitifs appréciables résultent de quelques mois de supplémentation, et mettent en évidence le rôle neuroprotecteur de l’ALC sur le système cholinergique.

Ceux qui cherchent à retarder le vieillissement cérébral consomment des dosages élevés de cet important neuro-nutriment.

——————————————————————————–

– Acide alpha-Lipoïque

On appelle l’acide Alpha Lipoïque « l’antioxydant universel » parce qu’il est aussi actif en milieu aqueux qu’en milieu lipidique (hydro et liposoluble).

Il recycle la vitamine C, la vitamine E, le Coenzyme Q10 et le Glutathion après leur utilisation par l’organisme et accroît ainsi significativement leur efficacité.

Il se convertit rapidement en son métabolite, l’acide dihydrolipoïque, dans la plupart des tissus et agit sous cette forme contre d’autres radicaux libres.

En fait, à lui seul, l’acide Alpha-Lipoïque neutralise une demi-douzaine de variété de radicaux libres.

Il chélate également plusieurs métaux toxiques.

Il est utilisé à titre préventif et thérapeutique dans un grand nombre de pathologies, notamment les complications du diabète.

————————————————————————————————–  Zinc

Le Zinc est un minéral essentiel à la croissance, au développement des organes reproducteurs, au fonctionnement de la prostate, à la cicatrisation des blessures, à la synthèse des protéines et à celle des acides nucléiques (les matériaux de base de l’ADN et de l’ARN).

Le Zinc est aussi essentiel pour la santé du Thymus, une glande qui régule beaucoup de nos défenses naturelles.

Il intervient dans plus de 100 systèmes enzymatiques différents.

85 grammes de Colostrum (le premier lait maternel produit juste après la naissance) peuvent contenir jusqu’à 900 mg de Zinc !

Le zinc est également un protecteur anti-oxydant puissant, et il lutte contre l’effet de certains toxiques et métaux lourds comme le cadmium et d’autres polluants.

——————————————————————————–

– SAMe

La Méthionine est un acide aminé soufré essentiel (ne pouvant pas être synthétisé par notre corps). Les besoins journaliers d’un adulte sain sont de 13mg / Kg de poids corporel pour compenser les pertes quotidiennes en méthionine.

La méthionine joue un rôle capital dans la synthèse d’un grand nombre de liaisons importantes : en font partie la carnitine, la choline, l’adrénaline et la mélatonine.

La méthionine est particulièrement active dans le foie et le cerveau, et est indispensable pour un fonctionnement cérébral optimal.

Elle est active dans le cerveau sous forme de S-adénosyle-méthionine (SAMe). Une concentration faible de SAMe dans le cerveau peut être à l’origine d’états d’anxiété et de dépressions.

« Le S-adénosyle-méthionine (SAMe), est un nutriment extrêmement intéressant, peut-être le plus puissant et le plus versatile existant, pour :

Traiter naturellement des dépressions sans effets secondaires, mieux et plus vite qu’avec des anti-dépresseurs

Calmer les douleurs articulaires et favoriser le processus de production du tissu conjonctif.

Soutenir la synthèse hépatique du Glutathion, stimuler la détoxification du foie et sa régénération. Ses effets bénéfiques dans le traitement des maladies du foie sont impressionnants.

Le SAMe est utilisée avec succès dans la détoxification et l’élimination des métaux lourds. Des niveaux accrus de SAMe dans l’organisme peuvent accroître significativement sa capacité de s’auto-détoxifier.

Le SAMe a été utilisée avec succès dans le traitement des cirrhoses et pour faciliter l’arrêt de la consommation d’alcool ou d’autres drogues.

Réduire des niveaux excessifs d’homocystéine et influencer positivement la longévité en régulant le mécanisme essentiel de la méthylation

Le SAMe a également été utilisée, avec une efficacité surprenante, pour traiter le manque d’attention découlant de l’hyperactivité et la fibromaylgie.

On découvre maintenant que le SAMe pourrait aussi prévenir le vieillissement cérébral.

Une étude récente a montré que :

le SAMe accroît le niveau de Glutathion dans le cerveau de 50% et son activité enzymatique antioxydante de 98%

Il décroît un marqueur de l’activité radicalaire de 46% et

IL inhibe la peroxydation des lipides de 55% en culture.

Le SAMe fait tout cela tout en augmentant la méthylation dans le cerveau à des niveaux tels que la production d’énergie et le métabolisme de l’ADN sont stimulés.

——————————————————————————–

– Sélénium

Le Sélénium est un minéral trace qui était autrefois abondant dans les aliments comme les céréales complètes, les poissons et la viande.

Les méthodes modernes de cultures et d’élevage l’ont rendu beaucoup plus difficile à obtenir.

Or il joue un rôle clef pour protéger l’organisme du stress oxydatif et pour soutenir nos défenses naturelles.

La supplémentation en Sélénium, apporte des bénéfices multiples, sans relever aucun cas de toxicité.

C’est un excellent détoxifiant, capable de se lier à des métaux lourds comme le mercure et d’entrainer son extraction par les urines.

