Actualités

Cyberattaque: Non, votre réseau wifi n’est pas sécurisé

La faille peut rendre toutes les connections WAP2 piratables.

Le 17 octobre 2017

Des chercheurs ont trouvé des failles critiques dans le protocole de chiffrement WPA2, censé être celui qui protège le mieux les connexions sans fil entre un terminal et le point d’accès.

Selon Rob Graham, un expert d’Errata Security cité par l’AFP, « tout le monde a raison d’avoir peur.

En pratique, cela veut dire que les pirates peuvent lire une bonne partie du trafic sur les réseaux wifi avec plus ou moins de difficulté selon la configuration du réseau », ajoute-t-il sur son blog.

« On va vivre pendant des années avec des wifi percés ! », a réagi mardi le directeur général de l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information (Anssi), Guillaume Poupard, au lendemain de la révélation de la faille dans le protocole de sécurisation des réseaux wifi. « C’est moche, c’est très moche », a indiqué M. Poupard à l’AFP, en marge du lancement de la plateforme cybermalveillance.gouv.fr, un site d’assistance aux victimes du piratage informatique.

« Très moche »

« On est condamné à attendre que les mises à jour soient proposées par les différents éditeurs, ce qui laissera la question de tout ce qui ne sera pas mis à jour », a-t-il ajouté. « Il faudra voir exactement ce que ça permet de faire, mais a priori, d’après les premiers éléments que j’ai, c’est quand même très moche », a insisté Guillaume Poupard.
« On se rassure en se disant que ça fait des années que, pour des réseaux sensibles, on dit « pas de wifi », quitte à passer pour des casse-pieds », a rappelé le patron de l’Anssi, une agence dont la mission première est de protéger les réseaux de l’Etat et des opérateurs d’importance vitale. « Je ne peux pas dire qu’on avait anticipé cette vulnérabilité, c’était une posture de principe, mais c’est une très très mauvaise surprise », a-t-il conclu.

C’est le protocole de chiffrement WPA2, utilisé par quasiment tous les réseaux wifi pour se protéger des intrusions, qui est vulnérable : il est possible grâce à la faille révélée lundi d’accéder à toutes les données transmises en wifi depuis des téléphones mobiles, ordinateurs, tablettes, etc. Pour l’heure, on ne sait pas si des cyberpirates ont effectivement utilisé cette vulnérabilité pour infiltrer des réseaux.

En savoir plus sur

http://www.lindependant.fr/2017/10/17/votre-reseau-wifi-n-est-pas-securise,3061049.php

 

Scientifiques et médecins alertent sur de potentiels graves effets sanitaires de la 5G

Plus de 170 scientifiques et médecins de 37 pays demandent un moratoire sur le déploiement de la 5G – cinquième génération de téléphonie mobile – jusqu’à ce que des études d’impact sanitaires et environnementales sérieuses et indépendantes aient été réalisées préalablement à toute mise sur le marché.

La 5G augmentera considérablement l’exposition aux champs électromagnétiques de radiofréquences (RF-CEM) et s’ajoutera au brouillard électromagnétique déjà produit par la 2G, 3G, 4G, Wi-Fi, etc., exposition dont il a été prouvé qu’elle est nocive pour les humains et pour l’environnement.

Le déploiement de la 5G conduirait à une augmentation générale et massive de l’exposition aux ondes du sans-fil alors que les dangers de ces technologies sont établis.

La technologie de la 5G est efficace sur des petites distances seulement. Elle se transmet mal à travers les solides. Il faudra beaucoup de nouvelles antennes-relais, et la nouvelle architecture du réseau exigera une nouvelle antenne toutes les 10 ou 12 maisons en zone urbaine créant de fait une exposition massive à laquelle nul ne pourra se soustraire.

Le déploiement de nouveaux transmetteurs pour la 5G (on les trouvera également dans les foyers, les boutiques, les hôpitaux) devrait générer selon les estimations entre 10 et 20 milliards de connexions (réfrigérateurs, machines à laver, caméras de surveillance, voitures et bus sans conducteur) et constituera l’Internet des objets. Tout cela augmentera substantiellement l’exposition permanente de l’intégralité de la population européenne aux champs électromagnétiques des technologies du sans-fil.