Il agit en synergie avec le glutathion, la vitamine E et les acides gras polyinsaturés pour une action anti-inflammatoire et de fluidification sanguine.

——————————————————————————–

– Silymarine

Ce flavonoïde extrait des graines du Chardon-Marie permet aux cellules du foie d’accroître leur taux de régénération de 400 à 500%.

Il augmente la synthèse du glutathion hépatique jusqu’à 35%

C’est un puissant détoxifiant du foie, ainsi qu’un puissant anti-oxydant.

C’est l’un des meilleurs phytonutriment pour protéger le foie.

——————————————————————————–

– Chlorella

La chlorella existe sous la forme C. pyrénéidosa (meilleure absorption des toxines) et C. vulgaris (contient davantage de CGF, plus digeste, mais moindre capacité d’absorption des métaux).

La chlorella a de multiple effets curatifs :

Antiviral (efficace notamment contre le citomégalovirus de la famille de I’herpes)

Mobilise les toxines (membrane mucopolysaccharide) notamment I’ensemble des métaux toxiques connus, les toxines de I’environnement, dioxine et autres.

Répare et active les fonctions de désintoxication du corps

Accélère notablement la réduction du glutathion,

La sporopolléine mobilise les neurotoxines de façon aussi efficace que la cholestyramine et mobilise les métaux toxiques de façon plus efficace que toute autre substance naturelle connue.

Différents peptides restaurent la coeruloplasmine et la métallothioneine,

Le facteur de croissance de la chlorella (CGF) aide I’organisme à se désintoxiquer d’une façon qui reste encore largement inconnue. Il semble qu’au cours des millions d’années la chlorella ait mis au point des protéines spécifiques chargées de la désintoxication et des peptides contre I’ensemble des métaux toxiques existant.

Les porphyrines de la chlorophylle ont leurs propres facultés pour mobiliser efficacement les métaux. D’autre part, la chlorophylle active le récepteur-PPAR du noyau de la cellule chargé de transcrire I’ADN et d’encoder la formation de peroxysomes, permet d’ouvrir la membrane cellulaire (mécanisme inconnu), rendant ainsi possible le processus de désintoxication, normalise la résistance de I’insuline et bien d’autres choses encore.

C’est un nutriment de choix :

contient 50-60% d’amino-acides (excellent nutriment pour les végétariens), de la methylcobolamine – la forme la plus facilement assimilable des vitamines B12 et B6 – des minéraux, de la chlorophylle, du béta-carotène, etc.

Renforce le système immunitaire

Restaure la flore intestinale

Favorise la digestion (aliment encombrant)

Agent alcalinisant (important pour les patients souffrant de tumeurs).

——————————————————————————–

 

dix conseils à suivre…

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
pour éviter les effets négatifs des ondes des téléphones portables

 1. Éteindre son portable la nuit, ne laissez pas votre téléphone allumé ou en cours de recharge à moins de 50cm de votre tête.

2. Le temps de joindre votre correspondant – le laps de temps entre la fin de la composition du numéro et la première sonnerie – éloigner le mobile de vous.

3. Ne téléphonez pas en vous déplaçant, à pied, en voiture, en bus, RER, tramway, métro, train, vélo, etc. Ne pas bouger pendant que vous avez un appel .

4. Ne téléphonez pas en voiture même à l’arrêt, c’est également valable pour toute structure métallique. Un effet appelé cage de faraday (utilisé pour les fours à micro-ondes) emprisonne et répercute les ondes du téléphone portable, le rayonnement est au maximum à la hauteur de la tête dans une voiture.

5. Utilisez un Kit Piéton classique (Kit main libre avec fil) pour éloigner le téléphone mobile de votre cerveau le temps de vos appels.

6. Évitez de garder votre téléphone dans votre poche de pantalon. Il faut éviter de garder son téléphone portable près des parties génitales, du cœur, des aisselles et des hanches.

7. Interdire l’utilisation des téléphones portables aux enfants de moins de 15ans et aux femmes enceintes. Pour les enfants de moins de 15ans, leur croissance les rend plus vulnérable aux rayonnements électromagnétiques du mobile. Pour les femmes enceintes, l’eau du placenta et les cellules de l’embryon sont très sensibles à l’énergie émise par le téléphone portable.

8. Limiter la durée et le nombre de vos appels, essayer d’espacer vos appels.

9. Utilisez un téléphone portable avec une valeur DAS faible. Le débit d’absorption spécifique (DAS) est une unité qui traduit la quantité maximale de puissance qui peut être absorbée par les tissus. Donc regarder la notice de votre téléphone portable pour savoir son débit d’absorption spécifique. La réglementation française et européenne ont imposé une limite maximum de 2 W/kg.

10. Ne pas se servir de son téléphone portable comme réveil car lorsqu’il est en veille toute la nuit il attire les ondes près de vous. L’éteindre complétement la nuit.

coordinationnationalestopantennes.blogspot.com

 

Langues
EnglishFrenchGermanItalianSpanish
Archives