Les dangers de l’exposition aux champs électromagnétiques de radiofréquences (RF-CEM) sont déjà démontrés

Plus de 230 scientifiques de plus de 40 pays ont exprimé leur « préoccupation sérieuse » concernant l’accroissement permanent et universel de l’exposition aux champs électromagnétiques par les technologies du sans-fil avant l’ajout du déploiement de la 5G. Ils font référence aux « nombreuses études scientifiques récentes qui ont démontré que ces champs électromagnétiques affectent les organismes vivants à des niveaux d’exposition bien en-dessous des valeurs limites internationales ». Ces effets accroissent le risque de cancer, le stress cellulaire, augmentent l’apparition de radicaux libres nocifs, de dommages génétiques, de changements structurels et fonctionnels du système reproductif, de déficits d’apprentissage et de mémoire, de désordres neurologiques et d’impacts négatifs sur le bien-être. Ces dommages n’affectent pas seulement l’homme mais aussi la faune et la flore selon un nombre croissant d’études.

Pour Etienne Cendrier, porte-parole : « Robin des Toits soutient cet appel de scientifiques et de médecins de grand renom pour que la 5G ne soit pas mise sur le marché : il serait irresponsable et criminel de traiter la population en cobaye alors que les radiofréquences sont peut-être cancérigènes d’après l’OMS … »

Contact Presse :

Etienne CENDRIER etienne@robindestoits.org
Porte-Parole national

ROBIN DES TOITS
Correspondance : 33 rue d’Amsterdam 75008 Paris

Tél. : 33 1 47 00 96 33

E-mail : contact@robindestoits.org

 

Le coup de poignard dans le dos de Stéphane Lhomme par QUE CHOISIR relaté dans un blog de Médiapart .

Le coup de poignard  dans le dos de Stéphane Lhomme  par QUE CHOISIR relaté dans un blog de Médiapart .

Toute ressemblance avec des sigles existants seraient pure coïncidence .

Rassemblement National – Stop Linky

RASSEMBLEMENT NATIONAL STOP-LINKY
(et autres compteurs communicants)

Mercredi 22 mars 2017 de 11h30 à 15h
devant la maison de la Radio à Paris
(116 av du Pdt Kennedy)

 

Robin des Toits France (Association nationale pour la sécurité sanitaire dans les technologies sans fil)
EHS France (Pour la reconnaissance de l’électrohypersensibilité et la défense des électrohypersensibles)
Ligue des Droits de l’Homme Presqu’île de Crozon

Solidarité et coordination Anti-Linky et cie Paris-Idf

Association de défense contre les compteurs communicants

Coordination Nationale des Collectifs contre les antennes relais

Collectif Stop Linky Grand Paris

Collectif Stop Linky 07

Collectif Stop Linky 17

Collectif Stop Linky 21

Collectif Stop compteurs communicants 25-70-90

Collectif Stop Linky 29

Collectif Je veux garder mon compteur 37

Collectif Stop Linky Ouest 49

Collectif Stop Linky 50

Collectif Stop Linky 54

Collectif Stop Linky 55

Collectif Stop Linky 56

Collectif Stop Linky 78

Collectif Stop Linky 76-27

Collectif Refus Linky Gazpar 79

Collectif Stop Linky 82

Collectif Stop Linky Limouzi 87

Collectif 89 Non aux compteurs dits « intelligents »

Collectif Intercommunal Stop Linky BDPX 47

Collectif Stop Linky auxerrois

Collectif Stop Linky Pays Bigouden

Collectif Creuse anti compteurs communicants et antennes relais

Collectif Stop-Linky Berry-Touraine

Collectif Stop Linky Bordeaux Métropole

Collectif Grenoble Anti-Linky

Collectif Stop Linky Meudon

Collectif Stop Linky Presqu’île de Crozon

Collectif Stop Linky Rueil Santé

Collectif Stop Linky Chartres de Bretagne

Collectif non au Linky Pays de Dol de Bretagne

Collectif Stop Linky Pays de Condé

Collectif Stop Linky Chateaulin- Porzay- Aulne Maritime

Collectif Stop Linky Clayes

Collectif Stop Linky Saint-Ouen

Collectif Stop Linky Saintonges

Collectif Stop-Linky Chatel-Guyon

Collectif Stop-Linky Pays Roi Morvan

Collectif Stop Linky au Pays des Abers

Collectif Stop-Linky Saleilles

Collectif Stop Linky Lerouville

Collectif Stop Linky Royan

Collectif Stop Linky Redon

Collectif Stop Linky Rivesaltes

Collectif Stop Linky Thuir

Collectif Stop compteurs communicants de Forcalquier

Collectif Refus Linky Pays de Luchon

Collectif Refus Linky et cie

Collectif No Linky Aix en Provence

Citoyenneté collective du Saint-Affricain et d’ailleurs

Collectif Aire toulonnaise

Collectif Alerte compteurs communicants 40

Collectif Anti Linky Maisons Alfort

Collectif Anti-Linky Carcassonne

Collectif Anti Linky Anglet

Collectif Anti-Linky du Pays de Caux

Collectif Anti-Linky Monclar

Collectif Anti-Linky de Labadie Colombier

Collectif Linky non merci Richwiller

Collectif Meilleraye Anti-Linky

Collectif Non au Linky Savès-Louge Volvestre

Collectif Combalinky

Collectif d’intérêts citoyens de l’Estaque

Collectif « Le Perche Citoyen »

Robin des Toits de Mennecy

Groupe Santé Colmar

Génération ondes

Collectif Antennes Relais de Rivières

Association Zone Blanche en Vallée de l’Artillac

Les ElectromagnétHiques du Pays de Rance

Association Biarritz antenne

Collectif Alter Ondes 86

Collectif « alerte aux ondes » de Vabre

Association Bondy Écologie

Action citoyenne environnementale Hendaye

Association Cote d’Emeraude d’Environnement et Qualité de la Vie

Montauban citoyenne

Sepanso 40

Eelv 40

Terre active

Vigilance Citoyenne 49

Café citoyen de Charenton/St-Maurice

Rassemblement Citoyen en Normandie

Comité des Survoltés du pays d’Evran

Le Panier du Bien être

Les Biotonomes Ubayens

Collectif Ubayen VigiCEM

Emov

Ciel voilé

Décroissance IDF

et

Refus Linky Gazpar

Pour rejoindre cette mobilisation, envoyez svp un e-mail à stephane.lhomme@wanadoo.fr 

OndesPARIS c’est pour bientôt !

 

https://lh4.googleusercontent.com/Hdw5MlFz-Ici6YrEWBZbEDaNdrrRm9bDUiejiCg6IDGxT938oF8Kn_kgODOO5OO8Ixtqw6hJ1jA9myCEXQKaKtID0zUw3teIormtiYbzIpIDQkywl8BKgYFH5bVru-S-pPGETYUk
OndesParis, c’est pour bientôt !
 
Ce mardi a été présenté en commission du Conseil de Paris l’étude préalable à la création d’OndesParis. “C’est une grande victoire pour le groupe écologiste”, s’enthousiasme Pascal Julien, Conseiller de Paris. “En Conseil de Paris en mai dernier, nous demandions un observatoire des ondes électromagnétiques, aujourd’hui ses contours sont dessinés, et dans peu de temps il nous permettra de mesurer, de surveiller et de sensibiliser. C’est une vraie reconnaissance par la Ville de Paris des risques liés à une exposition croissante aux ondes.” 
 
Dans l’immédiat, OndesParis sera un observatoire municipal. Ses principales missions seront de contrôler et de mesurer les niveaux d’exposition aux ondes, d’informer et de sensibiliser les Parisien-nes, pour enfin étudier les risques liés à cette exposition et voir comment les limiter. C’est une structure opérationnelle qui se créée. Ses travaux viendront alimenter en informations claires et intelligibles les mairies d’arrondissement, qui pourront enfin répondre aux préoccupations des Parisien-nes concernant les potentiels dangers d’une exposition aux ondes.
 
“La création de cet observatoire est un premier pas vers une réglementation à la hauteur de l’enjeu de santé publique posé par les ondes”, précise Anne Souyris, co-présidente des élu-es écologistes de Paris. “Il faudra rapidement y associer d’autres départements ou la région par exemple. Pour être efficace, une coopération territoriale doit se mettre en place. La question de la pollution électromagnétique est un enjeu de santé publique, peu importe la couleur politique. Le vote à l’unanimité du Conseil de Paris en mai dernier l’a d’ailleurs démontré.”
 
“Côté financement, une évolution sera nécessaire dans un second temps”, estime David Belliard, co-président du groupe écologiste de Paris. “L’idéal serait qu’OndesParis se construise sur le même modèle qu’AirParif, avec une participation financière des acteurs concernés, à savoir les opérateurs de téléphonie mobile”.
 
Le groupe des élu-es écologistes se félicite de cette avancée pour un mieux vivre à Paris et reste toutefois vigilant quant à la négociation en cours sur la charte parisienne de téléphonie mobile.
 
Anne Souyris et David Belliard, co-président-es du groupe écologiste de Paris
Pascal Julien, Conseiller de Paris, élu du 18ème arrondissement
Langues
EnglishFrenchGermanItalianSpanish
Archives